Français
Gamereactor
tests
The Suicide of Rachel Foster

The Suicide of Rachel Foster

Un thriller à couper le souffle.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Toutes les familles ont des secrets. La plupart sont enterrés sous des couches de mensonges. Mais tôt ou tard, les fantômes du passé resurgissent et entrainent avec eux des âmes ignorantes. Voilà le postulat de The Suicide of Rachel Foster.

Les évènements se déroulent dans le comté reculé de Lewis and Clark, Montana, au début des années 90. Une dizaine d'années plus tôt, une adolescente du nom de Nicole a quitté l'hôtel familial avec sa mère après avoir découvert que Leonard, son père, avait une liaison avec une certaine Rachel, une jeune fille du même âge que Nicole. Mais Rachel est tombée enceinte et s'est suicidée. Plusieurs années plus tard, ses deux parents étant décédés, Nicole décide de retourner chez elle pour vendre le domaine. Mais elle revient également pour exaucer le vœu de sa mère : donner une part de l'argent obtenu grâce à la vente à la famille de Rachel pour compenser le malheur causé par Leonard.

Nicole arrive avec peine jusqu'à l'hôtel à cause d'une tempête de neige qui fait rage sur tout le pays. Elle se retrouve forcée à y rester pendant que son avocat règle les derniers détails de la vente. Alors qu'elle essaye de contacter ce dernier, elle reçoit un appel d'Irving, un agent de la FEMA (Federal Emergency Management Agency, l'organisme qui s'assure que des secours arrivent là où l'on a besoin d'eux aux État-Unis). Cet agent la contacte au moyen d'un radiophone dernier cri, seul moyen de communiquer dans la tempête. Nicole, avec le soutien d'Irving, décide d'aller explorer l'hôtel abandonné après avoir appris que la mort de Rachel est entourée de mystères...

The Suicide of Rachel Foster

Entre Gone Home et What Remains of Edith Finch en passant par Remothered : Tormented Fathers, les drames familiaux ont la côte chez les développeurs indés. Ils sont un bon moyen de nous atteindre plus personnellement, étant le genre d'histoire le plus proche de ce que nous, joueurs, vivons. The Suicide of Rachel Foster explore cette thématique en nous plongeant dans un maelström d'intrigues saupoudré d'éléments d'horreur, ce qui permet au joueur de créer un lien solide avec Nicole, la protagoniste. Axé sur l'exploration et la recherche d'indices, le jeu fait en sorte que le joueur reconstitue morceau par morceau l'histoire afin d'y voir plus clair. Vous devez trouver des preuves en progressant dans l'hôtel abandonné pour résoudre l'énigme qui entoure le drame depuis une décennie.

L'atmosphère est renforcée par de subtiles références à des films d'horreurs comme The Shining. Nous vous laisserons découvrir ces easter eggs mais signaleront que de tels clins d'œils poussent parfois à élaborer des scénarios qui, au final, n'arrivent jamais.

C'est l'histoire qui vous poussera à traverser les six heures de jeu. Le jeu peut se vanter d'avoir un script impeccable, dans lequel les twists et les révélations arrivent toujours à point nommé sans jamais alléger la tension. Même les moments un peu plus lents rentrent parfaitement dans l'ambiance globale de suspens.

The Suicide of Rachel Foster
The Suicide of Rachel FosterThe Suicide of Rachel FosterThe Suicide of Rachel Foster

Niveau gameplay, The Suicide of Rachel Foster est simple. Basé sur de l'exploration basique et des choix de dialogues binaires pendant nos appels avec Irving. Vous reviendrez souvent sur vos pas mais cela n'est jamais fastidieux et offre même l'occasion de passer en revue certains indices à la lumière d'éléments découverts.

Le contenu et la technique sont donc bons mais le jeu n'est pas dénué de défauts. Pendant un moment crucial, le son a complètement déraillé et nous ne pouvions plus entendre les bruits de fond de l'hôtel. Le manque d'audio a entravé notre progression puisque nous devions deviner à l'aveugle où aller pour continuer, ce qui nous a forcé à redémarrer au début du Jour 3. Un problème semblable à eu lieu lors de l'épilogue, nous empêchant de profiter des performances des doubleurs dans l'un des moments les plus importants de l'histoire. Des détails, certes, mais des détails qui brisent une tension construite d'une main de maitre et qui nous sortent de moments forts. Nous espérons qu'un correctif viendra régler ces soucis rapidement.

Cette critique mise à part, The Suicide of Rachel Foster nous a plu, principalement grâce à un scénario intelligent qui vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière seconde. Nous vous le recommandons chaudement surtout si vous êtes en quête d'une expérience narrative qui prend son temps en vous happant petit à petit dans son univers.

The Suicide of Rachel FosterThe Suicide of Rachel Foster

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
08 Gamereactor France
8 / 10
+
Un scénario intrigant et bien écrit, un doublage convaincant, level design intelligent, le rythme
-
De petits problèmes audio de notre côté, les outils de Nicole sont inutiles
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.