Français
tests
Hyrule Warriors: Age of Calamity

Hyrule Warriors : L'ère du Fléau

Une préquelle très bonne dont les défauts sont inhérents à son genre.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau est plus un jeu Zelda qu'un musou, ce qui lui permet de briller bien plus que le Hyrule Warriors originel de 2014. L'ancien jeu Wii U (puis 3DS puis Switch) était à la fois une expérience crossover et une compilation des meilleurs personnages et concepts de l'univers Zelda. À l'opposé, celui qui s'apprête à sortir en fin de semaine a été conçu et pensé en collaboration avec les développeurs de Breath of the Wild pour en faire une aventure unique et créer une continuité scénaristique et mécanique. Là où je pensais que l'histoire serait l'élément le plus intéressant, c'est en réalité l'implémentation intelligente de tous les systèmes du désormais célèbre RPG qui transforme une formule vue et revue en bon jeu d'action.

Évidemment, pouvoir vivre les évènements ayant déclenché la chute d'Hyrule un siècle avant Breath of the Wild est un postulat suffisamment intrigant en soit. D'autant plus que l'approche "1 contre 1000" correspond parfaitement à cette histoire impliquant non seulement Link mais aussi les quatre Prodiges Mipha, Urbosa, Daruk et Revali ainsi que quelques autres personnages clés.

La dimension narrative est surement la plus aboutie que nous ayons jamais vu dans un musou, et même dans un jeu Zelda grâce à des tonnes de cinématiques et un doublage de très haute qualité. Le scénario en lui-même cache plus que ce à quoi on pourrait s'attendre (même en connaissant la fin inévitable) malgré un ton un peu plus enfantin, particulièrement avec certains personnages (en opposition drastique avec le style de storytelling environnemental minimaliste de BotW), le drame se cache dans la légèreté. Je n'en dirai pas plus, sachez simplement que cette histoire réussira à vous faire aimer encore plus des personnages et un monde dont vous pensiez probablement déjà avoir fait le tour.

Ceci dit, comme dans chaque scénario impliquant un voyage temporel, vous tomberez sur des incohérences, couplées à quelques moments un peu étranges qui feront sûrement froncer les sourcils à certains fans. Cependant, le déroulement se connecte au rythme d'un jeu musou et grâce à un gameplay incroyablement satisfaisant, l'expérience s'équilibre toute seule.

Hyrule Warriors: Age of CalamityHyrule Warriors: Age of Calamity

Alors quels changements ont bien pu être opérés sur cette formule ? J'avais déjà joué à quelques Samurai et Dynasty Warriors et pourtant, l'Ère du Fléau est bien unique en son genre. L'action est bien plus agile avec des mouvements comme des esquives en escaladant les murs, planer jusqu'à atteindre des hauteurs ou carrément fendre l'air avec Revali (et oui, vous pouvez voler). Un autre aspect unique est la façon dont cet opus adapte les fonctionnalités de la tablette Sheikah en fonction de chaque personnage. En plus de leurs armes de prédilection, les différents héros peuvent utiliser Cinetis (arrêter les ennemis dans le temps), Polaris (un gros aimant), Cryonis (générer des piliers de glace) ou les bombes (euh..ben des bombes) à volonté. Ces actions peuvent bloquer les attaques spéciales des rivaux plus rapidement, révélant leur point faible. Un système très intéressant qui est affiché via des icônes, ajoutant une dose de profondeur à des combats déjà très variés. Vous feriez donc mieux d'améliorer vos runes puisqu'elles seront nécessaires pour affronter les ennemis les plus coriaces.

Vous en avez assez ? Gardez un peu de place car je n'ai même pas encore mentionné les éléments. Cruciaux dans les mécaniques basées sur la physique de Breath of the Wild, la glace, le feu et l'électricité ont aussi été complètement retravaillées pour correspondre au gameplay de Hyrule Warriors. Vous trouverez donc des ennemis élémentaires (comme des Moblins ou d'autres que je vous laisserai découvrir), un facteur environnemental à garder en tête (par exemple utiliser des objets en métal pour maximiser les dégâts de foudre) et les fameux Magiciens. Les runes s'utilisent avec R et les baguettes élémentaires L et vous rechargerez l'énergie de chaque baguette en éliminant des ennemis associés à un élément.

N'oubliez également pas que nous parlons d'un Musou, il faut donc rajouter à toutes ces mécaniques uniques les systèmes de combos classiques du genre. Des combinaisons d'attaques légères, lourdes et spéciales simples mais efficaces et une progression RPG-esque avec des ressources à collecter, des armes à améliorer, des endroits à visiter et des missions défis pour farmer l'expérience. Tout cela passe par un menu sur la carte d'Hyrule que nous connaissons bien à force de l'avoir arpentée.

Je ne peux pas mentionner tout les personnages mais je dirai simplement qu'ils ajoutent tous leur touche personnelle au gameplay mais aussi à l'histoire. J'ai adoré pouvoir voler avec Revali, déchainer les flots avec Mipha et repasser sur Link après avoir obtenu une nouvelle tenue ou arme. Urbosa et Daruk sont aussi extrêmement puissants, Impa est un personnage Ninja unique et Zelda un personnage "tech" intéressant. Mais il y a quelques choix très étranges de personnages, comme on pouvait s'y attendre.

Hyrule Warriors: Age of CalamityHyrule Warriors: Age of CalamityHyrule Warriors: Age of Calamity

L'Ère du Fléau représente aussi un gros progrès dans la gestion de ses personnages puisque vous pouvez passer d'un guerrier à l'autre en pleine mission, un élément qui manquait cruellement au premier Hyrule Warriors et qui rend les batailles bien plus dynamiques. En revanche, il est fort dommage qu'aucune fonctionnalité de multi en ligne soit disponible sachant que la Coop locale met un peu la console à genou.

Mais, croyez-le ou non, l'écran scindé mis à part, le jeu est fluide. Le frame rate baissera inévitablement lorsque vous combinez coup spécial, millier d'ennemis et un effet élémentaire mais bien moins que ce à quoi je m'attendais. Sans parler du fait qu'il est graphiquement très beau. Si beau que vous apprécierez forcément revisiter le Royaume d'Hyrule avant que la guerre ne le ravage. Il s'agit même probablement de l'un des plus beaux Zelda.

Mais il reste malgré tout un musou, et emporte avec lui le bagage de défauts que cela implique : des moments de confusion dans la bataille, des longs passages où vous ne ferez que marcher (bien moins nombreux et ennuyeux cependant que le premier HW) et une caméra parfois un peu perdue. J'aurai adoré pouvoir jouer plus avec les Créatures Divines, théâtres de quelques scènes extrêmement spectaculaires.

Mais globalement, ce "spin-on", adaptation reprenant au maximum le lore mais aussi les mécaniques de Breath of the Wild est une expérience unique et très bonne. Je n'ai jamais autant apprécié un musou malgré des petits soucis inhérents. L'Ère du Fléau propose un contenu qui devrait vous tenir occupé une cinquantaine d'heures, parfait pour patienter en attendant Breath of the Wild 2.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
08 Gamereactor France
8 / 10
+
Présentation et graphismes sublimes, énormément de contenu, implémentation brillante des mécaniques de BotW,
-
Quelques baisse de performances, pas de Coop en ligne, quelques moments étranges
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.