Français
Gamereactor
critiques de film
Trigger Warning

Trigger Warning

Un film d'action déplorablement mou, terne, laid et inutile, sans véritable raison d'être.... Netflix, ressaisis-toi parce que ça ne passe pas.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Dès la première scène, il est clair que le nouveau thriller d'action de Netflix va être une histoire pénible à traverser, malheureusement. Deux voitures avec des terroristes rugissant sauvagement quelque part au Moyen-Orient poursuivent le personnage de Jessica Alba, Parker (soldat des opérations spéciales) et son collègue Nick qui, sans trop d'explications, tentent de s'échapper dans ce qui ressemble à un bus en mouvement, au milieu d'un désert de sel blanc comme de la craie. Les terroristes et leurs voitures sont peints là dans tous les plans d'ensemble zoomés tandis qu'Alba, avec les vieilles lunettes de Walker Texas Ranger de Chuck Norris, tient le pistolet comme si c'était un serpent venimeux alors qu'elle essaie désespérément de renvoyer les tirs des terroristes basés sur les images de synthèse. Le bus explose. Des gens meurent et tout se termine par un combat au couteau où la chorégraphie et le cascadeur déployé font de leur mieux pour rendre crédible l'agitation de Jessica Alba avec l'acier au carbone aiguisé, mais cela ne fonctionne pas beaucoup mieux (en termes de réalisme véritable) que lorsque Vinnie Diesel portant un débardeur blanc et un jean de tuyau d'évacuation traverse le Royaume-Uni en zipline dans Fast 9.

Trigger Warning

Lorsque Parker, le personnage d'Alba, atterrit sur son sol, il est clair que son vieil homme est mort dans sa vieille ville natale sale et qu'une fois rentrée chez elle, une conspiration rôde, ce qui signifie bien sûr que le soldat des forces spéciales désormais à la retraite doit partir à la chasse aux méchants. Nous avons tous déjà vu ce film, de nombreuses fois. Le film Lone Wolf, avec Chuck Norris, raconte la même histoire d'un soldat des forces spéciales qui rentre chez lui pour "faire le ménage", tout comme la débâcle de The Rock, Walking Tall, et le film de Statham, Homefront. La prémisse est si simple que tout le monde peut suivre et le dialogue est souvent stupide et dépourvu de logique normale. La vengeance doit être accomplie et, ce faisant, toute la ville doit être sauvée des trafiquants de drogue corrompus, comme c'est le cas ici. Parker, incarnée par Alba, est un personnage brutal, tandis que son acolyte Mike, naïf et un peu idiot, est le type calme et amical de la ville.

Netflix n'a jamais fourni la version critique de Trigger Warning, ce qui m'a empêché de faire une critique en avant-première avant la grande première d'aujourd'hui et maintenant, avec le recul, je n'ai aucun mal à comprendre pourquoi. Parce que c'est l'un des pires films de l'année jusqu'à présent, avec d'autres productions Netflix telles que Unfrosted, Under Paris et Atlas. Le scénario de Trigger Warning a été écrit principalement par le vieil homme derrière Catwoman avec l'aide de la coscénariste de The Last of Us : Part II, Halley Wegryn Gross, et c'est à bien des égards la merde la plus stupide, la plus paresseuse, la plus flasque et la plus pauvre en identité qui ait été filmée ces dernières années. Il n'y a vraiment rien d'intéressant ici. Parker est un personnage mince comme du papier et ses ennemis sont caricaturalement absurdes et visqueux d'une manière qui fait respirer le film tout entier dans la parodie. Les séquences d'action sont également absolument atroces, avec des cascadeurs qui attendent qu'une Alba grimaçante les lance au judo sur des tables en verre bien placées, et les éclairs de bouche et les explosions pendant les fusillades sont tous réalisés dans ce que je suppose être Microsoft Word.

Ceci est une annonce:
Trigger Warning

Ce serait une chose si au moins la cinématographie, le montage et les effets sonores/musicaux avaient été d'un niveau décent ici, mais ce n'est pas le cas. C'est plutôt Trigger Warning qui ressemble à un très mauvais épisode d'une série télévisée vraiment pas chère, plutôt qu'à une grosse production Netflix mettant en scène le grand retour d'Alba. Parce que j'aime généralement la plupart de ce qu'elle fait. Into the Blue, Sin City, Awake. Alba est généralement bonne, mais même elle erre sur Trigger Warning grâce à une caractérisation médiocre, cherchant désespérément la paille proverbiale. Ce [...] Est sans aucun doute l'un des pires films de l'année jusqu'à présent et il est grand temps que Netflix se ressaisisse et relève la barre.

02 Gamereactor France
2 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Trigger Warning

Trigger Warning

CRITIQUE DE FILM. Written by Petter Hegevall

Un film d'action déplorablement mou, terne, laid et inutile, sans véritable raison d'être.... Netflix, ressaisis-toi parce que ça ne passe pas.



Chargez le contenu suivant