Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Space Hulk: Tactics

Space Hulk: Tactics

Le jeu de société débarque en version numérique une fois de plus.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Space Hulk occupe une place particulière dans le cœur de nombreux joueurs de plateau. Le système de jeu basé sur des cases dans un environnement confiné est bien différent des mécaniques habituel de l'univers de Warhammer 40k. Space Hulk est une licence qui a été édité dans tous les sens, il y a même eu un FPS. Mais aucun n'avait réussi à se montrer digne d'intérêt... Jusqu'à aujourd'hui.

Space Hulk: Tactics est une reconstitution fidèle du jeu de plateau, avec une vision aérienne de la carte et une action au tour par tour. Les amoureux de la licence Xcom risquent fort d'apprécier. Ici, il n'est pas question d'invasion extraterrestre néanmoins : mais de grand ménage de printemps ! Le jeu met en scène une escouade de soldats chargés de débarrasser un navire abandonné des Tyranides (ressemblant fortement aux xénomorphes des films Aliens) qui pullulent et infestent le vaisseau. Le jeu a énormément de contenu, suffisamment pour s'en mettre sous la dent pendant un bon moment. Vous pouvez incarner des Space Marines évidemment, mais plus important encore, vous pouvez aussi bien défendre votre colonie en incarnant les Tyranides.

Dans la campagne Space Marine, vous ne pouvez que suivre l'histoire des Blood Angels. D'autres factions de l'Empire, telles que Space Wolves, sont disponibles dans les modes Escarmouche et Multijoueur. Chaque unité ne dispose que de quatre mouvements par tour que vous pouvez dépenser pour ouvrir des portes, se déplacer, et même se tourner dans une direction différente. Certains soldats sont dotés d'une énorme armure, comme le Terminator. Cependant, ils sont également plus lourd et donc : plus lent.

Space Hulk: Tactics

Vous pouvez également demander à vos guerriers de se mettre en position et d'attendre. Dans ce cas, si jamais une créature vient se placer pendant son tour dans leur champ de vision, votre unité l'attaquera automatiquement dès qu'il sera à portée de son arme. Il y a plusieurs classes et donc un arsenal tout aussi varié : les bibliothécaires à puissance psychique, les Terminators qui portent une armure plus résistante, etc. Attention cependant, malgré leurs protections, il ne sont pas aussi résistant qu'il n'y parait... En effet, nos soldats pourtant lourdement armés meurent trop rapidement ou sont trop facilement submergés par des groupes d'ennemis. Chaque niveau demande d'accomplir un objectif, tel qu'activer une console, sortir d'un lieu ou aider un camarade tombé au combat. La principale difficulté vient de l'environnement vraiment étroit, qui vous oblige à avancer vos soldats un-par-un. De plus, si vous avancez trop lentement, vous finirez par être submergé par l'ennemi qui spawn sans cesse. Au contraire, si vous allez trop vite, vous risquez de tomber dans une embuscade. 


Nous nous sommes beaucoup plus amusés avec les Tyranides. C'était bien plus agréable de disposer d'un gros nombre d'unités extraterrestre pour agresser vos adversaires, en leur envoyant de nombreuses vagues de soldat jusqu'à ce que tout le monde soit mort. Au cours de leur campagne, nous avons été chargés d'abattre des adversaires ou de défendre un certain point sur la carte. Outre les unités Genestealers classiques, il existait toute une gamme de soldats avec leurs particularités. Il y a par exemple une variante blindée et une autre qui laisse un risque biologique après la mort, qui ralentit tous ceux qui la franchissent.

Les Tyranides sont plus rapides que leurs adversaires humanoïdes et, contrairement aux Space Marines, ils sont en illimités. Vous pouvez réfléchir à la meilleure manière pour venir à bout des soldats humains, mais quoi qu'il arrive la stratégie la plus optimal dans toutes les situations reste de les encercler.

Comme précisée précédemment, la caméra est aérienne, afin d'avoir l'impression de jouer à un jeu de plateau. Il y a également un point de vue à la première personne, qui nous met dans les casques de nos unités. Mais c'est avant tout une fonctionnalité pour se donner plus d'immersion, il n'y a aucun avantage à jouer de cette manière, bien au contraire. Ceci-dit, certains affrontements ont un aspect beaucoup plus cinématographique ainsi filmé. D'ailleurs, dans l'ensemble, les animations et les graphismes sont plutôt corrects et les effets sonores aident également à créer une atmosphère étouffante. La sensation de claustrophobie est saisissante. Il est clair que les développeurs étaient de vrais fans du jeu de table original.

L'intelligence artificielle semble parfois un lent quand il s'agit de prendre des décisions pour ses unités, cela en est même parfois un peu exaspérant (ça a tendance à ralentir le rythme du jeu) de même que les mouvements des personnages. Ils ont tellement de mal à faire leurs mouvements qu'on a l'impression que c'est des scaphandrier au fond d'un lac. Les parties sont longues, entre 20 et 30 minutes en moyenne. Cette lenteur nous fait tirer une conclusion : c'est un jeu qui n'est pas fait pour jouer contre l'ordinateur, mais en ligne, contre un adversaire réel. Nous avons fait une petite partie entre-nous dans les locaux de Gamereactor (quand tu veux pour la revanche, Mike) et c'était beaucoup plus amusant. Cela dit, même là, l'action est loin d'être dynamique : heureusement qu'il y a un timer...

Space Hulk: Tactics

En dehors de la campagne principale et du mode multijoueur, il existe un certain nombre de modes d'escarmouche. Ces dernières peuvent être jouées à la fois sur les cartes que vous éditez et sur les cartes officielles. Vous pouvez d'ailleurs créer une carte en moins 15 minutes environ et la publier en ligne pour en faire profiter tout le monde. Il y a une connotation avec le jeu de plateau, où les cartes se faisaient à partir de morceaux, à la place d'avoir une carte fixe.

Vous l'avez remarqué : le titre contient le mot « Tactics. » En effet, dans cet opus, la stratégie est à l'honneur. Non seulement vous devez prendre en compte les mouvements limités de vos unités, mais également des cartes à jouer dans vos tours. Ces dernières vous donnent la possibilité de fermer des portes et d'optimiser les lancers de dés en échange de points d'action. Ces derniers manquent cruellement, on a bien souvent perdu à cause de leur absence. Chez les Tyranides, les cartes peuvent également être converties en unités supplémentaires ou en mouvement supplémentaires. C'est sans aucun doutes, un autre de leurs avantages qui les rend si difficiles à abattre.

En conclusion, nous avons ici une adaptation assez fidèle du jeu de plateau. Si vous accrochez à son gameplay, ou si vous êtes un fan du genre : il vous offrira de nombreuses heures de jeu. Cependant, n'oubliez pas que les parties ne sont pas intenses, le rythme est lent comme un jeu d'échec. L'atmosphère du jeu est correctement retranscrite, visuellement et graphiquement, il est tout à fait correct et vous adorerez le jeu pour ça, en particulier si vous êtes un connaisseur de l'univers de Warhammer 40K. C'est un bon jeu, mais qui aurait sans doute pu être meilleur si si les développeurs avaient pris le risque d'apporter quelques modifications mineures à la formule originale.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Adaptation fidèle, beaucoup de contenu, campagne Genestealer...
-
Lent, trop de goulet d'étranglement, l'IA pourrait être un peu plus rapide, vue à la première personne inutile...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant