Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
previews
Deathloop

Un nouvel aperçu de Deathloop

Que nous réserve le jeu développé par Arkane Lyon ?

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

J'ai récemment eu l'opportunité de participer à un évènement presse sur le très attendu FPS de Arkane Lyon : Deathloop. J'ai pu y regarder des extraits de gameplay et discuter avec Dinga Bakaba (game director) et Sebastien Mitton (directeur artistique).

HQ

Nous avons donc pu regarder quelques passages du jeu comme le tout début de l'histoire lorsque Colt, le protagoniste arrive sur Blackreef. Nous aussi eu l'occasion de voir sa connexion avec sa rivale Julianna, une autre assassine, qui semble s'employer à tout faire pour empêcher Colt d'éliminer ses huit cibles et ainsi briser la boucle temporelle dont il est victime.

Pour résumé, c'est là le scénario : Colt doit trouver un moyen de se débarrasser des huit cibles de l'île appelées les Visionnaires pour sortir de la boucle. Si la tâche semble être presque insurmontable au début, on comprend vite que le jeu n'est pas fait pour être fait en une fois. Colt doit rassembler des infos, mourrir et recommencer pour explorer les meilleures manières de se débarrasser efficacement de ses cibles. En effet car après une journée, la boucle recommence, et vous repartez de zéro.

Ceci est une annonce:

Initialement, je trouvais cette mécanique de la boucle trop intrusive, dictant la façon dont le joueur devait jouer. En réalité, il s'agit plus d'un outil que Colt peut utiliser à son avantage. Certes, lorsque la boucle recommence, le monde se réinitialise, mais Colt garde avec lui armes et capacités mais aussi et surtout les informations qu'il a pu engranger. Même si vos cibles sont encore en vie, votre connaissance vous sera utile pour mieux les affronter.

Deathloop

Deathloop n'est cependant pas un roguelike, malgré ce que système de reset peut laisser penser. Bakaba nous a expliqué que "finir une journée n'est pas comme finir un 'run'. Le jeu est une histoire, une campagne, comme Dishonored, sauf que vous choisissez où aller." Il y a une très légère composante de génération aléatoire, changeant par exemple l'arme des ennemis, mais le jeu reste une expérience narrative solo dans laquelle vous devez enquêter et élaborer des plans et pour ce faire, la progression est vitale.

Colt peut donc accumuler un arsenal d'armes et de capacités surnaturelles qu'il gardera lorsque le jour recommencera. Les armes ont des paliers et des perks que l'on peut améliorer et les capacités démontrent l'influence qu'a eu Dishonored sur Deathloop : téléportation, contrôle mental etc. Et pour les plus hardcore d'entre vous, il est complètement possible de simplement faire le jeu avec la version la plus basique de Colt.

Ceci est une annonce:

Les combats ont quant à eux cette aura typique de Arkane Lyon qui les rend très fluides. Bakaba décrit très simplement le jeu comme "Dishonored avec des flingues". Et ça se voit, du mouvement à l'infiltration sans oublier les compétences surnaturelles.

Mais même avec tout ces outils, Deathloop est loin d'être une promenade de santé. Vous devez y mourir et y rencontrer de la résistance. "Ce n'est pas un jeu facile, mais ça reste mainstream." explique son réalisateur. D'après ce que j'ai pu voir et entendre de la part des développeurs, le jeu est pensé pour être dur au début. En avançant, la difficulté est remplacée par des énigmes et par la planification des assassinats. Au fur et à mesure que Colt gagne des capacités, il devient plus fort et les ennemis de base lui poseront naturellement moins de problèmes, mais ce n'est pas pour autant qu'il faudra simplement courir au milieu de la map en tirant partout.

DeathloopDeathloop

Le monde du jeu est réparti en quatre régions que l'on peut explorer à quatre moments différents de la journée (matin, après-midi, soirée et nuit). Chacune de ces régions aura des lieux uniques à explorer et proposera des choses différentes en fonction de quand dans la journée vous vous y rendez. Après quelques réinitialisations, il est possible que ce code que vous cherchez partout ait changé de place. La carte propose aussi des petites quêtes annexes qui vous récompenseront avec des armes par exemple.

Ceci est une annonce:

Comme les bandes-annonce le laissait penser, l'attraction principale de Deathloop est Julianna, l'assassine rivale. Son objectif est d'éliminer Colt. Elle apparait lorsque vous approchez d'un Visionnaire, armée jusqu'aux dents. Elle a également ses propres capacités, elle peut par exemple se déguiser en PNJ lambda. Julianna peut être jouée par l'IA du jeu aussi bien que par un autre joueur. Elle a également son propre arc narratif unique. Cette mécanique d'invasion a pour but de rajouter une couche de profondeur supplémentaire au jeu. Incarner Julianna consiste autant à embêter Colt qu'à le tuer parce que l'issue sera la même pour les deux personnages : revenir au début de la journée avec quelques infos en plus.

DeathloopDeathloop

Deathloop étant une exclusivité PS5, il compte bien exploiter le hardware. Le jeu aura des temps de chargement très brefs et utilisera également les fonctionnalités haptiques de la console : gâchettes adaptatives et même utilisation du microphone. Arkane compte bien proposer le jeu en 4K 60 fps, ce qui garantit une expérience visuelle et fluide.

Avec toutes ces nouvelles informations, Deathloop est et reste un jeu que j'attends avec beaucoup d'impatience. Le titre est visuellement impressionnant, les combats sont nerveux et dynamiques et le scénario a l'air de nous réserver de belles surprises. Malgré son concept peu orthodoxe, Arkane Lyon est connu pour produire des jeux d'excellentes qualité, et Deathloop risque bien de continuer sur cette lancée.

Deathloop
DeathloopDeathloopDeathloop
Deathloop
DeathloopDeathloop

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant