Français
Gamereactor
previews
Little Nightmares 2

On a passé 40 minutes marquantes sur Little Nightmares 2

Nous avons la chance d'avoir pu tester une portion de la suite de la dérangeante franchise de Tarsier

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Tandis que l'on pouvait reprocher à Little Nightmares un manque de variété et quelques problèmes techniques, le premier trailer et les détails partagés sur la suite ont capté notre attention. C'est la raison pour laquelle nous avons été plus que ravi d'avoir la chance de jouer à une courte démo de Little Nightmares 2. Le seul problème que nous ayons à partager à la fin de notre temps avec le jeu est que cela a rendu l'annonce de son report encore plus insoutenable.

Little Nightmares 2

Une plus grande variété
La section procurée n'a demandé que quarante minutes pour arriver à sa conclusion, mais cela a largement suffi pour attester que le développeur suédois a fortement écouté les retours sur le premier opus. La composition visuelle a suffi à élever nos attentes. Chaque zone de la sombre forêt de départ sont véritablement distincts et uniques, au contraire de la station du premier épisode un brun répétitif.

Le fait de débuter dans une forêt offre également l'occasion d'explorer de plus grandes opportunités et de manière plus naturelle. Les décors ne semblent pas comme construit pour le parcours, bien au contraire. Mais soyons clair, la variété visuelle ne suffirait pas à justifier la valeur d'une suite. De nouvelles mécaniques sont aussi proposées pour interagir avec les environnements et les obstacles qu'ils recèlent. Par exemple, il nous a fallu utiliser une hache pour détruire une porte, jeter des pommes de pin pour déclencher des pièges à ours et jouer à Tarzan grâce à un piège à collet pour dépasser un fossé. Toutes ces actions semblaient, en plus d'être variées, tout à fait naturelles vu le cadre. Mais si seulement nous nous étions arrêté pour se demander pourquoi cela semblait naturelles...

Little Nightmares 2

Le Chasseur
Les éléments cités plus haut n'étaient pas là juste pour justifier les énigmes de progression, ils étaient placés par l'un des ennemis : le Chasseur. Certains personnages de Little Nightmares continuent encore aujourd'hui de nous hanter, et il ne fera pas exception. Son corps difforme encapuchonné et son fusil de chasse suffire pour ne pas vouloir attirer son attention tandis que l'on rampait dans son antre.

L'atmosphère angoissante et malaisante du premier volet est indéniablement de retour. On pouvait presque entendre notre cœur battre lors de notre tentative de passage discret dans le dos de l'homme pendant qu'il était occupé à une quelconque horreur. Nos nerfs ont été mis à rude épreuve lorsqu'il a fallu faire du bruit pour sortir, attirant l'attention de l'énergumène et de son outil de mort, nous obligeant à courir pour notre survie.

Partenaires de Crime
Contrairement à la dernière fois, vous ne passerez pas la majeure partie de votre aventure seul. Vous ferez la rencontre de compagnons, dont Six du premier périple. Bien évidemment, elle est toujours aussi silencieuse, mais elle apportera une plus grande profondeur au gameplay en s'avérant bien utile. Notre amie nous aidera dans les tâches où il faut être deux, comme pousser les objets lourds, ou en donnant un coup de pousse pour atteindre des lieux en hauteur. Il est certains qu'avoir un partenaire le long de la progression permettra la mise en place de puzzles bien plus complexes au fur et à mesure et une histoire encore plus riche.

Après notre temps, court mais édifiant, avec Little Nightmares 2, nous pouvons dire que l'attente jusqu'à son lancement (désormais établi au 11 février) va être difficile. On est vraiment impatient d'avoir le droit à une nouvelle session, nous l'espérons plus attendue, avec le titre pour en apprendre plus et confirmer notre première impression positive.

Little Nightmares 2

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.