Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
The Division 2

The Division 2 : la campagne en solo & l'endgame en co-op

Beaucoup nous ont demandé si le prochain hit de Ubisoft pourrait être joué en solo, nous avons essayé par nous même avant d'aller voir ce que le contenu endgame nous réservait.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Ubisoft nous a beaucoup parlé de l'endgame de The Division 2, après quelques heures de jeu, nous comprenons pourquoi. Ce nous ne comprenons pas en revanche, c'est pourquoi le développeur ne nous a pas parlé d'autres changements brillants opérés sur le jeu. Peut être pour nous surprendre, ce que nous étions après avoir joué aux trois premières heures de la campagne à Paris. Suivi d'une seconde session pour tester le contenu endgame du jeu.

Nous avons déjà partagé ici des impressions et l'une des questions les plus récurrentes que l'on nous posait était de savoir si il était possible de jouer seul. C'est pourquoi nous avons décidé, contre la volonté des développeurs, de jouer à la campagne en solo. Un choix que nous ne regrettons pas.

La première raison est que Washington DC est beaucoup plus crédible et vivant que Manhattan. Nous avons tout de suite pensé au film I Am Legend en voyant des cerfs déambuler sur les routes aux fissures envahies par la végétation. Mais cela a peu duré, puisque très vite, des survivants en quête de nourriture se sont montrés. Voir des animaux vivre leur vie ne paye peut être pas de mine dit comme ça mais le monde est rempli d'autres petits détails qui font la différence. The Division 2 ne nous apparait pas comme un jeu vidéo - il nous apparait comme un tableau de ce qu'il se passerait si les hommes souhaiteraient se relever après un cataclysme, ce qui rend l'exploration d'autant plus intéressante.

Bien sur, nous n'avons joué qu'aux trois premières heures de la campagne mais cette courte introduction a rendu très clair le fait que le monde est bien plus varié cette fois-ci. Vous ne croiserez pas le même méchant avec un otages tout les cinq mètres. Prendre le contrôle des centres de diffusion, débarrasser des zones d'une des quatre factions ennemies et réunir des ressources pour améliorer votre base, voilà les quelques activités de base auxquelles nous nous sommes consacrés, ça et observer le monde avancer par lui même.

The Division 2

S'agissant du début du jeu, nous devions trouver des agents et activer des choses qui nous aideraient à survivre. Vous l'avez déjà entendu mais attendez-vous à de la variété. Les premières missions ne nous montrent pas simplement à de nouveaux ennemis (coucou le chien robot muni d'une tourelle sur le dos, le kamikaze) mais elles nous montrent aussi des environnements très variés. L'un des meilleurs exemples est une mission endgame qui se déroule dans le Smithsonian National Air and Space Museum. Ceux qui connaissent l'endroit le devinent, vous sillonnez les reconstituions de la Lune avant de passer dans un auditorium pour ensuite rejoindre des halls gigantesques remplis de navettes spatiales. Les environnements extérieurs était tout autant fascinant de par leur variété visuelle et leur gameplay.

C'est aussi pour cela que la platitude de l'histoire et des personnages est à déplorer dans The Division 2. Un protagoniste muet, des personnages de seconde classes ayant pour seul rôle de vous dire quoi faire et comment le faire, on s'attendait à mieux. La plupart des cinématiques se déroulaient comme cela : notre personnage entre dans une salle, une personne avec au choix cicatrice / lunette de soleil ou détail du genre "souviens-toi de moi" nous détaille la raison pour laquelle notre mission est importante, notre personnage ne répond pas et l'autre nous dit "va sauver notre ville" ou une autre phrase de motivation du genre. Trois heures de ça et nous sommes incapables de nous souvenir du moindre nom ou de ce qu'ils font pour se détendre. Heureusement, le gameplay rattrape cela.

The Division 2
The Division 2The Division 2

En atteignant le niveau 30 - le niveau max au lancement - vous débloquerez une spécialisation. Il s'agit de trois classes ayant chacune leur arme et capacités signature. Le Survivant soigne et est équipé d'une arbalète spéciale qui tire différentes choses, dont des mines de proximité. Le Tireur d'Élite est, comme vous l'avez deviné, le classe à laquelle revient le bon vieux calibre 50 qui inflige d'énormes dégâts à distance. Notre choix s'est porté sur le Démolisseur, nous étions fan du bruit du lanceur multi-fonction. Il nous permettait de forcer les ennemis à sortir de leurs cachettes en jetant des grenades derrière eux ou en bloquant les mini-guns avec de la mousse. Notre escouade était composée de deux Démolisseurs, d'un Tireur d'Élite et d'un Survivant, ce qui est peut être la raison pour laquelle nous avons terminé la mission dans un bunker d'urgence fédéral en un temps record. Voir un ennemi chuter après lui avoir tirer dans les jambes avec notre fusil à canon scié ou bien faire prendre feu à un ennemi muni d'un minigun nous a fait nous sentir comme une vraie force avec laquelle il ne faut pas plaisanter. Chaque ennemi exige que vous vous adaptez à lui.

Ce qui est particulièrement important dans l'engame. Mais il n'est pas facile pour autant. La clé de la réussite semble être la combinaison adéquate de nos capacités et armes. L'une des escouades autour de nous n'avait toujours pas réussi à compléter la mission 20 minutes après que nous l'ayons terminé. La bonne nouvelle étant que vous pourrez revenir avec le meilleur loot du jeu, peu importe votre nombre de morts. Mais il y a beaucoup d'autres manières d'obtenir de l'équipement.

La plupart de ces missions sont faites pour deux joueurs ou plus (huit pour les Raids qui sortiront quelques semaines après le lancement du jeu), Ubisoft a donc ajouté des activités qui sont plus simples à terminer seul. Notre favorite étant le Point de Contrôle; des places fortes ennemis où vous devrez éliminer 8+ ennemis. Ensuite, une nouvelle horde menée par un ou deux ennemis d'élite, ce qui complique sérieusement les choses. Nous sommes mort plus d'une fois pour prendre ce premier Point de Contrôle mais nous n'avons pas laissé tomber et nos efforts ont payé. Une fois débarrassée des ennemis, la zone est reprise par des survivants ce qui vous permet d'avoir accès à une nouvelle zone remplie de coffres. Ceux-ci sont réapprovisionnés de temps en temps, une récompense intemporel pour avoir fait de Washington DC un endroit plus agréable à vivre.

The Division 2

Notre seul inquiétude est que les activités consistent simplement en des vagues d'ennemis. Certes les nouveaux types d'ennemis rendent la chose plus divertissante que dans le premier jeu mais nous aurions aimé voir des missions un peu plus orientées énigme ou puzzle. Nous avons cru comprendre que les raids incluraient peut être des séquences qui exigent de la coordination entre joueurs comme c'est le cas dans les casses-têtes de Destiny, espérons que cela soit vrai et que ces défis soient aussi présent dans d'autre parties du jeu.

Se balader dans Washington DC pendant que la faune, la flore et les survivants font évoluer le monde aident à le rendre plus vivant et à rendre l'expérience plus immersives que jamais. Les animations comme le sound design ont été revues à la hausse. Cela s'applique aussi au combat; les contrôles sont réactifs et les armes agréables. L'ajout de la faction Black Tusks, les missions les plus ardues, le raid et la quête du loot nous donnent envie de simplement sécher l'histoire pour apprécier au maximum ce que le jeu a à offrir. Il faut juste compléter quelques contrats pour les survivants, chasser du cerf, prendre quelques Points de Contrôle, prendre de jolis photos en Mode Photo, améliorer votre équipement et c'est parti...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
The Division 2The Division 2The Division 2The Division 2

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant