Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Grow: Song of the Evertree

Test de Grow: Song of the Evertree

La seconde production de Prideful Sloth a-t-elle corrigé les lacunes de sa première création ?

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Le 18 juillet 2017, Prideful Sloth lançait son tout premier jeu axé sur une expérience d'exploration calme : Yonder: The Cloud Catcher Chronicles. Si nous reconnaissions le potentiel relaxant du gameplay et le charme de son monde, certains éléments nécessitaient un meilleur travail et nous avaient laissé en définitive un avis mitigé. Mais pourquoi nous vous parlons de lui aujourd'hui ? La raison est que Prideful Sloth est de retour avec une deuxième création, Grow: Song of the Evertree, qui se veut elle aussi une aventure apaisante et agréable. Alors, est-ce que le studio a su retenir et corriger les erreurs de ses débuts ? C'est ce que nous allons voir avec le test de de Grow: Song of the Evertree tout de suite.

HQ

Tout d'abord, commençons par poser les bases du scénario qui expliquent le but de votre péripétie ainsi que la forme du gameplay. Vous êtes un jeune alchimiste vivant seul dans les ruines d'Alaria, une ville autrefois prospère et remplie d'alchimistes comme vous, nichée au pied de l'arbre qui a tissé l'univers et fait épanouir ses êtres vivants, L'Arbre Éternel. La raison de cet abandon a été le déclin de ce dernier et plus particulièrement la fin de son chant. En effet, cette majestueuse entité végétale magique émettait un pouvoir appelé « Le Chant » qui permettait de sculpter la matière et inciter la vie à éclore une fois maitrisé.

Cependant, un fléau nommé « Le Mal » est apparu réduisant au silence l'auguste Créateur. Vous avez décidé de rester, malgré l'exode de tous, pour trouver un remède, accompagné dans votre ambition de deux fidèles objets vivants dotés de raison : Cucurbite l'alambic revêche mais affectueux et Mamyrus la bienveillante. Ces deux êtres ont été vos gardiens ainsi que guides durant toute votre vie et le seront encore durant votre aventure salvatrice de l'univers.

Grow: Song of the EvertreeGrow: Song of the Evertree

Pour l'accomplir, vous devrez compléter diverses missions, délivrées par Cucurbite et Mamyrus, qui peuvent être regroupées en trois piliers majeurs du gameplay : l'entretien des mondes, la gestion de la ville et l'exploration. Le premier est en quelque sorte du jardinage. Dans un terrain de taille limitée, issu d'une graine que vous aurez au préalable créée grâce à la fusion de diverses essences (nombreuses pour de vastes possibilités) avec Cucurbite, il vous est demandé d'arracher les mauvaises herbes nées du Mal et débarrasser les débris pour faire pousser des plantes grâce au pouvoir du Chant inné en vous. Au fur et à mesure de votre investissement et implication, cette terre auparavant stérile prendra vie petit à petit, peuplé d'une faune et flore propre, et s'étendra.

Les tâches sont un peu répétitives mais n'en deviennent pas pour autant ennuyantes, véritable danger des expériences relaxantes, mais ne sont pas exaltantes non plus. On y retourne chaque jour du jeu pour accomplir nos obligations, guidé par la satisfaction du travail accompli et la fierté de voir le résultat de notre "dur" labeur. Ces mondes façonnés et leur entretien sont peut-être la majeure partie de l'expérience car ils vous fourniront les ressources nécessaires à la création d'autres graines de monde ainsi qu'à la construction de votre ville.

Grow: Song of the EvertreeGrow: Song of the Evertree
Grow: Song of the EvertreeGrow: Song of the Evertree

Le deuxième point important du gameplay est la gestion des quartiers de la cité. Votre but étant de raviver l'Arbre Éternel, vous devez également motiver des habitants à venir s'y installer car le bien-être de celui-ci est intimement lié à l'harmonie entre les créatures vivantes. Vous devez donc rendre la ville accueillante et répondre aux besoins des nouveaux arrivants.

Nous devons dire que la plus grande amélioration des talents de Prideful Sloth se manifeste ici. La création de nouveaux bâtiments et leur répartition est très aisées, une accessibilité que l'on retrouve dans la gestion des habitants. En quelques clics dans une interface claire et confortable vous pouvez survoler les établissements, les assigner à des résidents, attribuer des tâches aux citoyens et observer leurs besoins. Certes, cette facilité d'utilisation s'accompagne d'une certaine absence de profondeur mais elle est accueillante et ne demande pas d'efforts pour être maitrisée, ce qui plaira grandement aux néophytes du genre. Un bon point indéniable pour un jeu qui vise la relaxation.

Enfin, à vos heures perdues, vous pouvez explorer le monde qui s'agrandit par étape grâce à votre avancée dans l'histoire et vos victoires face au Mal. Cela vous permettra de découvrir quelques éléments secrets mais aussi de récolter des items impériaux à votre progression dans votre combat héroïque.

Grow: Song of the EvertreeGrow: Song of the Evertree

Si nous avons souffert de quelques chutes de framerate dans de rares lieux chargés d'éléments (le test a été effectué sur Xbox Series X), parcourir les divers paysages chatoyants et environnements colorés est une activité fort agréable, un plaisir d'autant plus amplifié par les mélodies apaisantes qui rythment les traversées.

Voir nos quartiers se peupler et personnaliser les terrains ainsi que les différents édifices est un véritable ravissement qui pousse à la balade pour admirer les résultats. Nous aurions cependant aimé de meilleures interactions avec les habitants, qui sont limités à quelques paroles qui tournent rapidement en boucle, afin de rendre le temps dans la ville plus joyeux et approfondir notre sentiment de lien avec ces nouveaux citoyens et amis.

Grow: Song of the EvertreeGrow: Song of the Evertree

En conclusion, Grow: Song of the Evertree est une création certes modeste mais honorable. Il remplit parfaitement la volonté de Prideful Sloth d'offrir un temps de jeu relaxant sans laisser le joueur tomber dans l'ennui. Néanmoins un certain manque de profondeur et de variété dans ses mécaniques, pourtant très accessibles et bien pensées, ne lui permettent pas de rivaliser avec d'autres représentants majeurs du genre. Si vous êtes un fan d'ambiances mignonnes et légères qui n'exigent pas un grand investissement pour être maitrisées, Grow: Song of the Evertree pourrait vous séduire. Mais il ne prendra certainement pas la première place de votre classement de titres favoris.

07 Gamereactor France
7 / 10
+
Des paysages et une bande-son plaisants; Très accessible et facile à prendre en main; Un univers sympathique et mignon; Une ambiance réellement relaxante.
-
Un brin répétitif; Les villageois pas assez développés; Un manque de variétés dans les activités et de profondeur dans les mécaniques.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant