Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
Rainbow Six: Siege

Rainbow Six Siege : L'aperçu d'Outbreak

Le jeu tactique d'Ubisoft prend une ambiance de Left 4 Dead.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Des symboles de quarantaine, une atmosphère fantasmagorique et l'impression que ce sera quelque chose de différent, voilà le ressentit lorsque Ubisoft a présenté pour la première fois Outbreak lors des finales Rainbow Six Pro League au Brésil en novembre dernier. Tout le monde a levé les yeux en se disant "ils rajoutent des zombies" : eh bien non. Ce ne sont pas des mort-vivants mais des humains touchés par un virus extraterrestre qui débarquent... avec des allures de zombies.

Outbreak est un événement limité dans le temps, pour quatre semaines, qui jette par la fenêtre l'aspect réaliste et tactique de Rainbow Six : Siege. Ici, vous devez prendre l'un des 10 opérateurs, y compris les deux nouveaux venus avec Operation Chimera que nous avons détaillé ici. C'est à travers trois missions que vous allez enquêter sur une infection extraterrestre qui représente une menace pour l'humanité, tout en détruisant ces monstruosités à la pelle.

Nous avons récemment joué deux des trois missions de la campagne au cours du tournoi Six invitational eSport à Montréal, comme vous pouvez le voir ci-dessous. La première nous a emmenée dans les quartiers de la ville, avec un angle de vue assez dégagé qui nous a permis de nous faufiler entre les ennemis sans trop sans inquiéter. Une autre campagne se déroulant dans les couloirs étroits d'un hôpital nous a néanmoins mis en désavantages, puisque le terrain était adapté au combat rapprochés, idéal pour ces créatures donc.

Les ennemis sont assez variés, avec des design différents comme dans Left 4 Dead, mais qui tourne toujours autour du thème de l'infection alien. Il y a les basiques qu'on abat à la chaîne, ceux qui explosent quand ils sont proches, ceux qui vous charge, ceux qui vous immobilise et un autre appelé "Apex" qui peut invoquer une tonne de ces créatures maléfiques. Pas question de tirer dans tous les sens comme dans le jeu de zombie de Valve cependant, ici l'accent est mis sur la furtivité. La plupart des monstres sont beaucoup plus simples à éliminer s'ils ne vous détectent pas, nettoyez le terrain avant d'avancer est souvent la meilleure chose à faire donc.

Rainbow Six: SiegeRainbow Six: SiegeRainbow Six: Siege
Rainbow Six: SiegeRainbow Six: SiegeRainbow Six: Siege

Les agents sont légèrement différents de d'habitude. Parmi les nouveaux qui pointent leurs nez à l'occasion de l'Opération Chimera, Lion peut détecter les ennemis à l'aide d'un drone. Finka, elle, peut fournir des améliorations tactiques de santé (de l'adréaline quoi) lorsque les choses vont vraiment mal pour vous et votre équipe, qui inclut jusqu'à trois personnes (et vous pouvez nous faire confiance : vous allez en avoir besoin pour survivre).

Depuis le début de l'article, nous avons fait référence à Left 4 Dead plusieurs fois. C'est parce que c'est vraiment une ambiance très similaire, avec un rythme rapide et dynamique. S'il y a des raisons à la popularité de Left 4 Dead, Ubisoft est clairement en train de déployer les mêmes élements de gameplay. Sauf que cette fois, il s'agit de faire les choses avec soin, et non pas de foncer dans le tas dans des actions chaotiques et frénétiques.

C'est aussi agréable de voir Siege devenir un peu plus narratif. Jusqu'à présent on avait principalement droit à de petites séquences de cinématique et quelques lignes de dialogue. Depuis la sortie, la communauté a été la principale source de narration du jeu, avec beaucoup de fan-fiction et de fan-art. Ubisoft semble avoir pris sur eux pour nous donner plus de narration. Chaque campagne nous permet de travailler à travers une série d'objectifs, dont l'un est de sauver le médecin de l'hôpital, car c'est la seule à posséder un potentiel remède. Tout au long de la partie, vous entendrez d'autres opérateurs à la radio, comme Thermite et Bandit, qui travailleront avec vous dans l'équipe Rainbow Six pour éliminer la menace et vous donner des objectifs.

Même dans le mode de difficulté "Normal" cela reste assez tendu. Souvent vous vous retrouvez à devoir défendre une position pendant qu'une porte ou qu'une charge explosive vole en éclat dans votre dos. Les ennemis ont besoin de tir précis pour être abattus et peuvent rapidement venir à bout de vos défenses, via l'environnement destructible. Assurez-vous d'êtres bien équipés et de bien communiquer et vous devrez néanmoins réussir à survivre. C'est les premiers ennemis de ce type dans Siege, les armes automatiques sont donc plus utiles que dans le jeu de base.

Dans l'ensemble, nous avons été impressionnés par Outbreak, il apporte trois cartes uniques spécialement conçues, toutes destinées à des campagnes individuelles (trois, divisées en deux parties), ainsi que des opérateurs retravaillés pour l'occasion et une tonne de nouveaux ennemis ce qui ne laisse qu'une question : pourquoi est-ce un événement temporaire ? Ubisoft sort seulement deux nouvelles cartes pour le jeu principal dans le cadre de la troisième année de compétition, mais ici il y a trois cartes avec une campagne qui est sans aucun doute le fruit de plusieurs mois de travail. Cela nous déconcerte que cela ne dure que quatre semaines. C'est perturbant et pas vraiment respectueux des traditions, on est curieux de voir si cela restera vraiment qu'un événement temporaire.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Rainbow Six: SiegeRainbow Six: SiegeRainbow Six: Siege

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant