Français
Gamereactor
tests
Retropolis 2: Never Say Goodbye

Retropolis 2: Never Say Goodbye

Un an après les événements du premier Retropolis, il est temps pour le détective Philips Log de se lancer dans un nouveau mystère.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field

Il y avait quelque chose d'incroyablement charmant dans les aventures point-and-click dont nous avons eu notre part, surtout dans les années 90. C'est un genre qui n'est peut-être pas complètement mort (nous avons vu quelques aventures de ce type ces dernières années), mais il a au moins été quelque peu oublié. Le titre VR Retropolis 2 peut être décrit comme un tel jeu, mais à la première personne et en VR. Nous revisitons le Log du détective Philip du premier jeu de 2021 et comme je n'y ai pas joué, j'ai dû regarder quelques vidéos et lire des informations sur l'intrigue du jeu pour être prêt pour cette suite.

Jenny, l'amoureuse de Philip, disparaît mystérieusement et un personnage se faisant appeler Le Magicien prétend la détenir en captivité. Nous obtenons un jeu divisé en quatre épisodes où Philips est plongé dans un mystère qui, en termes d'histoire mais surtout en termes de gameplay, rappelle les titres point and click du passé. Tu vois le jeu d'un point de vue à la première personne, mais tu ne peux pas te promener librement, tu utilises plutôt les longs bras du robot pour examiner les objets dans l'environnement. "Robot ?", pourrais-tu demander. Et oui, les habitants de la ville de Retropolis sont tous du genre mécanique, nous avons droit à une sorte de style noir futuriste avec des couleurs vives et un style visuel charmant qui est également dessiné à la main. Toute l'atmosphère du jeu respire vraiment quelque chose de spécial et j'aime le design choisi même si les environs peuvent souvent sembler un peu déserts.

Retropolis 2: Never Say Goodbye

Dans chacun de ces environnements, il y a souvent un certain nombre d'objets qu'il faut ramasser et placer à un endroit quelconque pour pouvoir avancer. C'est parfois assez délicat mais en même temps très clair quand on réussit et on comprend souvent rapidement ce qu'il faut placer où. Tu disposes également d'un petit coffre où tu peux placer les objets pour ne pas avoir à les transporter. Ensuite, il s'agit surtout d'explorer la scène elle-même puis de placer des objets ou de résoudre une sorte d'énigme pour avancer dans l'intrigue et accéder à de nouveaux lieux.

Retropolis 2 est assez simple à bien des égards, et c'est bien là l'intérêt. Les développeurs veulent offrir une expérience de jeu relaxante et accessible, à laquelle on peut jouer assis et sans avoir à bouger beaucoup. Pour moi, c'est génial, mais il me manque vraiment de pouvoir me promener dans les lieux que tu visites. Vous êtes en quelque sorte toujours bloqué sur place et ne pouvez que vous tourner, mais pas vous déplacer ou vous rapprocher des choses, mais vous tendez juste vos bras vers des choses qui s'allument si elles peuvent être intégrées avec. L'interaction réelle avec les choses est correcte mais plutôt clairsemée et elle devient un peu trop simple et dépouillée lorsque le modèle de mouvement est verrouillé dans sa position. Je comprends l'intérêt de faire un jeu où il suffit de cliquer et de tourner, mais comme je l'ai dit, cela devient un peu trop simple.

Ceci est une annonce:
Retropolis 2: Never Say Goodbye

Bien que certains visuels soient dépouillés avec de grandes zones noires et des sources de lumière qui ne montrent que ce qui doit être montré, le style visuel est suffisant pour rendre le tout très charmant. J'aime tout, des animations des personnages robots au design de la plupart des lieux. Cependant, les courtes scènes de coupure que tu vois sous forme de petits films me font sortir de la réalité virtuelle lorsque tu les vois sous forme de film en 2D. Mais dans l'ensemble, le design est quelque chose qui améliore beaucoup l'expérience de ce jeu et il y a beaucoup de détails amusants dans tout, des panneaux aux dialogues parfois excentriques. Le jeu de voix est toujours bon et la musique rehausse souvent l'ambiance et semble tout à fait appropriée à l'aventure.

Les quatre épisodes qui composent l'histoire durent un peu plus d'une heure chacun - en fonction de la rapidité avec laquelle tu résous les énigmes, bien sûr, et tu peux aussi facilement accéder à un résumé sous forme de texte dans le menu. Certaines énigmes ne semblent pas tout à fait évidentes ou logiques, mais si tu as besoin d'un peu d'aide sans obtenir la solution complète, c'est un bon outil pour pouvoir jeter un coup d'œil et éviter la frustration d'être bloqué pendant longtemps sur une énigme.

Retropolis 2: Never Say Goodbye
Ceci est une annonce:

Il y a beaucoup de choses à aimer dans Retropolis 2: Never Say Goodbye et en regardant une critique du premier jeu, il est clair que beaucoup de choses ont été développées à partir de celui-ci. J'aime le charme excentrique du jeu et les énigmes sont quelque chose que j'apprécie toujours personnellement. Comme souvent, cela fonctionne très bien en RV.

Cependant, le jeu lui-même semble un peu trop dépouillé et n'apporte pas grand-chose de nouveau au format lui-même, si ce n'est d'être un rappel nostalgique du genre même dont j'ai parlé dans l'introduction. Cependant, il s'agit d'une aventure divertissante sur toute la ligne qui offre quelques heures de bon divertissement et de puzzles raisonnablement délicats, le tout dans un design sympa.

06 Gamereactor France
6 / 10
+
Style visuel agréable, puzzles raisonnablement intelligents, on dirait un point-and-click classique.
-
Vous ne pouvez pas vous déplacer librement, un peu trop simple à certains égards, ne fait rien de spécial pour le format VR.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant