Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
Warcraft III: Reforged

Warcraft III: Reforged - Nos premières impressions

Nous avons conquis Wintermaul, nous nous sommes pris une raclée en Versus, nous avons migré à Kalimdor avec Thrall...Voici nos premières impressions sur le RTS de Blizzard.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Après un silence prolongé et une sortie en 2019 qui n'a jamais eu lieu, Warcraft III : Reforged est enfin arrivé dans nos étales digitales. Comme beaucoup de fans Warcraft, nous avons accès à certaines parties du jeu depuis la semaine dernière. Plus précisément le mode Versus, dans lequel les joueurs sont placés les uns contre les autres, et le mode Custom, où des modifications comme Wintermaul, Hero Line Wars et plus encore ont été ressuscitées d'entre les morts. Mais c'est cette semaine que nous attendions avec impatience puisqu'est sortie la campagne contenant entre autres Thrall, Arthas et d'autres personnages emblématiques dont les affrontements légendaires ont posé les bases de l'univers fantasy de Blizzard.

Nous avons souvent voulu retourner sur Warcraft 3 mais n'avons jamais vraiment osé y toucher ces 10 dernières années. Il s'agissait d'une expérience grandiose mais le titre a traversé tellement de phases, ayant même servi de plateforme pour Dota. Même si cela ne nous a pas toujours convenu, c'est un témoignage de sa résilience. Warcraft 3 s'est adapté et transformé en une bête chimérique aux proportions colossales. Avec quasiment deux décennies d'existence, le jeu signifie beaucoup pour un grand nombre de joueurs.

Blizzard s'est-il donc assuré de proposer la même grandeur et la même flexibilité pour cette sortie en 2020 ? Le studio a opté pour une approche sympathique pour, reprenant le cœur du jeu en y effaçant les défauts majeurs. Au premier regard, le titre ressemble beaucoup à son grand frère de 2002. Evidemment, la vérité est toute autre. La première différence se remarque sur l'écran titre, où une fenêtre de discussion transparente a été ajoutée. L'objectif est de proposer aux joueurs de discuter non seulement in-game mais aussi entre différents jeux Blizzard. Bien que l'idée soit bonne, la présence d'une telle fenêtre en haut d'un menu est un peu distrayante.

Warcraft III: Reforged

Mais il faut reconnaître que créer un nouvel écosystème de plateformes nécessite souvent des changements. La différence la plus visible est évidemment graphique. La mise à jour est très agréable mais donne l'impression que tout le monde n'a pas eu le droit au même traitement. Les modèles des personnages ont été remplacés mais le style global des forêts, cascades et villages ne semble même pas avoir été touché. Cela donne l'impression d'un jeu anachronique, certains éléments sont modernes, d'autres sortent tout droit de 2002 et le reste se situe entre les deux.

Si les personnages de Warcraft III : Reforged sont plus agréables à regarder que leurs vis-à-vis de World of Warcraft : Classic, les environnements de Warcraft III : Reforged ne proposent pas le même niveau de profondeur et de détail. En résulte une expérience graphique inégale mélangeant des textures qui ne vont pas ensembles. Le problème aurait pu être résolu en nous laissant activer le mode "Classique" mais cette fonctionnalité n'a bizarrement toujours pas été activée.

Warcraft III: ReforgedWarcraft III: Reforged

Nous n'avons qu'effleuré la surface de Warcraft III : Reforged mais cette surface montre déjà des fissures. Aucune sortie ne se passe sans accroc. Mais venant d'un studio comme Blizzard et étant tiré d'un jeu aussi légendaire que Warcraft, la marge d'erreur devrait être minimum. Au final, ce qui reste dans les esprits ce ne sont pas les ajouts mais plutôt ce qui manque : une interface plus fluide, des filtres de recherches mieux optimisés et des visuels cohérents.

Nous avons pris du plaisir à vivre le voyage de Thrall dans Kalimdor et la chute tragique d'Arthas mais la campagne ne suffit pas à attirer les masses 18 années après la sortie originelle. C'est grâce aux fonctionnalités en ligne et au contenu créé par les joueurs que le jeu pourra prolonger son espérance de vie. Pouvoir tester les modes Wintermaul et Hero Line Wars est un bonus notable, non seulement pour les joueurs mais également pour les joueurs.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant