Français
Gamereactor
previews
Yakuza: Like a Dragon

Nos impressions sur Yakuza: Like a Dragon

Nous avons eu la chance de découvrir les premières images du prochain RPG de Ryu ga Gotoku Studio.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Dans environ un mois sortira Yakuza: Like a Dragon, le prochain chapitre de la licence. Comme de nombreux amoureux de son univers, nous l'attendons avec impatience. Plusieurs changements étant au programme, Sega nous a invité à une preview virtuelle du titre. Première chose à noter : les nouveaux venus n'auront aucun problème à tout comprendre puisque Like a Dragon est un nouveau départ avec son propre personnage principal et des mécaniques repensées.

Il ne s'agit pas là d'un jeu où vous devrez vous bastonner pour faire partie des caïds de Tokyo mais bien d'un véritable RPG Yakuza. Mais commençons par vous présenter le nouveau personnage principal, à savoir Ichiban Kasuga, un jeune membre de ce clan de la mafia japonaise de 2001. Il doit alors aller en prison pour un crime qu'il n'a pas commis afin de protéger les véritables coupables. Ichiban souhaitant par dessus tout devenir un héros, il accepte cet accord douteux et passe donc 18 ans en prison. Il finit donc par sortir et se rend compte que son acte héroïque n'a finalement bénéficié à personne. Il se trouve alors seul à Yokohama, après avoir gâché la moitié de sa vie. Si cela sonne plutôt sombre dit comme ça, il s'agit là du setup classique des aventures Yakuza.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Yakuza: Like a DragonYakuza: Like a DragonYakuza: Like a Dragon

Yakuza: Like a Dragon est en réalité plus déjanté que ses prédécesseurs, Ichiban étant un peu barjo sur les bords. L'action et le ton du titre sont en effet plus axés sur l'amusement et la vulgarité que ce à quoi la licence nous a habitué. Si les missions ont toujours eu leur lot de personnages hauts en couleur et d'idées bizarres, nous sommes ici à un tout autre niveau. Il n'est donc pas étonnant qu'ils aient décidé d'ajouter autant d'éléments RPG à leur création.

Comme d'habitude, nous nous promenons dans les rues de Yokohama, seul. Mais cette fois, nous avons jusqu'à trois partenaires pour nous accompagner lors des combats. Si nos adversaires et nos personnages se placent automatiquement sur le champ de bataille, c'est au moment du tour de notre personnage que nous choisissons nos actions. Il faudra désormais faire attention à nos PM permettant d'utiliser des techniques spéciales offensives et défensives. Il est d'ailleurs possible de déclencher des actions spéciales qui soigneront ou bufferont votre équipe. Bien entendu, les objets tels que les boissons énergisantes seront encore de la partie. Les QTE et le mashing des boutons seront quant à eux toujours nécessaires de temps en temps afin d'infliger un maximum de dégâts.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Yakuza: Like a DragonYakuza: Like a DragonYakuza: Like a Dragon

Afin d'en faire un véritable RPG, les développeurs ont également ajouté d'autres éléments. Nos combattants peuvent par exemple choisir différents métiers afin de bénéficier de capacités spécifiques. Ces métiers ne sont bien entendus pas les classiques "magicien" ou "rôdeur" mais plutôt "officier de police d'élite", "mafieux" ou "idol". Nous avons même pu nous aventurer dans des donjons où nos personnages passaient leur temps à faire des blagues RP sur tout ce qui se passait. Le tout a donc un petit côté parodie tout en étant parfaitement jouable.

Les combats mis à part, l'action est globalement similaire aux autres jeux Yakuza. Nous sommes en effet bombardés de missions secondaires et de mini-jeux en plus des machines Sega disponibles dans les salles d'arcades. Il est désormais également possible de passer votre temps à surveiller la situation économique d'une boutique de biscuits, de participer à des courses de karts ou encore de tenter de ne pas vous endormir en regardant des films dans un cinéma indépendant.

Yakua: Like a Dragon est finalement assez proche de ses prédécesseurs. Si les mécaniques de combat (au coeur de la licence) sont différentes, les joueurs qui ne sont pas de grands amateurs de jeux de combat pourront enfin voir la licence sous un nouveau jour. D'un point de vue technique, le titre est très beau et les animations sont de qualité. Sega a pris le risque de s'éloigner des sentiers battus et cela semble avoir payé. Sorti au Japon en début d'année, le titre est directement passé numéro 1 et a remporté un Japan Game Award lors du Tokyo Game Show. Autant dire que nous attendons avec impatience le 10 novembre.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.