Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Tails of Iron

Tails of Iron, un Souls-Like plus lugubre que féérique (test)

Un très beau jeu desservi par moments par sa structure...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Les créatures anthropomorphes font partie de l'histoire même du jeu vidéo. C'est un rat que l'on retrouve en l'occurrence dans Tails of Iron, un Souls-Like développé par Odd Bug Studio qui a décidé dans ce titre de mettre cet animal peu apprécié sous le feu des projecteurs. Le jeu présente un style visuel magnifique et apportent quelques modifications intéressantes comparées aux nombreuses productions inspirées par la saga des Souls, notamment sa perspective en 2D.

Tails of Iron

Raconté par Doug Cockle (la voix anglaise de Geralt de Riv), Tails of Iron vous fait rentrer dans le monde de la royauté en vous proposant d'incarner Regi, un roi qui a soif de vengeance. Les premiers pas de Regi sur le trône ne sont pas aussi glorieux que prévu, car son peuple est massacré par une armée de soldats grenouilles et son royaume est réduit à néant. L'histoire vous voit essayer de reconstruire votre empire et de retrouver vos deux frères (un cuisinier et un forgeron) qui ont disparu au moment de l'attaque.

Mise à part la narration, le jeu n'a pas de dialogues et les créatures que l'on rencontre produisent simplement des sifflements pour s'exprimer. Ce détail ne pas m'a pas réellement dérangé car des images sont affichées dans de bulles de discussion. Cela rajoute aussi un petit élément charmant à tous ces animaux et il serait peut-être malvenu d'entendre un rat parler comme un humain.

Comme on peut s'y attendre de la part d'un Souls-Like, les combats sont exigeants, et il vous faudra examiner attentivement les mouvements de vos adversaires. Vous affrontez trois types d'attaques dont vous êtes avertis par des couleurs pour réagir promptement. Lors d'une attaque rouge, que vous ne pouvez pas bloquer, il vous faudra faire une roulade pour esquiver. Les attaques jaunes doivent faire l'objet d'une parade et l'ennemi sera alors vulnérable pour un court moment. Enfin, les attaques blanches doivent être bloquées avec votre bouclier. Sur le papier, tout cela peut paraître assez simple, mais la vraie difficulté survient lorsque vous faites face à plusieurs ennemis en même temps, chacun disposant de paternes d'attaques différentes.

Le jeu ne propose pas de barre d'énergie qui se vide au fil des actions. Vous êtes donc libre d'agiter votre épée dans tous les sens, mais cela finira probablement en eau de boudin. L'équipe du jeu a décidé de s'éloigner de ce schéma classique des Souls-like et explique le retrait de cette barre par la volonté de voir les joueurs se concentrer sur leurs ennemis, plutôt que de se préoccuper d'une barre qui se vide en bas de l'écran.

Le jeu ne propose pas non plus de feu de camp ou de mécaniques d'âmes, mais cela ne veut pas dire que la mort n'est pas sans sanction. Tout comme dans Hollow Knight par exemple, on retrouve des bancs dispersés dans chaque niveau et, chaque fois que vous mourez, vous retournez au dernier banc sur lequel vous vous êtes reposé. Si vous oubliez de vous arrêter à un banc, toute progression antérieure, c'est-à-dire votre équipement et les vos victoires, sera perdue.

Tails of IronTails of Iron

Le jeu se déroule en 2D, et on a parfois l'impression que c'est un choix restrictif. Au cours des rencontres, les choses peuvent sembler terriblement encombrées à l'écran, et il peut être facile de manquer certains des repères visuels. Cela dit, les visuels ont une profondeur étonnante, car l'équipe a passé du temps à peaufiner chaque couche du décor.

Le système de combat ne propose pas de classes à proprement parler. Ce sera donc à vous d'expérimenter des combinaisons d'équipement et de trouver celui qui correspond le mieux à votre style de jeu. Concernant les armes et les armures, deux statistiques principales sont à prendre compte : le poids et l'attaque ou défense de base. Vous pouvez choisir un équipement vous octroyant beaucoup de résistance et dommage, ou un style plus axé sur l'agilité et la capacité à esquiver toutes les attaques. Vous devrez être méticuleux sur le choix de vos armes, chacune possédant ses caractéristiques propres. La lance, par exemple, offre des attaques rapides, tandis que la hache infligera plus de dégâts à chaque coup...

Votre inventaire donnera lieu à beaucoup d'expérimentations, et vous ne pourrez pas vaincre vos adversaires avec la petite épée en bois obtenue au début du jeu. Cette épée devra être remplacée par les armes que vous récupérez en battant des boss, complétant des quêtes. Cette recherche perpétuelle du meilleur équipement est par ailleurs très addictive et vous récompensera d'un personnage aux statistiques de combat plus développées.

Les compétences de base ne sont pas les seules à prendre en compte, certains équipements se révélant plus efficaces que d'autres contre certains ennemis spécifiques (comme les insectes ou les grenouilles). De ce fait, vous devrez toujours vous assurer que votre équipement vous donne l'avantage peu importe la situation.

Tails of Iron

Notre test de Tails of Iron s'est fait sur la Nintendo Switch, et malheureusement quelques bugs sont survenus lors de nos 8 heures de jeu. Il s'est arrêté deux fois notamment, et plusieurs pertes d'images sont venues perturber les combats les plus chargés. On a également eu un glitch qui a vu la bande sonore coupée pendant une rencontre avec un boss et seuls les bruits du combat étaient alors audibles. Évidemment, on ne parle que de la Switch, et il faut préciser que ces bugs, bien qu'embêtant, ne m'ont pas fait perdre ma progression dans le jeu.

Plusieurs soucis techniques ont également gâché la fête, à commencer par les combats en 2D qui ne fonctionnent pas très bien lorsqu'il y a beaucoup d'ennemis à l'écran. Le combat laisse une grande place à l'expérimentation et ses visuels sont dignes d'un conte.

HQ
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Visuellement magnifique, les combats sont exigeants, bonne prise en mains...
-
Des soucis techniques, une perspective en 2D parfois gênante...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant