Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler
The Witcher 3: Wild Hunt

The Witcher 3 : Wild Hunt, une des claques de la décennie

Dans notre série d'articles consacrés aux meilleures productions de la décennie écoulée, en voici une qui se démarque de toutes les autres...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Ces dix dernières années ont apporté aux fans de jeux vidéo du monde entier des expériences de jeux phénoménales. Et même si plusieurs titres peuvent apparaître lorsque l'on se demande quels sont les chefs d'œuvres de 2010 à 2019, un des jeux qui arrivent très rapidement à l'esprit est le jeu mondialement connu du studio CD Project RED, The Witcher 3 : Wild Hunt.
Le jeu met en scène Geralt de Riv, sa protégée Ciri, l'auberge des sorcières et le chef elfique, titulaire du Wild Hunt. C'est véritablement l'opus qui a permis à la saga de se faire connaître du très grand public. Apportant son lot de nouveaux fans prêts à jouer aux précédents opus commercialisés lors de la décennie antérieure. Mieux encore, la grande aventure est, aujourd'hui encore, au top des classements de meilleures ventes. Notamment grâce au boost apporté par le lancement de la série Netflix The Witcher, dont l'histoire est tirée du roman et le personnage principale basé sur celui du jeu, et interprété par Henry Cavill (Man of Steel).

The Witcher 3 : Wild Hunt nous a accrochés dès le tout début, où on va diriger un homme qui semble imperturbable mais qui se révèle attachant, à travers sa paisible maison de l'école des Loups ensorceleurs à Kaer Morhen. Là-bas, il formait sa protégée Ciri pour qu'elle développe son agilité et le maniement de l'épée. Puis nous avons aidé ce brutal mais néanmoins adorable père, mari et Baron de Velen à retrouver sa famille. Et à la fin, nous recherchions le Ciri adulte à travers différentes dimensions et avons tout fait pour vaincre la menace qu'était le Wild Hunt.

Ce n'était pas uniquement le remarquable scénario d'aventure de plus de 70 heures, c'était également les graphismes qui était d'une telle qualité et d'un tel niveau d'immersion que l'on restait littéralement scotché à notre siège. Le décor d'un monde ouvert peut sembler une tâche fastidieuse pour un jeu de cette qualité, surtout lorsqu'il faut remplir une grande surface de manière fine. Dans The Witcher 3 : Wild Hunt, ce n'était pas le cas. Le joueur explore tous les recoins des principaux lieux du jeu, qui sont séparés en cinq sections : Blanchefleur, Velen & Novigrad, les îles Skellige, Kaer Morhen et Toussaint (ce dernier provient de l'excellente extension, Blood & Wine). Nous avons pu voyager librement entre eux, à la découverte de lieux intéressants et de quêtes reliées aux précédents jeux, ce qui rajoute de la profondeur aux tableaux sans que l'on se détache du scénario principal. Ce monde était (et est toujours) d'une beauté à couper le souffle, et il se dresse parmi les meilleurs tous jeux confondus, surtout pour ces villes et ses environnements, dont la beauté impressionne autant que celle des personnages et des quêtes.

The Witcher 3: Wild Hunt

Exceptées les intéressantes dizaines d'heures de quêtes secondaires, des personnages remarquablement bien écrit, le fantastique monde condensé, une variété amusante de combat et un profond sens de l'immersion, le jeu avait aussi ajouté des conséquences qui dépendaient du gameplay du joueur et de ses choix de dialogues tout au long du jeu. Certains impactaient durant l'entièreté de l'aventure. Cela ne concernait pas seulement la fin de l'histoire dans les grandes lignes, mais également les relations que l'on se forgeait avec les personnages. Ces relations n'étaient pas restreintes à un type de personnage ou même un groupe. Au lieu de ça, chaque personnage important dans le jeu - régent, baron, protégée ou relation amoureuse - pouvait connaître une fin tragique selon vos choix, ou alternativement traiter Geralt différemment selon les conséquences d'un élément déclencheur chez le personnage.

L'éventuel moment le plus marquant serait sans aucun doute le destin de Ciri ou le résultat de la double histoire en triangle amoureux, chacune impliquant que le joueur a dû recommencer complètement la très longue aventure plusieurs fois pour que les conditions soient réunies.
Tandis que plusieurs jeux de la dernière décennie ont impacté l'industrie dans son ensemble par leur principales caractéristiques ou par certains aspects spécifiques, The Witcher 3 : Wild Hunt a impressionné le monde du jeu vidéo par son expérience de jeu superbement détaillée, pour le plus grand plaisir de ceux qui y ont joué. Le titre n'a pas un moment ou aspect particulier qui le rend excellent, c'est un chef d'œuvre dans son ensemble qui remplit toutes les cases du début à la fin. Ce qui est un exploit remarquable pour un ancien petit studio polonais (CDPR est maintenant vu comme l'un des meilleurs au monde grâce à ce qu'il a accompli).

The Witcher 3: Wild Hunt

The Witcher 3 : Wild Hunt a réussi à captiver une audience de masse d'une manière que peu de jeux solo ont réussi avant lui. Et avec des sorties supplémentaires, des améliorations générales dans le temps, les sorties du DLC spectaculaire, des jeux spin-off pour enrichir un peu plus l'univers, il est clair que le monde saura accueillir un retour de l'univers The Witcher. Pendant ce temps -là, nous aurons juste à attendre le prochain gros RPG du studio, Cyberpunk 2077, disponible sur PC, PS4 et Xbox One le 16 avril 2020.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant