Français
Gamereactor
previews
Tails of Iron

Notre premier aperçu de Tails of Iron, un Souls-like féérique (mais lugubre) en 2D

Les rats et les grenouilles s'affrontent dans cet intriguant Souls-like d'Odd Bug Studio.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

On ne compte plus les Souls-likes auxquels on a pu jouer ces dernières années. Ça ne signifie pas pour autant qu'on en a marre parce que le genre possède un potentiel certain. Tails of Iron, c'est le dernier jeu de ce type qu'on ait essayé et il est parvenu à nous séduire grâce à son système de combat éprouvant et ses choix innovants en matière de design. Récemment, on a pu tester la première heure du jeu et nous entretenir avec Jack Bennett, le producteur et concepteur de Tails of Iron.

Les débuts sont assez difficiles pour notre personnage qui se trouve être l'héritier du trône. En effet, Redgi assiste au massacre du royaume des rats par une armée de grenouilles. Il tombe au combat et se réveille parmi les cadavres des siens. Redgi part alors pour sauver ses frères capturés et pour obtenir vengeance de ceux responsables de ce bain de sang. Il n'y a quasiment pas de doublage ici car les rats communiquent uniquement en couinant mais vous serez malgré tout heureux d'apprendre que Doug Cockle (celui qui interprète Geralt de Riv dans The Witcher 3) prête sa voix au narrateur.

Le combat est aussi éprouvant que dans la série Souls mais il y a quelques différences notables. Premièrement, il n'y a pas de jauge de stamina. Les joueurs peuvent librement agiter leur épée et maintenir le bouclier tant qu'il leur plaira. Le jeu n'est pas plus simple pour autant car un mouvement mal chronométré pourra vous exposer au danger. Le jeu est purement en 2D. Vous êtes restreint dans vos mouvements et vous devrez prêter une attention particulière à votre positionnement. Ça peut être particulièrement difficile de devoir défendre deux fronts. Il faut donc continuer à avancer en s'assurant que les ennemis restent derrière votre bouclier.

Dans Tails of Iron, il y a trois attaques de bases que les ennemis utilisent qu'on peut facilement reconnaître grâce à des indices visuels. Les attaques rouges ne peuvent pas être bloquées. Il faut impérativement esquiver. Il est possible de contrer une attaque jaune en effectuant une parade pour faire quelques dégâts supplémentaires à votre adversaire. Les attaques basiques peuvent être esquivées et bloquées. On a personnellement été assez surpris par l'importance que prend la parade dans ce jeu contrairement à d'autres Souls-like comme Sekiro: Shadows Die Twice où la parade est plus ou moins facultative pour les joueurs avancés. On nous donne amplement suffisamment de temps pour parer et après plusieurs duels, on était capable d'effectuer parfaitement nos contre-attaques sans même y penser.

Il est plus ou moins impossible de ne pas mourir dans Tails of Iron. Dans la démo, on est mort une dizaine de fois. Ce n'est pas pour autant agréable. Effectivement, vous perdrez tout votre équipement et vous serez forcé de retourner au dernier banc pour vous reposer. Si vous ne vous êtes pas reposé dans la dernière heure tant pis pour vous, il n'y a pas de fonction de sauvegarde automatique. Le jeu requiert de la patience pour chercher un banc pour se reposer. Cette mécanique donne un aspect roguelike au jeu car, après chaque tentative, on a dû trouver du nouvel équipement pour remplacer celui qu'on avait perdu.

Tails of Iron

Justement, en ce qui concerne l'équipement, Tails of Iron propose aux joueurs un grand nombre d'armes et d'armures qui permettent de changer son style de jeu. Chaque pièce d'équipement possède deux stats : le poids et l'efficacité (en ce qui concerne l'attaque pour les armes et au niveau de la protection pour les armures). Il vous faudra choisir ce que vous souhaitez prioriser. Un équipement plus lourd vous empêche d'esquiver aussi souvent que vous le voudriez. En revanche, vous pourrez mieux encaisser les attaques de votre adversaire. Au contraire, un équipement plus léger vous permet d'être plus agile mais vous êtes aussi plus vulnérable aux attaques de votre adversaire. Vous risquez d'être réduit en poussière si vous avez le malheur d'être pris dans un combo.

On y a assez peu touché dans la démo mais on a été ravi de voir un aspect orienté artisanat dans Tails of Iron. Vous trouverez des matériaux dans le monde et vous pourrez les donner à un chef qui réalisera des repas pour améliorer votre santé. Vous trouverez également des plans que vous donnerez à un forgeron pour qu'il vous fabrique de nouvelles armes et armures. On ne sait pas exactement comment on trouve ces matériaux mais c'est probablement en complétant des quêtes secondaires et en s'aventurant en dehors des sentiers battus.

On a vraiment été intrigué par le design de conte de fées et par les rats dans Tails of Iron. Le jeu semble être un conte de fées vivant avec un monde minutieusement détaillé malgré l'aspect 2D. Jack Bennett nous a révélé que certains détails des fonds du jeu comme les arbres et les bâtiments sont individuellement superposés pour donner cette impression de profondeur. Les rats ont été inspirés par les animaux de compagnie d'un des membres de l'équipe. Ils sont tristement morts pendant les trois années de développement mais on leur a rendu hommage dans le menu principal du jeu.

Tails of Iron est vraiment unique en son genre. Le système de combat est complexe grâce aux options d'équipement, et on a vraiment été captivé par les magnifiques visuels en 2D. Ce monde lugubre de conte de fées ne demande qu'à être exploré. On a hâte de découvrir un peu plus tard les quêtes secondaires et le côté plus artisanat du jeu. Pensez à revenir lire notre test du jeu Tails of Iron après sa sortie le 17 septembre sur Nintendo Switch, PC, PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series.

Tails of IronTails of Iron
Tails of Iron

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.