Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands
Gamereactor
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Cuphead

Cuphead

Un style cartoonesque et des visuels old school. Pour un résultat détonnant !

  • Textes: Dóri Halldórsson

Lors de l'annonce de Cuphead à l'E3 2014, nous avions d'emblée été saisis par ses graphismes. Et après avoir pu y jouer pour la première fois en 2015 au GDC, nous étions de plus en plus impatients de réellement pour le tester plus en longueur. Un sentiment qui devint de plus en plus intense à chaque fois que nous avons eu la possibilité de poser la main dessus. Deux ans et demi après notre premier aperçu et ses nombreuses présentations à travers les différents événements de jeux vidéo, nous avons enfin pu nous lancer sur sa version définitive.

Cuphead est un jeu magnifique s'inspirant visuellement des cartoons des années 30 mais aussi des jeux de plateforme old school, avec un gameplay en scrolling horizontal. Vous incarnez Cuphead, ainsi que son frère Mugman pour le deuxième joueur, lesquels ont perdu leur âme au Casino du Diable et non nul autre choix que d'aller collecter les âmes des débiteurs du malin.

Cuphead

Si ces graphismes reproduisent le style des dessins animés des années 30, son framerate de 60fps lui apporte un résultat de toute beauté. Le tout est si bien fait que l'on par moments sur une adaptation d'une série déjà existante.

Chaque combat contre un boss et tous les stages sont uniques et captivants. La créativité, les détails et les légères imperfections volontaires dans les dessins insufflent au jeu une âme irrésistible, proposant une alternative intéressante à la sur-utilisation du pixel art dans la production indépendante actuelle. Les graphismes sont étroitement liés à la bande-son Big Band et le background sonore rétro, à l'image de l'annonceur vous pressant de recommencer lors de vos nombreuses morts.

Parfois, après une énième défaite face à un boss vous pourriez être tenté d'appeler un ami à la rescousse. Sachez que cela aura plus d'impact sur votre moral qu'une réelle efficacité. Car même à deux, il est tout aussi difficile de surmonter l'épreuve, même si cela est tellement plus amusant. Les développeurs réfléchissent par ailleurs actuellement à introduire le online, un ajout qu'on appelait de nos vœux depuis des mois...

Cuphead

Malgré son atmosphère enivrante, Cuphead vous évoquera des titres plus cruels, comme Contra pour vous donner un exemple revenu à la mode avec la sortie de la SNES. L'essence du titre réside dans ses affrontements contre les boss. Chacun d'entre eux est unique, pourtant on peut relever qu'ils se distinguent en deux classes : le run-and-gun et shoot 'em up. Cuphead, à pied ou à vaisseau, va devoir éviter les nombreux projectiles tout en infligeant des dégâts à son adversaire pour espérer le vaincre. Cela se déroule sous forme de pattern, cependant l'ordre des attaques varie. L'exercice ne se résume donc pas à de la simple mémorisation mais aussi une concentration de tous les instants. Notre préférence va aux affrontements au sol plus prenants et variés à notre goût.

Sur la carte vous retrouverez aussi des stages où des groupes de minions vous attendent. Bien qu'amusants, ces niveaux servent surtout à rassembler suffisamment de pièces pour les améliorations du héros. D'ailleurs, un PNJ a été placé sur la carte pour vous aiguiller par des indices sur les approches à adopter dans les stages afin de débloquer quelques éléments utiles.

Cuphead

Les stages s'appréhenderont de manière différente selon les compétences débloquées donc n'ayez pas peur de quitter un niveau après de nombreuses morts pour revenir ultérieurement et mieux équipé.

Au cas où l'action serait trop difficile pour vous, il vous est proposé un mode « Simple » au début de chaque stage. La difficulté y est abaissée en réduisant le nombre de pattern des Boss, le nombre d'éléments ou encore d'autres choses selon les objectifs fixés.

Cuphead