Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Stygian: Reign of the Old Ones

Stygian: Reign of the Old Ones

Malgré une narration maîtrisée et une personnalisation de qualité, le jeu ne sort pas du lot.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Au fil dans ans, de nombreux jeux se sont inspirés du fameux écrivain H.P Lovecraft (Le Monde de C'thulu). La majorité des œuvres vidéoludiques plantèrent leur décor dans des villes industrielles fictives des années 20, servant d'environnement idéal pour nourrir nos peurs les plus folles. De World of Warcraft à The Sinking City (entre autres), beaucoup de jeux vidéo ont utilité l'œuvre de Lovecraft comme intrigue principal. Cette source d'inspiration est-elle essorée ? Stygian : Reign of the Old Ones veut répondre non à cette question.

Développé par Cultic Games, Stygian est un RPG intégrant des mécaniques de combat au tour par tour, où l'objectif principal n'est pas de gagner mais de survivre. Le joueur se balade dans Arkkam, une cité perdue dans l'Abysse, dessinée à la main avec un décor basé sur les archétypes des années 20. L'intrigue imposera aux joueurs de placer leurs besoin au-dessus de celui des autres puisqu'ils s'efforceront d'échapper aux tourments et angoisses en résolvant des énigmes tout aussi mystérieuses les unes que les autres.

Stygian: Reign of the Old Ones

Tout d'abord, il faut rappeler que Stygian est une expérience narrative. Le titre embarque le joueur dans un voyage à travers Arkham, interagissant avec les personnes afin de découvrir des indices pour résoudre les mystères de la ville. Par conséquent, le jeu présente un rythme très lent - surtout quand vos talents de détectives sont aussi aiguisés qu'un couteau à beurre - et un style de gameplay très facile à prendre en main.

Stygian peut se jouer uniquement à la souris puisque le joueur n'aura besoin que de cliquer par-ci par-là. Alors oui, certains raccourcis claviers facilitent la vie mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont nécessaires ni qu'ils rendent l'expérience de jeu très différente. Par ailleurs, il n'y a pas de doublage et les conversations se lisent par le biais de sous-titres. Si les thèmes musicaux ne sont pas gênés par la présence de voix, une majorité de texte parlent de sujets matures, designés pour des audiences âgées.

En parlant de ça, le gros atout du titre de Cultic Games réside dans son intrigue et dans son quest design. La plupart des discussions sont influencées par les choix pris par le joueur : par exemple, s'il décide d'insulter ou de mentir, il est probable que des répercussions néfastes se produisent (comme des combats), rendant le jeu instantanément plus difficile.

Stygian: Reign of the Old Ones

En revanche, les combats se révèlent bien répétitifs. Tout au long du jeu, le joueur doit gérer sa santé, sa sainteté d'esprit, ses munitions et bien d'autres choses, signifiant que chaque décision est importante. En combat, le joueur peut utiliser une variété d'attaques différentes, qu'elles soient à courte ou longue portée, ou même encore des sorts de ténèbres (impliquant une dégradation de votre sanité).

Ce système possède deux problèmes. Tout d'abord, il faut se préparer de longues heures avant, ou sinon les personnages et alliés mourront, forçant le joueur à reprendre depuis la dernière sauvegarde ou à recommencer le jeu. Enfin, certains combats sont tellement punitifs qu'ils nécessitent d'être abandonnés et de devoir y retourner plus tard.

Néanmoins, Stygian s'illustre à travers un bestiaire varié et c'est un argument de première importance : le titre s'inspire de l'œuvre de H.P Lovecraft et par conséquent à l'obligation implicite de faire peur au joueur, de le surprendre. C'est réussi avec une pléthore de gangsters, créatures démoniaques, cultistes fous et bien d'autres. Les monstres diffèrent par des traits ou des capacités uniques (armes équipées, nombres de PV distincts ...) : cette variété impose donc aux joueurs une tactique différentes, et doit les rendre encore plus prudents sur les décisions qu'ils auront à prendre au cours de l'aventure.

Outre les outils nécessaires pour mener à bien des rencontres, Stygian requiert également de bien gérer la santé du personnage. Cela se traduit par une bonne gestion de la santé avec les combats, mais aussi prendre en considérations les barres de fatigue, faim et de santé mentale. Si la fatigue et la faim se soignent en vous reposant et en mangeant, la santé mentale est bien plus importante et compliquée à manœuvrer.

Stygian: Reign of the Old Ones

Par exemple, il faut s'éloigner au maximum des représentations d'horreur du jeux, tels que des corps mutilés par exemple. Bien évidemment, toutes les mises en scènes ne peuvent s'éviter puisque cela empêchera votre progression. Il faudra donc, parfois, souffrir de schizophrénie (très récurrente) menant à des options de dialogue altérées par votre maladie.

Stygian: Reign of the Old Ones

Stygians propose plusieurs customisations, allant de la simple cosmétique à des amélioration de personnages. Au début du jeu, le joueur choisit entre 8 archétypes différents, tous ayant des talents uniques. Par exemple, le criminel prédispose d'une facilité dans l'infiltration et les armes à feux, et ces talents ont un niveau maximum plus élevés que dans les autres archétypes. Par ailleurs, l'âge est un critère important : les jeunes seront plus à l'aise au combat et bénéficient de plus de points de capacités, tandis que les plus âgés ont plus de sagesse, leur permettant de mieux gérer leur santé mentale.

Le développement du personnage se fait via des nouvelles armures en jeu (achetées ou récupérées sur des ennemis), et la montée de niveau octroie des points de talents à dépenser dans une arborescence.

Stygian: Reign of the Old Ones

Sur la forme, Stygian propose une direction artistique cohérente et immersive : la 2D renforce l'impression de conte de fées, et aide à retranscrire la folie et les horreurs mises en scène par le jeu. La bande-originale est bien manœuvrée sans pour autant être transcendante.

Globalement, Stygian : Reign of the Old Ones est un jeu Lovecraftien qui tranche peu (voire pas du tout) avec les autres jeux du genre. Sa force réside dans la narration et la variété du contenu proposé. Néanmoins, la caractère monotone des rencontres et sa punitivité handicape lourdement le titre de Culltic Games. Si toutefois vous êtes friant de cet univers, l'illustration en 2D est agréable et renforce la prise en main facile de l'opus, fournissant un certain appétit pour les mystères d'Arkham.

Stygian: Reign of the Old OnesStygian: Reign of the Old Ones
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Forte personnalisation renforcés par les différents scénarios. Prise en main facile et bonne direction artistique.
-
Les combats sont frustrants et les casse-tête nécessitent une grande compréhension du jeu.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Chargez le contenu suivant