Français
Gamereactor
previews
Bravely Default II

Bravely Default II, un dernier aperçu avant sa sortie à la fin du mois

Les développeurs de Bravely Default et Octopath Traveler sont de retour.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Bravely Default est l'un des meilleurs JRPG de ces dix dernières années, rien que ça. Son nom devrait toujours être présent dans les discussions autour du genre. Il arrive facilement à la hauteur d'autres jeux excellents comme Ni no Kuni : Wrath of the Witch, Persona 5 Royal, Nier : Automata ou Xenoblade Chronicles. Après un très bon Octopath Traveler, les développeurs sont prêts à repartir à la charge avec un second opus pour Switch.

Malgré beaucoup de point positifs, Bravely Default avait deux défauts qui ont découragé pas mal de joueurs. Le premier est l'élément à la Un Jour Sans Fin implémenté vers la moitié du jeu qui rendait l'expérience très répétitive. Le second était le simple fait que le jeu est sorti sur 3DS, un système portable qui, malgré ses qualités, n'est pas forcément le support préféré pour passer des dizaines voire des centaines d'heures. Sans oublier que le hardware assez limité ne rendait pas forcément justice au style artistique du jeu.

Nous ignorons encore si ce premier problème a été résolu dans Bravely Default II puisque nous n'avons pu tester que les deux premiers chapitres du jeu. Le second en revanche, appartient définitivement au passé.

"Mais attendez, il y a pas déjà eu une suite à Bravely Default ?". Certes, si, mais Bravely Second : End Layer était une suite directe du premier opus, se déroulant dans le même monde et mettant en scène les mêmes personnages. Bravely Default II reprend tout à zéro en termes d'univers, personnages et histoire et ne garde que les mécaniques de jeu, un peu à la façon d'un Final Fantasy.

D'ailleurs, pour continuer d'expliquer, nous allons filer la métaphore avec Final Fantasy puisque cette deuxième itération reprend pas mal d'éléments de l'âge d'or de la série (de FF IV à X). Le précurseur spirituel de Bravely Default II n'est nul autre que Final Fantasy : The 4 Heroes of Light : le système de combat de Final Fantasy III et X, le système d'emploi de Final Fantasy III et V, les modèles de personnage de Final Fantasy IX et un scénario centré autour de cristaux magiques. Mais malgré toute cette inspiration, Bravely Default II est parfait pour celles et ceux voulant s'initier au genre, tout en étant attrayant pour les plus nostalgiques.

Le jeu débute pendant un violent orage qui fait s'échouer Seth, le personnage principal, sur les côtes de Halcyonia. Là, il rencontre Gloria, princesse du royaume perdu de Musa et Gardienne des cristaux élémentaires. Trois de ces cristaux ont été perdus dans la chute de Musa trois ans auparavant, ce qui met en péril l'équilibre de la nature. Accompagnés par un érudit du nom d'Elvis et de sa mercenaire Adelie, l'équipée décide de partir à la recherche des cristaux disparus pour restaurer l'équilibre avant la fin du monde.

Bravely Default II

Le cœur d'un JRPG réside dans ses personnages, Bravely Default II ne déroge pas à la règle mais nous propose un casting en demi-teinte avec deux excellents personnages et deux personnages "ok". Seth est assez plat, Gloria est un peu trop clichée. Mais tout au long du jeu, vous tisserez des liens avec les autre, particulièrement via les conversations qui se déclenchent souvent. Ces éclats de discussion servent également à renforcer les liens entre les personnages.

Et les défauts d'écriture sont vite oubliés lorsque l'on commence à jouer grâce à une direction artistique absolument magnifique. Une fois de plus, les développeurs nous bluffent avec leurs villes exotiques grandioses, leurs petits personnages aux tenues colorées. Les donjons des deux premiers chapitres de jeu sont légèrement moins impressionnant visuellement mais restent amusants à explorer pour tester vos pouvoirs. L'ambiance sonore est également parfaite grâce au travail de Revo, compositeur ayant travaillé sur la bande-son de l'Attaque des Titans.

Même si la puissance du hardware est bien plus importante, le jeu n'est pas dénué de problèmes techniques. Notamment du délai entre le moment où l'on appuie sur un bouton et lorsque l'action se fait in-game, quelques chutes de frame rate et de résolution mais rien ne cassant complètement le jeu. En revanche, il y a bien quelque chose qui ruine Bravely Default II : l'exploration. La carte est, à quelques monstres près, vide et la caméra fait de son mieux pour la présenter dans les angles les moins pratiques possibles. Contrairement aux prises dans les villes et donjons qui sont statiques (et bien plus agréable). Un petit mini-jeu d'exploration amusant par contre, se lance lorsque vous mettez Bravely Default II en veille. Un navire partira alors explorer les océans et vous récompensera des trésors qu'il a trouvé quand vous rallumerez la console.

Le plat principal est évidemment le combat, axé sur deux mécaniques : Brave et Default. Les affrontements se déroulent intégralement au tour par tour mais les personnages peuvent lancer plusieurs actions en un tour via la fonction Brave. À chaque tour, les personnages ont le droit à une action, appelée Brave Point. La fonction Brave leur permettra ensuite d'effectuer jusqu'à quatre actions en un tour, pratique dans les situations périlleuses pour attaquer et soigner par exemple. Si vous utilisez plus de Brave Points que vous n'en possédez, alors le personnage restera inactif quelques tours. En revanche, si vous utilisez le Default, vous pouvez économiser les Brave pour les prochains tours. Il faut donc jongler entre dépenser tout les Brave Points et les économiser.

En battant des boss, vous serez récompensés par une Astérisk, un joyau déverrouillant de nouveaux "jobs" (le terme qualifiant les classes de personnages). Ces jobs débloqueront l'accès à des capacités. Les personnages peuvent équiper un job principal et un secondaire mais seul le premier se verra monter de niveau. Passé un certain seuil, le personnage aura accès à un passif spécial. Expérimenter les jobs au sein du système de combat est très gratifiant et même si les premiers sont assez basiques, vous continuerez d'en découvrir au fur et à mesure du jeu.

Après deux chapitres, on remarque que tout ce que l'on pouvait atteindre d'un second Bravely Default est présent. Un style artistique magnifique, un système de combat captivant, une bande-son aux petits oignons et une escouade de quatre personnages dont au moins deux sont hauts en couleur. Reste maintenant à savoir si le jeu réussira à capituler sur ses bases très solides ou pas grâce aux mêmes genre de retournements que dans le premier. Rendez-vous le 26 février pour le savoir.

Bravely Default IIBravely Default II
Bravely Default II

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.