Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Riverbond

Riverbond

Le jeu de donjon en voxel de Cococucumber est fun par moments, mais manque de challenge...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Alors que l'E3 continue d'occuper les conversations des gamers, Riverbond est là pour rappeler l'existence et l'importance des jeux indépendants. Avec son charme visuel et son gameplay prenant, Cococucumber nous propose un dungeon crawler « slash and shoot » qui se révèle être un divertissement relaxant mais malheureusement limité en durée de vie et en challenge.

Le concept de Riverbond est simple, mais efficace ; la prise en mains est immédiate, dès le premier des huit donjons du jeu. Le joueur est projeté dans un monde mignon tout plein, rempli de personnages attachants, avec des animaux parlants qui vous donnent votre prochain objectif dans des dialogues humoristiques. Les quêtes peuvent être aussi basiques que de rapporter un item ou nettoyer un endroit infesté d'ennemies, avant d'avancer jusqu'au boss de fin d'un donjon...

Le gameplay est très accessible, utilisant des combinaisons d'armes de mêlées et de distance pour découper ou tirer sur vos ennemies. Les combats sont simples mais vraiment plaisants, notamment grâce à l'aspect visuel et les contrôles qui se font en douceur.

Une des premières choses à noter dans Riverbond, c'est le style graphique en voxel. Tout ce qui est visible dans ce monde, les arbustes, les caisses et le reste de l'environnement en désordre est destructible. Après avoir été détruits, les objets et les ennemis se dispersent sous forme de nuages. Il est infiniment satisfaisant de donner des coups d'épées dans une horde de porcelets puis les voir disparaître dans une pluie de cubes colorés, faisant de chaque ennemie vaincu une célébration.

Riverbond

Tandis que les combats et les visuels sont funs, le jeu semble parfois répétitif. Après avoir passé les deux premiers donjons, la familiarité et la facilité des tâches est manifeste. Sans offrir plus d'informations sur le reste de l'histoire ou plus de difficulté, vous écrasez tout sur votre chemin sans trop réfléchir tout au long des niveaux, jusqu'à atteindre un donjon qui dure entre 25 et 45 minutes.

Ceci dit, les développeurs ont créé des donjons au design diversifié. Le joueur est encouragé à explorer l'environnement pour trouver différents trésors cachés, donnant tous des armes très puissantes ou un skin à ajouter à votre collection.

Riverbond

Les armes sont assez folles ; vous pouvez poignarder un ennemi avec une flèche ou les gifler avec une main cartoon géante, mais aussi ouvrir le feu avec une arme remplie d'arc-en-ciel. Les armes sont différentes en termes de vitesse et de dégâts infligés, permettant de garder les combats frais avec pas moins de cinq armes disponibles dans votre inventaire (le changement se fait facilement et rapidement). Le seul problème, c'est que les statistiques ne sont pas affichées au moment de choisir entre plusieurs armes.

Les skins n'apportent que des changements cosmétiques, vous permettant de jouer habillé en taco, en avocat, en boom box et bien d'autres options visuels. Il y a également des caméos de classiques des jeux indépendants avec le skin de Juan de Guacamelee, The Kid de Bastion, Raz de Psychonauts et bien d'autres. La quantité de costumes à débloquer donne envie de rejouer les niveaux car un run ne suffit pas pour tous les prendre...

On retrouve dans le jeu un mode co-op, ainsi qu'un système de score. Le joueur gagne des points en ramassant des bijoux, en tuant des ennemis et en parlant avec des PNJ. Après avoir terminé des boss de donjons, le joueur avec le plus grand total de points reçoit la gloire et une couronne brillante mais si vous n'avez pas d'amis avec qui comparer votre score, celui-ci ne signifie pas grand-chose.

Le problème principal réside dans le manque de considération pour les joueurs solo, les high scores ne sont sauvegardés que localement, sans le support pour un tableau en ligne ou la liste de comparaison entre amis. Le système de score ne donne pas spécialement envie de jouer les stages à la perfection, ce qui est vraiment regrettable si l'on considère le manque de contenu après avoir fini le mode aventure à fond...

Riverbond

C'est frustrant de voir la longévité du titre dilapidé, considérant à quel point il est jouissif de découper dans le lard des ennemis. Les modes de jeux additionnels conviennent à différentes façons de jouer ce qui est intéressant à voir, comme les donjons sont courts et faciles à terminer.

Avec autant de minimalisme dans le concept et le contenu, Riverbond présente une sorte de mini donjon crawler. C'est une expérience agréable et un bon choix pour votre prochaine soirée en famille, mais les joueurs solo doivent se méfier du peu de fun que ce jeu va leur apporter. L'ensemble d'armes loufoques et les skins décalés apportent une plus-value comique, l'attrait de l'environnement et des personnages permettent de passer au-delà du manque de narration. Si vous vous aimez jouer à des jeux un peu barrés à courte dose, Riverbond en délivre à la pelle...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
07 Gamereactor France
7 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

RiverbondScore

Riverbond

TEST. Written by Kerry-Lee Copsey

Le jeu de donjon en voxel de Cococucumber est fun par moments, mais manque de challenge...

Chargez le contenu suivant