Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Tales of Arise

Tales of Arise, un retour par la grande porte pour le JRPG de Bandai Namco (test)

Cinq longues années d'attente qui ne semblent pas avoir été vaines...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

La série des "Tales of" n'a jamais rencontré le même engouement que Final Fantasy ou Dragon Quest. Mais la licence de Bandai Namco nous a offert de nombreux titres mémorables, notamment Tales of Vesperia et Tales of Xillia.

Avec la précédente génération de consoles, la saga s'était néanmoins quelque peu enlisée dans une suite de jeux trop proches les uns des autres. A l'exception peut-être de Tales of Berseria (2016), qui se démarquait de ses prédécesseurs tant au niveau de son histoire que de ses personnages. On n'oubliera pas pour autant ses lacunes techniques qui ternissaient l'expérience globale...

Bandai Namco s'en est visiblement rendu compte et, pendant cinq ans, l'éditeur et développeur a soigneusement pris le temps de procéder à quelques changements indispensables à la viabilité de sa franchise à l'ère actuelle. Résultat : ce Tales of Arise redonne de la fraîcheur à la série et pourra même donner des idées à la concurrence !

Tales of Arise

Une histoire qui se laisse vivre

Le récit prend place dans le monde de Dahna, une planète paisible où il fait bon vivre. Une tranquillité qui se retrouve bousculée par l'invasion du monde jumeau de Dahna : Rena. Plus avancé technologiquement, Rena se défait de la résistance de Dahna et fait de sa population des esclaves. Société fondée et axée sur le pouvoir par-dessus tout, les dirigeants de Rena organisent un concours où le dirigeant qui parvient à réunir le plus de ressources de son territoire sur Dana peut devenir le souverain de Rena.

Notre aventure commence 300 ans après ladite invasion, et nous suivons Alphen, un personnage amnésique vêtu d'un masque de fer et qui semble à première vue dénué de sentiments. La vie d'Alphenn, esclave aux mains de Rena, change lorsqu'il rencontre Shionne, une native du monde de Rena qui se retrouve persécutée par le dirigeant de la région. Shionne, qui électrocute sans le vouloir toutes les personnes qui la touche, souhaite renverser le pouvoir Renien. Bien que diamétralement opposés, les deux individus vont unir leurs forces pour libérer Dahna et en finir avec l'oppression...

L'histoire de Tales of Arise est captivante, non pas du fait de sa trame, mais plutôt de son exécution. Les éléments principaux sont assez communs pour les joueurs assidus de JRPG, que ce soit un personnage ténébreux et stoïque, un compagnon hostile, un combat pour la liberté contre des tyrans ou même des mondes jumeaux qui se rencontrent. Malgré l'utilisation de ces éléments, l'histoire est racontée de manière captivante, avec de nombreux rebondissements.

Le dernier jeu de la série, Tales of Berseria, était pourvu d'une histoire très sombre et Tales of Arise suit cette dynamique ; l'histoire peut être brutale par moments. Au final, l'histoire du jeu nous pousse à aller de l'avant sans jamais nous lasser. On a vraiment cette impression d'un RPG épique d'antan et, du point de vue narratif, Tales of Arise pourrait être facilement considéré comme l'un des meilleurs jeux de la série.

Tales of Arise

L'expérience est renforcée par des personnages attachants ; pas d'acolytes ennuyeux aux voix pleurnichardes et/ou aux blagues de mauvais goût. Nous avons ici six protagonistes très différents et intéressants à leur manière. Tous ont des séquelles de leur passé et un passif plus ou moins dark. L'histoire avançant, on les voit évoluer et se développer. Les dialogues, facultatifs, sont présentés sous forme de bande-dessinée numérique, avec de nouvelles cases apparaissant au cours de la conversation. Certains joueurs préféreraient peut-être des cinématiques complètes, mais il se trouve que ces scènes fonctionnent bien (mieux que les dialogues ennuyeux de Scarlet Nexus qui n'avaient aucune interactivité par exemple...).

La série des Tales a toujours su se démarquer par la qualité de ses personnages, et Tales of Arise poursuit cette bonne habitude. On a en effet le droit au casting le plus complémentaire jamais proposé par Bandai Namco, même si les fans de Tales of Symphonia et Tales of Vesperia revendiqueront peut-être le contraire...

Cette sympathie que l'on a pour ces personnages vient aussi de leur design, design qui reflète le jeu en général. S'il y a bien une chose qui distingue Tales of Arise, ce sont les styles des personnages. Dans un genre où les tenues légères et le fan service sont monnaie courante, Tales of Arise apporte de la fraîcheur. On retrouve un tas de tenues alternatives pour les est impeccable. De plus, les zones que l'on visite et les ennemis qu'on affronte sont tout aussi magnifiques.

Tales of Arise

Un bonheur pour la rétine

Le changement visuel fait aussi du bien. Le moteur graphique de Bandai Namco n'est plus utilisé, alors qu'il avait contribué à beaucoup (trop) de jeux de la série : place désormais à l'Unreal Engine 4. Le style artistique reste évidemment dans la lignée des précédents, mais son rendu lui permet aujourd'hui de se mesurer à la concurrence (Persona 5 Royal ou Dragon Quest XI pour ne citer qu'eux). Les zones que l'on est amené à visiter sont variés et très jolies, et ce peu importe que l'on soit dans une ville, la jungle ou sur des monts enneigés.

Si vous jouez au jeu sur une PS4, le jeu tournera en qualité 1080p et 30 FPS. Et on n'a pas eu à s'en plaindre, malgré quelques ralentissements très occasionnels. Si vous jouez sur une console nouvelle génération, vous pouvez faire le choix entre le mode qualité ou le mode performance. Ce dernier fait tourner le jeu à 60 FPS, un plaisir lors de vos batailles les plus intenses. On remarque quelques baisses ci et là certes, mais ce n'est vraiment pas perturbant. Le mode qualité fait tourner le titre en 4K, au prix d'un taux de rafraîchissement extrêmement instable, ce qui est vraiment désagréable. De plus, les améliorations visuelles qui sont supposées apparaître en version qualité sont à peine perceptibles.

Tales of Arise

Des combats plus accessibles ?

Quel que soit le mode de jeu choisi, de petits problèmes apparaîtront par instants avec notamment le rendu des ombres, la distance d'affichage et les textures qui peuvent apparaître un peu plus tard que prévu. Malheureusement, le passage en mode performance n'améliore pas énormément tout ça. Si les améliorations visuelles sont minimes et le jeu déjà superbe en 1620p, choisir le mode performance semble quoi qu'il en soit être la meilleure solution. Et ce en raison principalement des combats, qui sont très fréquents dans le jeu.

Lorsque vous affrontez des monstres ou des ennemis, vous entrez dans un combat style RPG, familier pour les vétérans des Tales, mais les choses sont bien plus accessibles dans cet opus. Vous contrôlez un seul personnage à la fois mais vous pouvez alterner entre eux quand bon vous semble. Vous pouvez même paramétrer l'IA pour qu'il agisse selon vos préférences stratégiques (un peu comme dans Final Fantasy XII mais en plus simple). En combat, vous vous déplacez librement dans une arène circulaire et attaquez l'ennemi soit via des charges normales ou vos Artes, le terme choisi par Tales pour désigner vos sorts et autres attaques spéciales.

Chaque ennemi a une faiblesse différente, faiblesse que vous devrez exploiter en utilisant le bon personnage en profiter. Shionne, spécialiste du fusil, sera très efficace contre les ennemies volants par exemple, alors que Law, spécialiste des arts martiaux, est capable de transpercer n'importe quelle armure. Vous ne pouvez avoir que quatre personnages sur le terrain pendant un combat mais il est possible de faire appel à vos compagnons sur le banc, qui peuvent utiliser leurs attaques spéciales quand elles sont prêtes. Cette fonctionnalité permet d'avoir le sentiment que tout le monde participe à la bataille. De plus, les personnages sur le banc peuvent être appelés afin de réaliser de puissants coups finaux (appelés Strikes). Cela peut sembler compliqué, sur le papier seulement...

Le système de combat est en effet très accessible et beaucoup plus intuitif que les anciens jeux Tales. Les affrontements sont d'autant plus impressionnants que le jeu reste très performant même pendant les moments les plus chaotiques et intenses. Une fois lancé, la vision de chaos et de destruction se déroulant selon vos plans est très gratifiante. Pour mieux ressentir cette sensation, le mode performance en 60 FPS est recommandé...

La combinaison des combats, de la narration et des visuels permettent de faire du jeu une excellente expérience RPG : Bandai Namco n'a pas chômé durant ces cinq dernières années ! Malheureusement, on ne peut pas en dire autant des quêtes annexes, pourtant si importantes pour le genre. La réussite de ce Tales of Arise est incontestablement son histoire principale et, même si des quêtes annexes se montrent à la hauteur, elles ne traduisent pas la même inspiration et le même vent de fraîcheur que le reste du jeu. Il s'agit en effet pour la plupart de quêtes de recherche ou d'exécution de monstres, bien loin de la qualité de celles que l'on trouve par exemple dans The Witcher 3: Wild Hunt. Il faut également jouer un certain temps avant que les quêtes secondaires ne commencent à apparaître, mais elles peuvent être utiles lorsque vous avez besoin de plus d'argent.

Tales of Arise

Verdict pour le JRPG de Bandai Namco ?

La musique aurait aussi pu être un peu plus soignée, même si plusieurs mélodies très agréables. Motoi Sakuraba, vétéran de la série (surtout connu pour son travail sur les Dark Souls) est présent et propose un large éventail de choix, allant de ses fameux thèmes de batailles aux airs de rock progressif (cette fois avec une touche de musique latino) à des refrains portés par des voix masculines. Le jeu offre beaucoup de bonnes musiques mais manque de ce petit plus lui permettant de se démarquer de la concurrence...

Les fans de Tales ont patiemment attendu Tales of Arise. Une attente récompensée comme il se doit par Bandai Namco. Peu importe que vous soyez un fidèle de la première heure ou un nouveau venu, le jeu vous offrira une expérience formidable, mêlant l'ancien et le nouveau de la meilleure des façons. Si Tales of Arise ne réinvente pas la série ou le genre, et ce n'est d'ailleurs pas ce que l'on en attendait, il se révèle captivant et visuellement attrayant. Il s'agit sans doute de l'un des meilleurs RPG de l'année, et sans doute aussi l'un des meilleurs Tales jamais proposés.

Tales of AriseTales of Arise
09 Gamereactor France
9 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant