Français
Gamereactor
previews
Gray Zone Warfare

Gray Zone Warfare Avant-première : Madfinger est-il à l'origine du prochain engouement pour les jeux vidéo ?

Le jeu s'est vendu à 400 000 exemplaires en 24 heures, c'est pourquoi nous voulons être impliqués dès le début.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Normalement, je ne suis pas vraiment le public visé par une simulation militaire hardcore, brutale et quelque peu sadomasochiste dans le style d'ARMA, de Escape from Tarkov et oui, maintenant aussi de Grey Zone Warfare. Mais je suis également fasciné par cette culture virale dans l'industrie du jeu, où des millions de personnes, notamment par le biais des médias sociaux, décident d'élever des jeux individuels et spécifiques sur ces piédestaux insensés et d'en faire des succès de plusieurs millions de dollars du jour au lendemain.

Pense à ce qui s'est passé l'année dernière. Manor Lords Les jeux en ligne, Palworld, Helldivers II, Lethal Company - ces jeux (pour la plupart) sortent de nulle part et se développent de façon si gigantesque, si infiniment rapide, que c'en est presque incroyable. J'étais déjà conscient que Gray Zone Warfare pourrait être un candidat sérieux pour la prochaine grande poussée virale, alors je me suis assis pour le lancement sur un ordinateur de bureau ici au bureau et j'étais aux premières loges quand il a finalement été lancé.

Gray Zone Warfare
Ceci est une annonce:

Qu'est-ce que Grey Zone Warfare? Eh bien, il s'agit d'un FPS coopératif d'extraction mil-sim très sérieux dans lequel vous tombez dans un monde assez vaste et persistant, où vous vous engagez dans des batailles PvE et éventuellement PvP contre d'autres équipes coopératives. Je dis "sérieux" parce qu'il n'y a pas de marqueurs de coups, d'éléments d'interface utilisateur qui séparent vos propres coéquipiers des ennemis IA, et que si vous vous retrouvez sous le feu de l'ennemi, il n'en faut pas beaucoup pour vous abattre.

Il y a trois factions ; tu choisis de faire partie de l'une d'entre elles et tu es alors automatiquement allié avec les joueurs de la même faction et contre les joueurs des deux autres. En accomplissant des tâches assez basiques sur la carte elle-même, vous mettez la main sur de nouveaux butins, mais vous pouvez également trouver des butins abandonnés de façon dynamique en fouillant les villages, ou vous pouvez les obtenir auprès des joueurs ennemis que vous avez tués.

Il y a un certain nombre d'emplacements d'équipement, d'armes et de mods pour ces armes, qui sont améliorés en ramassant de nouveaux butins ou en améliorant ceux qui ont été échangés dans votre base en accomplissant des missions. Si tu meurs ? Oui, tu perds tout ce que tu as. Enfin, presque tout, car tu as un petit coffre où tu peux stocker les objets que tu veux utiliser plus tard. Mais à part ça, c'est plutôt hardcore, surtout pour quelqu'un qui n'a pas souvent affaire à ce genre de jeu.

Alors, est-ce que ça tient la route ? Eh bien, dans une certaine mesure, oui. Les serveurs du jeu étaient vraiment instables dès le début et, en plus, de nombreux problèmes d'optimisation ont affligé les joueurs sur PC, entraînant les critiques de Steam dans la catégorie légèrement négative. Cependant, le développeur semble avoir déjà introduit quelques correctifs, et comme ma machine au travail est équipée d'un i9-13900K et d'une RTX 4090, je n'ai, presque naturellement, pas rencontré de problèmes majeurs.

Ceci est une annonce:
Gray Zone Warfare

Mais c'est intense, effrayant même, d'atterrir avec son équipage et de se déplacer extrêmement systématiquement en formation précise vers sa cible tout en étant hyper concentré sur les mouvements et les sons autour de soi. Oui, la carte unique est très belle, mais elle devient aussi un peu monotone assez rapidement car il n'y a pas de réelle variété ici, mais elle est assez détaillée.

Il est agréable de se déplacer et de tirer. Le développeur a encore beaucoup de travail à faire pour créer des armes qui semblent vraiment satisfaisantes, et une grande partie du plaisir vient encore de la communication directe avec vos coéquipiers et de la prise de décisions tactiques qui sont vraiment payantes. Nous nous sommes frayé un chemin à travers un petit village rempli d'ennemis IA, avant de nous retrouver dans une embuscade hostile tendue par une autre équipe, dont nous sommes finalement venus à bout en un peu moins de 30 minutes. C'était intense, chaque tir était important, et jouer au chat et à la souris comme ça, c'était vraiment... eh bien, cool.

Gray Zone Warfare

Mais chaque moment n'est pas solidement mis en place, et il semble parfois que le développeur Madfinger ne facilite qu'une expérience de jeu de base, mais manque un peu d'un gameplay varié d'un moment à l'autre. Par exemple, il y a énormément de temps de transport, il y a trop peu de dynamisme dans le monde du jeu, même s'il est beau à regarder, et certaines missions sont tout simplement trop longues pour être accomplies sans interruption.

Mais le fait est que Madfinger est sur la bonne voie, surtout si ce monde est enrichi de routines d'IA, de types d'ennemis variés et d'un son et de graphismes légèrement plus dynamiques. Les combats contre d'autres joueurs fonctionnent déjà brillamment, c'est le cadre autour de ces fusillades qui a besoin d'être peaufiné.

Je n'ai pas assez joué pour évaluer réellement le potentiel du jeu, et il a besoin de plus d'optimisations et de corrections avant de fonctionner à plein régime, mais Madfinger est peut-être sur la bonne voie ici, et c'est évident même pour moi.

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant