Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler
Lords Mobile

12 ans d'IGG : La recette du succès

De l'Asie à l'Europe et maintenant au monde entier, IGG cherche à étendre sa présence locale, l'écosystème du studio, l'esport et sa line-up de jeux.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

L'éditeur et développeur IGG Inc. vient de souffler ses 12 bougies en ouvrant une nouvelle branche européenne alors qu'ils atteignent de nouveaux marchés et audiences. Le studio cherche à s'étendre en adoptant une approche plus locale. Nous avons récemment discuté avec le manager européen général, Enric Cabestany et le manager du Royaume-Uni Jonathan Jones à propos de leur arrivée à Londres et de leur stratégie.

Comme c'est le cas pour d'autres éditeurs mobiles à succès, la marque IGG (qui signfie I Got Games) n'est pas aussi reconnaissable que les jeux qu'elle édite. Mais en plus d'exister depuis relativement longtemps, l'entreprise a développé et commercialisé plus de 20 titres, et pas seulement sur mobiles mais aussi sur PC et sur le web. La compagnie a donc une place forte sur le marché mais elle ne se contente pas de la consolider sur mobile ou sur d'autres plateformes puisque d'autres choses "inattendues" pointent le bout de leur nez.

Un écosystème de 20 studios

"Nous avons des projets très très excitants qui arrivent" admets Jonathan Jones dans l'interview ci-dessous. "Certains d'entre eux sont attendus et d'autres plus inattendus. Les temps sont à l'excitation en ce moment chez IGG. Mais j'ai peur de ne pouvoir vous en dire plus."

L'équipe de développement de IGG est très solide d'après le manager britannique, ils disposent "d'une vingtaine de studios travaillant constamment sur de nouvelles choses, la plupart de leurs activités sont gardées secrètes pour le moment mais nous pensons être capable de faire des annonces d'ici la fin de l'année (...), ils travaillent constamment sur des nouvelles choses et ont de super idées, nous sommes très enthousiastes pour le futur."

"Nous avons des [studios] en Chine, à Taïwan, en Biélorussie, au Canada, à Austin (Texas) et en Asie du Sud Est" nous liste Enric Cabestany en regardant rapidement le site officiel qui révèle au passage des bureaux en Thaïlande, aux Philippines, en Corée du Sud, au Japon, dans les Emirats Arabes Unis ... "et peut-être quelque chose d'autre qui devrait arriver vraiment, vraiment bientôt (rigole)".

Lords Mobile

Castle Clash, Lords Mobil et l'esport

Pendant ses premières années d'existence, IGG penchait plus du côté des MMORPG et des applications sociales. Ce sont leurs free-to-play stratégiques et multijoueurs qui ont réellement posés les bases de leur succès mondial au cours de la décennie passée, atteignant aujourd'hui autour de 20 millions de joueurs actifs. Parmi ces jeux, on retrouve principalement le tower defense Castle Clash sorti en 2013 (8 millions de joueurs actifs) et le RTS Lords Mobile, sorti en 2016.

"Lords Mobile est un jeu de stratégie en temps réel. Il a les éléments d'un SLG (Simulated Life Game), nous avons des centaines de millions de joueurs à travers le monde ; nous sommes dans les revenus les plus hauts listés sur Google et iOS" décrit Jones "c'est un jeu qui rassemble les joueurs autour du monde et le facteur de la communauté est très important. Les gens adorent jouer ensemble, rencontrer de nouveaux amis, ils adorent construire leurs guildes pour attaquer d'autres joueurs. Il y a plein d'activités à faire pour eux, PvE ou PvP... c'est un jeu qui occupe ; les gens coordonnent leurs vies autour, ils vivent Lords Mobile, ils respirent Lords Mobile."

Le truc, c'est que Lords Mobile peut aussi être joué a niveau compétitif entre des équipes. Le jeu a d'ailleurs eu droit à un tournoi massif à Hong Kong afin de prouver qu'il avait sa place sur la scène esport. L'idée était d'offrir la possibilité aux joueurs asiatiques de devenir les Lords de Lords Mobile, et l'évènement a été très diffusé également. Nous avons donc demandé si de tels évènements seraient susceptibles de se dérouler en Occident. "C'est quelque chose que nous voulons faire. Nous avons des projets et nous allons faire en sorte que ça arrive. On vous tient au courant. La compétition de Hong Kong prouve que nous avons le produit et qu'il marche."

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Localisation et succès mondial

Parmi les 480 millions de joueurs enregistrés mondialement et les 20 millions de joueurs actifs mentionnés plus hauts, il est important de garder en tête que les revenus d'IGG viennent massivement du continent asiatique (49%). Le reste vient de l'Amérique du Nord (26%) et de l'Europe (21%), quelque chose qui pourrait changer dans le futur étant donné la nouvelle stratégie de localisation de l'entreprise.

"Le marché européen a toujours été important pour nous. " explique Jones "Nous avons des équipes qui travaillent avec les langues locales - on a déjà anglais, français, espagnole, italien, allemand et portugais. Nous travaillons donc à localiser le marché et à le rendre accessible aux joueurs. On fait du marketing et de la communication basée sur les intérêts locaux pour le rendre plus attrayant. On voudrait construire là-dessus et l'étendre et le rendre accessible."

Enric Cabestany avait aussi des choses intéressantes à dire concernant ce qu'il pense être la clé du succès financier malgré les contraintes du modèle free-to-play.

"La première chose, c'est de faire en sorte que les utilisateurs s'investissent. Après avoir attiré les joueurs, il faut les garder. Il faut ensuite jouer avec eux, les faire s'investir, les socialiser et ils commencent à dépenser de l'argent dans le jeu. C'est à ce moment là que nous voyons si un jeu est intéressant et financièrement bon. La deuxième chose, c'est que nous voulons que les joueurs se socialisent et rendent le jeu viral. Une fois qu'ils commencent à jouer avec leurs collègues, leurs amis, leur famille... le tour est joué."

L'objectif est ambitieux : "devenir un leader mondial dans l'industrie du gaming". Etant donné que c'est déjà plus ou moins le cas, IGG prévoit de continuer à croître pour attaquer de nouveaux marchers et essayer de nouvelles choses. Il semble que licencier d'autres médias ne soit pas impossible, d'après Cabestany "les partenariats de marque, c'est quelque chose que nous recherchons et nous explorons les cross promotions."

Avec l'installation de la nouvelle branche européenne, le projet d'esport prenant forme et le succès de Lords Mobile, l'entreprise prenant une place de plus en plus importante dans l'industrie et les annonces à venir, il ne fait aucun doute qu'il faille garder un œil sur IGG au cours de ces prochaines années.

Lords Mobile

Sur le même sujet

Chargez le contenu suivant