Français
Gamereactor
tests
Returnal

Returnal

Housemarque met la barre très, très haut, et sur tout les fronts.

En vingt-cinq années de service, Housemarque a su proposer de bons jeux, mais n'avait jamais réussi à se démarquer, à être élevé au Panthéon. L'équipe sentait que le genre arcade de la plupart de leurs productions était probablement à blâmer, et c'est en partie la raison pour laquelle le studio décidé de prendre un virage. Et avec tout le respect que je dois à Super Stardust, Dead Nation, Resogun et au reste du portfolio de l'équipe finlandaise, ne revenez surtout pas sur vos pas ! Returnal est facilement leur meilleur jeu à l'heure actuelle, voire même le meilleur jeu de 2021 pour le moment.

Returnal

Parce que Returnal excelle sur tous les fronts. Nous connaissons Housemarque pour son gameplay au petits oignons depuis plus de 10 ans mais l'histoire a également beaucoup été mis en avant dans les bandes annonces, à raison. Ce monde mystérieux et horrifiant nous a happé dès les premières secondes de jeu et ne m'a pas lâché après le générique. L'histoire est presque intégralement racontée via des détails dans l'environnement, des enregistrements et les descriptions d'items. Le but est de vous donner suffisamment de détails pour que vous puissiez élaborer vos propres théories sans vous livrer les solutions sur un plateau. Vous trouverez également des séquences étranges qui fonctionnent à la perfection, prouvant que Housemarque sait également raconter une histoire.

Returnal

Également, car la densité de l'histoire n'a pas entaché le gameplay le moins du monde. Il ne vous faudra que quelques secondes avec la manette en main pour le comprendre. Returnal est tout simplement la meilleure démonstration des possibilités de la DualSense et du 3D Tempest Audio, aux côtés de Astro's Playroom. L'immersion est totale. On entend la pluie s'écraser contre le sol et on la sent sur la paume de nos mains. Cette immersion couplée aux 60 fps constants permet de presque "être" dans les forêts, déserts et autres biomes que je ne spolierais pas. Et le jeu ne perd rien en beauté lorsque votre écran est rempli à ras bords d'ennemis et de centaines de projectiles.

Oh. J'ai effectivement oublié de préciser que vous n'êtes pas là pour vous promener. Housemarque a peut être mis les jeux d'arcade de côté, mais la base est la même. Il faudra affronter des ennemis complexes. Ces étranges créatures tentaculaires sont terrifiantes et belles. La variété dans les ennemis est aussi impressionnante et le fait que les ennemis soient capables de travailler ensemble à votre défaite est une cerise de plus sur un gâteau déjà splendide. Comme par exemple lorsque des sortes de loups vous bombardent d'orbes blanches au sol, un poulpe lumineux de l'espace tire des flèches vertes dans les airs sans oublier la petite tourelle automatique et ses maudits projectiles de glace qui peuvent geler le sol ou Selene.

Les contrôles parfaits et le large arsenal d'armes sont majoritairement responsables du bon moment que vous passerez sur Returnal. Voir Selene courir, sauter, dash ou bien utiliser son grappin est d'une fluidité rare qui vous laissera bouche bée. Chaque commande répond instantanément, et heureusement lorsque Cthullu vous bombarde de roquettes. Il faut rapidement s'abriter derrière un mur avant de se propulser avec le grappin pour détruire la tourelle auto d'un bref coup d'épée avant d'esquiver la nuée de bulles rouges pour plonger dans le couloir le temps de charger votre Carabine Tachyomatique toute neuve pour vous débarrasser du groupe d'ennemi qui vous poursuit. Le rechargement d'ailleurs, est très "actif". Les captures d'écran sont loin de rendre justice à la frénésie constante qu'est Returnal et j'ai hâte de voir les actions, sauvetages et affrontements que les joueurs partageront dans les prochains jours et mois.

Returnal

Oui, mois, vous avez bien lu. Beaucoup remettaient en question le prix de Returnal, mais je peux maintenant l'affirmer : il le vaut, que ce soit dans la qualité ou la quantité. J'y ai passé une trentaine d'heures et je suis loin d'avoir tout vu. Returnal évolue constamment à chaque fois que vous mourrez et que vous êtes renvoyé à votre vaisseau. Prenons l'exemple des armes et des compétences. Si le début est tranquille, à base de pistolet, fusils d'assaut et à pompe, d'autres options plus extra-terrestres sont ajoutées aux possibilités de loot lorsque vous augmentez vos statistiques avec les armes, ou bien en fouillant les zones et en découvrant des éléments cachés. Il y a aussi une légère composante metroidvania sachant que vous débloquez des options de déplacement au fil du jeu qui permettront d'accéder à de nouvelles zones. Voilà comment les possibilités de rejouabilité de Returnal atteignent des sommets.

Les armes ont déjà beaucoup de traits à améliorer (par exemple, des missiles à tête chercheuses, une augmentation de la cadence de tir, du poison...), vous trouverez aussi des modes de tirs alternatifs allant du gros rayon laser à la bulle électrique géante. Les retours haptiques de la DualSense donnent une saveur unique à toutes ces possibilités.

Parlons en maintenant de votre combinaison. Les modifications les plus simples sont les artefacts et ne proposent que des bonus. Réduire le délai de récupération de votre mode de tir alternatif, donner un petit up de 10% aux dégâts de vos armes quand il subit un dysfonctionnement ou bien une vie supplémentaire. Oui oui, dysfonctionnement. Pour faire simple, votre combinaison ne gère pas tous les aspects de la planète Atropos. Certain coffres et items sont recouverts d'une substance qui risque de retourner votre combinaison contre vous. Plus la récompense est potentiellement haute, plus la contamination est probable. Lorsque vous êtes contaminé, vos délais de récupération sont plus longs, vous faites moins de dégâts lorsque vous êtes statiques et il arrive même que vous deveniez incapables de ramasser une nouvelle arme. Il est possible de se débarrasser de la contamination en complétant des défis, en utilisant un item ou bien en fabriquant autre chose, les options sont nombreuses et le risque en vaut souvent la chandelle si vous arrivez à vous purifier vite.

Cette philosophie risque-récompense s'applique aussi aux parasites. Ce sont des artefacts qui ont également un malus. Par exemple, vous pourrez régénérer de la vie lorsque votre santé est basse, mais les ennemis ont une chance de faire apparaitre des projectiles supplémentaires lorsque vous les touchez. Les pour et les contre sont très nombreux au point qu'il est possible d'avoir un excellent bonus pour un malus oubliable. Vos ressources sont peut-être mieux utilisées dans l'achat d'artefacts et d'items consommables (du soin, des dégâts améliorés temporairement, etc) mais elles sont rares même lorsque l'on explore beaucoup, soyez donc sur de les utiliser sur des items utiles longtemps au risque de tomber sur quelque chose de plus intéressant en ouvrant la porte suivante. Globalement, le système est bien équilibré, la plupart du temps.

Returnal

Certains aspects sont peut être moins développés que d'autres. Si la plupart des armes et des traits sont uniques et amusants, il y en a qui ne fonctionnent juste pas. Par exemple, le "Coilspine Shredder". Une arme qui exige que vous rechargiez entre chaque tir n'a peut être pas sa place dans un jeu où il faut être en mouvement à chaque instant. Elle s'améliore au fil qu'on l'utilise certes, mais l'argument "ça devient bien après 10 heures" ne prend pas avec moi.

Les environnements et le loot ont aussi leurs problèmes. Si ils fonctionnent parfaitement 95% du temps, les 5% restants risquent de vous faire vous arracher les cheveux lorsque des lieux sont inaccessibles car il vous manque tel objet (notamment au début du jeu) ou bien lorsque les coffres ne vous donnent rien d'intéressant.

Enfin, le dernier aspect du jeu qui risque de diviser les critiques comme les joueurs : la difficulté. Returnal est loin d'être simple et perdre votre équipement après une mort (vous gardez les ressources pour purifier les objets contaminés, les éléments pour votre combinaison et les informations) frustrera forcément des joueurs. J'ai personnellement toujours été fan de Roguelikes et Rogue-lite et Returnal est bien plus gentil avec les nouveaux joueurs avec de bons tutoriels et des temps de chargements très réduits, mais il ne plaira pas à tous.

Returnal

Pour conclure, vous l'avez compris, Returnal a sa place aux nominés des Game Awards et est, à l'heure actuelle, mon jeu de l'année. L'histoire est captivante, les environnements et l'aspect visuel sont au sommet de ce qui se fait aujourd'hui, les sons et la bande-son très bons, la DualSense est utilisée à la perfection et enfin, le gameplay et les combats frôlent la perfection et vous aurez probablement du mal à poser la manette dans les prochains jours. Il y a certes quelques imperfections, mais elles ne font clairement pas le poids face au reste du jeu, qui réussit à placer Housemarque au même niveau stratosphérique que les autres studios derrière les exclusivités PlayStation.

09 Gamereactor France
9 / 10
+
Magnifique, la musique et le son en général, les contrôles quasiment parfaits, l'histoire intrigante, la boucle de gameplay
-
Certaines armes pas intéressantes, les environnements aléatoires sont parfois trop dur
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.