Français
Gamereactor
previews
Roguebook

Un aperçu de Roguebook

Un nouveau roguelike développé en collaboration avec Richard Garfield, le créateur de Magic : The Gathering.

Le 24 juin, Roguebook débarque sur PC. Ce roguelike deckbuilder attire beaucoup mon attention, car il est développé en collaboration par le créateur du fameux jeu de cartes Magic : The Gathering. Le jeu suit le voyage de plusieurs héros différents, qui ont été piégés dans les pages du Livre des légendes de Faeria. En incarnant ces héros, vous naviguerez dans ce monde rempli d'aléatoires et affronterez ses nombreuses menaces dans des batailles de cartes au tour par tour. Comme je l'ai dit plus haut, le jeu ne sort pas avant juin, mais j'ai pu me procurer une version d'essai en précommandant le jeu sur PC.

Combattre et explorer sont les pierres angulaires du gameplay de Roguebook. Le système de combat est assez simple à comprendre mais, à mon humble avis, il y a certainement une mécanique plus profonde qui se cache sous la surface. Les combats se déroulent au tour par tour entre vous et vos adversaires. Chaque personne joue des cartes à chaque tour en dépensant les points d'action (en nombre limité) qui vous sont attribués. À chaque tour, vous piochez cinq nouvelles cartes. Chacune d'elles coûte un certain nombre de points d'action et, évidemment, les plus fortes en demandent plus.

Roguebook

Les cartes de votre jeu contiennent des mouvements offensifs et défensifs, et vous devrez les utiliser pour planifier tactiquement votre victoire. Vous saurez si votre adversaire compte attaquer ou se défendre au prochain tour en regardant au-dessus de sa tête. Un élément important pour planifier comme il faut vos actions. L'utilisation de tous les mouvements offensifs peut être très utile pour infliger des dégâts importants à votre ennemi, mais elle vous rend très vulnérable lorsque votre ce dernier a prévu d'attaquer. En plus des attaques et des mouvements de défense standard, les cartes peuvent également contenir différents effets tels qu'une augmentation de l'attaque totale de votre groupe et la capacité d'infliger des dégâts de saignement.

L'exploration est également bien gérée. Les zones environnantes ne sont pas immédiatement visibles. Vous devrez utiliser des pinceaux et des encres magiques (que vous aurez gagné lors des combats) pour révéler plusieurs autres tuiles hexagonales de la carte. Cette dernière est complètement aléatoire, et vous y trouverez de l'or pour acheter des cartes, toujours plus d'ennemis, mais aussi de quoi restaurer la santé de votre groupe. Vous trouverez également des objets rares dispersés un peu partout, qui renforceront les attributs de vos héros lorsqu'ils seront équipés.

J'aime le fait qu'on soit récompensé pour avoir exploré le monde, et cela malgré les risques. En engageant une nouvelle bataille, vous risquez d'être tué et de devoir tout recommencer. Mais vous pourriez finir par gagner assez d'or pour acheter une autre carte pour votre deck. On est constamment sous pression comme dans la plupart des roguelikes. Pour pouvoir aller toujours plus loin, il faut continuer à améliorer son inventaire, mais surtout bien se préparer avant d'aller affronter un boss. Sinon, c'est la mort qui vous attendra.

Comme son nom l'indique, Roguebook est un roguelike. Si vous mourez, vous n'avez d'autres choix que de recommencer une run. Il existe cependant quelques éléments qui vous aideront dans les suivantes. En parcourant le monde, vous trouverez des parchemins vous permettant de débloquer des compétences permanentes, directement depuis le menu principal. Par exemple, l'une d'elles vous permet de commencer une run avec plus d'or, et une autre augmente le nombre de récompenses dans les coffres. En plus de cela, vous recevez également des points d'expérience pour chaque héros à la fin de votre run. Dès que vous atteignez un niveau supérieur, vous débloquez de nouvelles cartes qui apparaîtront dans le monde.

RoguebookRoguebook

Il faut aussi bien choisir quels héros feront partie de votre groupe. Chacun a son propre arbre de compétences, plus de 50 cartes uniques, et des synergies avec les autres héros. Cet arbre propre à chaque héros est très intéressant, car il est lié au nombre de cartes que vous avez dans votre jeu. Par exemple, avoir 14 cartes vous permettra de débloquer un nouveau point de compétence, mais c'est à vous de décider s'il faut l'investir directement dans votre personnage ou au groupe. Durant cette version d'essai, je n'ai pu jouer qu'avec un seul autre héros : Soroco. C'est une sorte d'ogre robuste dont je me suis servi comme bouclier durant la majeure partie de mes runs.

Par contre, chose qui m'a déplu, votre réussite en début de run est globalement dû au hasard. La chance fait partie intégrante des roguelikes, c'est vrai, mais cela m'a paru très punitif par rapport aux autres jeux du même genre. Certaines de mes runs débutaient sans que j'aie à fournir beaucoup d'efforts. Mais d'autres étaient sans pitié et se terminaient dès le second ennemi rencontré. La chance est aussi importante lorsque vous choisissez quelle zone vous allez découvrir avec votre encre magique. Parfois, vous serez chanceux et tomberez sur des trésors cachés, mais d'autres fois ce ne seront que des arbres qui vous attendront.

Ce Roguebook arrive à mélanger des genres différents, et j'ai hâte d'y retourner lors de son lancement pour aller un peu plus loin dans ses mécaniques. Le gameplay est simple à assimiler, et l'exploration, certes risquée, est gratifiante de par les récompenses qui nous attendent. Mais je ne peux m'empêcher de penser au fait que certaines de mes réussites étaient trop dues à la chance. Mais cela ne m'a pas découragé pour continuer à y jouer. Soyez au rendez-vous pour le lancement de Roguebook le 24 juin, car nous vous proposerons un test de ce dernier.

Roguebook
Roguebook

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.