Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler

Au bon souvenir de The Binding of Isaac et FTL

Sur les pas de Spelunky, FTL: Faster Than Light et The Binding of Isaac ont contribué à redorer le blason des roguelikes.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Nous voulions nous servir de cette rétrospective centrée sur les roguelikes pour parler un peu de Spelunky, sorti en 2012 sur Xbox 360, mais on en a déjà parlé sur le site. Le jeu original est par ailleurs sorti dans un premier temps en 2008 et la version à laquelle nous avons joué 4 ans plus tard était un remake. Mais tant mieux, on va pouvoir se concentrer sur un autre jeu, enfin plutôt deux.

Si on regarde bien l'historique de cette dernière décennie en matière de roguelike, on peut observer que toutes sortes de nouvelles mécaniques sont nées. Les morts en répétition, une progression lente en font notamment partie. Spelunky a été le départ de toutes ces innovations, mais d'autres jeux ont aussi permis à ce genre de se développer afin de toucher une plus grande audience - FTL: Faster Than Light et Binding of Isaac par exemple.

Après Meat Boy, il y a Isaac et c'était bien, très bien même

Que feriez-vous après avoir produit un chef-d'oeuvre comme Super Meat Boy en tant que studio indépendant ? C'est une question à laquelle le développeur Edmund McMillen a dû trouver une réponse, mais après une semaine de galère passée avec son collègue Florian Himsl, la réponse est apparue d'elle-même comme si elle avait été amenée par le tout-puissant lui-même. Bien sûr, la religion est le thème qui unifie le monde de The Binding of Isaac, un jeu grotesque inspiré du système de donjon de Zelda qui mélange un design macabre et une très bonne mécanique de roguelike.

La première version du jeu était assez limitée par sa création, donc le tout a été reconstruit plus tard sous le nom de 'Rebirth', et c'est à cette version qu'une grande partie du public a joué. Depuis, les développeurs ont essayé d'équilibrer le jeu tout en ajoutant du nouveau contenu.

Au bon souvenir de The Binding of Isaac et FTL

On a mentionné le thème religieux plus haut, et on devrait peut-être développer nos propos. Inspiré par des problèmes familiaux, McMillen voulait que son jeu parle de la religion. TBOI est la caricature de l'histoire biblique d'Abraham, et il nous retranscrit bien la demande que Dieu a faite à Abraham de sacrifier son propre fils, Isaac. Inspiré par cette histoire, et en collaboration avec Himsl, les deux compères ont su créer un jeu qui a traversé le temps et qui ne cesse d'évoluer jusqu'à devenir l'un des roguelikes les plus appréciés de tous les temps. Les joueurs jouent un petit garçon du nom d'Isaac qui doit trouver son chemin dans un donjon après que sa mère malade qui, comme Abraham, a reçu un signe de Dieu lui demandant de sacrifier son fils. L'exploration d'un donjon sanglant avec du caca à tous les étages vous attend.

Mais qu'est-ce qui rend The Binding of Isaac si brillant ? Et bien la réponse est simple, le changement. Au fil des années tellement de contenus ont été ajoutés au jeu, et le résultat final est un donjon à parcourir d'un millier de façons différentes. Bien évidemment, le jeu a ses limites qu'on ne peut dépasser, mais une fois que vous avez dépassé toutes les difficultés, on se rend compte de ô combien le jeu peut être flexible. Lors de votre aventure, vous avez la possibilité de fabriquer des objets, et si la nature même du jeu ne vous garantit pas une run satisfaisante à chaque fois - quand ça ne veut pas, ça ne veut pas - le jeu possède assez de variété pour que dans 60% du temps, cela soit le cas.

Vers l'infini et l'au-delà !

Après que TBOI et Spelunky aient montré que les roguelikes fonctionnent assez bien avec un style de haut en bas ou sur les côtés, FTL: Faster Than Light sorti en 2012 a prouvé que les limites du roguelike peuvent être repoussées toujours plus loin. Et c'est le cas de le dire, puisqu'ils vont nous emmener jusque dans l'espace, pour une expérience tactique qui nous a touché dès le premier tir.

Le génie de FTL réside dans le fait qu'il conserve l'aspect difficile des roguelikes mais qu'il vous permet de prendre votre temps pour planifier vos actions. Inspiré par des jeux comme l'excellent Battlestar Galactica et le roguelike Weird Worlds: Return to Infinite Space, FTL place le joueur aux commandes d'un vaisseau spatial et surtout du déroulement de son aventure dans le vide intersidéral. Chaque secteur de la galaxie est généré aléatoirement, donc vous ne savez jamais à quoi vous attendre, mais vous serez toujours à la recherche du juste équilibre entre trouver la sortie afin d'éviter que la flotte ennemie ne vous rattrape et visiter chaque point du secteur afin de trouver le plus d'objets possibles.

Au bon souvenir de The Binding of Isaac et FTL

Les choses se compliquent assez vite, et chaque décisions peuvent se terminer par un échec monumental. Votre vaisseau a constamment besoin de réparations après les rudes batailles, et même quand il est en forme, il y a une multitude d'améliorations à faire. Il est possible de mettre sur pause, afin que vous puissiez bouger votre équipage en fonction des besoins les plus urgents, et vous aurez bien besoin de planifier vos opérations lorsque vous serez contre le boss de la fin du jeu.

FTL a eu un impact jusque dans le monde du crowdfunding, et il était au centre d'une campagne de lancement très populaire. Le développeur Subset Games n'avait demandé que quelques milliers de dollars pour terminer son jeu, mais à la place, il a reçu près de 200K $. Après avoir développé une première version afin d'attirer le public, FTL s'est lancé en 2012 et a été suivi l'année suivante par une édition avancée, qui fonctionne sur tablette et à notre grande surprise elle est très facile à prendre en mains même avec l'écran tactile.

Et bien plus encore...

Lors de la dernière décennie, on a eu la chance de voir apparaître des jeux qui ont su faire parler d'eux et qui ont poussé le genre à se développer. Rogue Legacy, Crypt of the Necrodancer, Slay the Spire, Everspace, Enter the Gungeon, Dead Cells, Downwell et Darkest Dungeon partagent le même thème, mais ils l'explorent tous de différentes façons, et toutes sont exceptionnelles. On a même vu que les Triple A se mettent à adopter un style roguelike comme Far Cry 4 ou le standalone Prey et son extension Mooncrash sont deux exemples notoires qui ont exploré cette terre inconnue et pourtant fertile.

Au bon souvenir de The Binding of Isaac et FTL

Avec une histoire qui a commencé il y a 40 ans et qui continue encore aujourd'hui avec Spelunky, The Binding of Isaac, FTL: Faster Than Light, et tous les autres jeux qu'on a mentionné plus tôt, il est clair que le genre du roguelike n'en a pas fini avec nous. Cette aventure a commencé en 1980 avec un gameplay simple où la mort était omniprésente et le genre a su se diversifier grâce à de nouveaux game designs. Avec tous ces nouveaux développeurs qui ont réussi à produire des jeux de si grande qualité, on espère que la prochaine décennie nous réserve des surprises encore plus folles.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces


Chargez le contenu suivant