Français
Gamereactor
articlesler
FIFA 17

Peter Moore : « Construire une communauté eSport autour de FIFA »

Nous avons pu nous entretenir avec le responsable de la branche eSport de l'éditeur Electornic Arts à l'occasion de la première finale européenne des FUT Championship Series, organisée à Paris au début du mois.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
FIFA 17

Vous avez occupé plusieurs fonctions au cours de votre carrière dans le monde du jeu vidéo. Pouvez-vous nous parler un peu de votre rôle actuel, dans ce milieu passionnant que représente l'eSport ?

Oui, donc chez Electronic Arts, il a été décidé au début de l'année dernière, en 2016, de créer une division en charge du eSport. J'étais alors chef d'exploitation chez Electronic Arts et on m'a chargé de mettre en place et de diriger cette nouvelle division, j'ai donc quitté mon poste précédent au 1er avril et je suis immédiatement mis au travail. Nos buts et objectifs sont d'utiliser nos franchises comme FIFA, notre franchise de football américain Madden NF et un peu plus tard cette année notre franchise Battlefield et de faire revivre ces jeux d'une manière encore plus intense, en utilisant les compétitions et en créant des plates-formes pour que les joueurs puissent avoir encore plus plaisir avec nos jeux en participant à des tournois.

Quel regard portez-vous sur l'évolution actuelle du eSport ?

Je pense que c'est un des développements les plus excitants que l'industrie ait connu depuis 18 ans que j'évolue dans le milieu des jeux vidéo. Évidemment le eSport surf sur l'esprit de compétition que nous avons tous lorsque nous jouons et en particulier avec les jeux de sport où on se retrouve avec des amis sur son canapé à jouer les uns contre les autres ou plus récemment à jouer en ligne. Cela décuple les possibilités de jouer avec n'importe qui, n'importe quand, n'importe où. Et c'est donc une véritable opportunité pour Electronic Arts d'adapter nos franchises comme le jeu FIFA au eSports. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais je pense que ce sera un véritable facteur de croissance pour le marché dans les jeux vidéo au cours des cinq prochaines années.

Quand avez-vous personnellement réellement perçu le potentiel du eSport ?

Eh, c'est une bonne question ! En fait, il y a plus d'un an, en novembre 2015, je me suis rendu à San Jose, qui ne se trouve pas trop loin du siège social d'EA, pour assister à un tournoi : le Intel Extreme Master. L'événement se tenait dans une salle où habituellement on peut voir l'équipe des sharks de San Jose jouer au hockey et là j'ai vu 12 000 Les fans hurlants en regardent les meilleurs joueurs de League of Legends, Dota 2 et Counter-Strike : GO, avec une atmosphère digne d'un vrai événement sportif. Et là, même si je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait à l'écran, j'ai vu l'excitation du public. En regardant les fans on pouvait voir la tension monter comme pour les sports traditionnels. Et c'est à ce moment-là, il y a environ un an et demi, que j'ai vraiment compris qu'il y avait là une véritable opportunité pour notre industrie.

La France s'y intéresse de plus en plus ? Est-ce un engouement durable selon vous ?

Absolument, je veux dire quand vous pensez au marché français, j'ai eu la chance d'avoir des liens avec la France depuis de nombreuses années, du temps où je travaillais chez Sega, et j'ai vu que le marché français était important pour notre industrie car il compte de nombreux joueurs... Et encore une fois, quand on pense à des jeux comme FIFA et que l'on pense à l'engouement des joueurs français pour le eSport, je pense que c'est une énorme opportunité de continuer à construire ici, sur le marché français, avec les joueurs français, un engagement plus profond, un intérêt plus grand et à populariser encore d'avantage le jeu de compétition. Je pense que certains des défis que notre industrie concerne notamment le fait que certaines personnes voient les jeux comme un marché de niche. Mais vous savez que nous ne sommes pas sur un marché de niche, nous sommes les médias traditionnels, nous sommes un média de choix pour les générations qui arrive en ce moment. De ce point de vue, tout ce qui accroît l'intérêt des joueurs et permet de développer un engagement plus profond est un énorme avantage.

Les joueurs français sont-ils réputés au niveau international ?

Oui, je pense que oui et nous allons voir aujourd'hui ce qui va se passer ici, je veux dire que nous avons choisi d'être ici à Paris aujourd'hui pour une raison, c'est notre premier tournoi FIFA de cette importance et nous avons choisi Paris et, comme vous pouvez le constater, nous sommes nombreux, entre 50 et 60 personnes de chez EA ou d'entreprises partenaires, à avoir pris l'avion pour venir. Et si nous sommes ici si nous sommes ici c'est parce que c'est un marché clé et cela va être intéressant de voir comment jouent les joueurs français.

FIFA 17

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Pourquoi avoir vu plus grand cette année ?

Eh bien, nous pensons que c'est une année clé où nous avons besoin de construire une communauté FIFA. Notre défi est de faire du jeu FIFA, joué par 10 millions de personnes, un jeu de sport et de spectacle, ici on peut pour la première fois vraiment voir les meilleurs joueurs du monde. J'ai vu beaucoup de parties de FIFA, je joue un peu, je ne suis pas très bon, mais ici je vois de grands joueurs jouer et l'atmosphère et l'esprit de corps que l'on voit régner ici entre les joueurs, alors oui, c'est une compétition mais les joueurs se rendent compte qu'ils font partie d'une même, c'est vraiment le sentiment qui est en train d'émerger. .

Pouvez-vous nous en dire plus sur la stratégie actuelle de FIFA dans le domaine du eSport ?

Eh bien, c'est assez simple, nous investissons dans le développement de modes de jeu qui sont plus pertinents et adaptés au eSport. Deuxièmement, nous avons besoin de construire une communauté. Aussi passionnant que cela soit, nous gardons toujours un œil sur les chiffres de Dota 2 ou de League of Legend et nous nous rendons bien compte qu'il nous reste beaucoup de travail à faire. Troisièmement, nous devons investir dans des tournois comme celui-ci qui sont une source d'inspiration pour les joueurs, nous voulons qu'ils se disent : eh, je veux aller à Paris, je veux moi aussi être sur la grande scène. Quatrièmement, nous devons également créer du contenu autour de ces tournois. Par exemple, nous avons commencé à le faire en diffusant les profils des joueurs, ainsi même lorsqu'il n'y a pas de partie en cours, il y a du contenu à voir pour les fans. Vous devez vous soucier de ces joueurs, vous devez comprendre leur vie, ce qu'il faut faire pour pouvoir arriver jusqu'ici et donc, de ce point de vue, nous faisons également de gros investissements au niveau de ce type de contenu.

Vous avez récemment évoqué votre envie d'installer la franchise Battlefield durablement dans l'eSport, pouvez-vous nous en dire davantage à ce sujet ?

Oui, vous devriez en savoir plus au cours de l'année, encore une fois je reviens sur ce que j'expliquais précédemment, nous commençons à réfléchir à comment construire un mode pour un jeu comme Battlefield, un shooter à la première personne, qui est un jeu très large et très stratégique. Il faut que l'on rétrécisse la carte pour avoir moins de joueurs jouant en même temps et du coup une action plus rapide. Nous avons donc conscience du travail qu'il nous reste à faire au niveau du développement de notre jeu et en gardant cela à l'esprit il nous reste encore beaucoup de choses à faire évoluer.

D'autres titres de FPS ont énormément d'avance en matière d'eSport. Reste-t-il de la place pour Battlefield ?

Oui, j'en suis persuadé. Battlefield en 2016 a été le jeu de shooter numéro un dans le monde, donc il y a d'autres jeux de tir évidemment et je sais que certains sont en avance sur nous au niveau de la construction de leur stratégie eSport, mais je vous garantis que nous pouvons rattraper notre retard. DICE studio à Stockholm savent exactement ce qu'il faut faire pour faire de Battlefield un jeu compatible eSport et nous y arriverons.

Évoquons à présent de la Switch. Que pensez-vous de la console ? Qu'en est-il de la version de FIFA annoncée sur la console de Nintendo ?

Eh bien, comme nous l'avons dit, nous mettons au point une version Fifa pour la Nintendo Switch. Ce sera FIFA 18 et il sera disponible plus tard cette année quand FIFA 18 sortira. Et je suis impatient de voir la Nintendo Switch, nous ne sommes pas loin de son lancement et ici à Paris, j'ai été très impressionné de voir les magasins FNAC avec Nintendo Switch dans leurs vitrines...

Est-ce une version au rabais comme celle proposée sur Nintendo Wii par exemple ?

Ce que l'on va proposer est une version personnalisée pour la Nintendo Switch mise au point par l'équipe de développement de FIFA à Vancouver.

Pourquoi Bioware n'a-t-il pas travaillé sur une version Switch d'Andromeda ?

Tout ce que nous avons annoncé pour l'instant pour la Nintendo Switch, c'est FIFA. Le reste viendra...

FIFA 17

Sur le même sujet

FIFA 17Score

FIFA 17

TEST. Written by Ricardo C. Esteves

Trois ans qu'on attendait une telle simulation de la part d'EA. Enfin !

De l'eSport sur PS4 avec l'IS Cup

De l'eSport sur PS4 avec l'IS Cup

ARTICLE ESPORT. Written by Markus Hirsilä

Ilta-Sanomat, Playstation, SJK eSports, Livegamers et SEAMK se sont unis pour organiser un tournoi eSport en Finlande qui s'appellera IS Cup. Les seize meilleurs joueurs...



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.