Français
Gamereactor
news
Life is Strange: True Colors

Rapport : Life is Strange: True Colors Le développeur Deck Nine est accusé de culture toxique.

Une culture dans laquelle la direction n'a pas réussi à empêcher les crunchs et a même protégé les leaders abusifs.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Ce n'est pas la première fois que nous voyons un rapport alléguant qu'un développeur de jeux favorise une culture toxique et protège même des employés abusifs. Dans le passé, le coupable le plus connu était peut-être Activision, mais il semble que le studio à l'origine de Life is Strange: True Colors soit également confronté à des problèmes similaires.

Dans un rapport très détaillé et poignant d'IGN, il est mentionné que le développeur Deck Nine est confronté à une multitude de problèmes. Selon le rapport, la direction du studio n'a pas réussi à empêcher une culture de travail toxique où des dirigeants abusifs subsistent, où l'intimidation des personnes demandant une représentation authentique dans leurs jeux n'est pas contrôlée, où la haine et le symbolisme raciste se frayent un chemin dans ses projets, et où le crunch est encouragé.

Le rapport indique que lors du développement de True Colors, un développeur pouvait travailler entre 70 et 80 heures par semaine et sans un jour de repos pendant un mois entier. Bien que cela n'ait jamais été imposé, il y avait toujours trop de travail à accomplir dans le temps imparti. Certains prétendent que cela est lié à la relation entre Deck Nine et Square Enix, car le développeur était censé respecter des délais serrés avec un petit budget, certaines personnes allant même jusqu'à dire que Square Enix London étaient des "brutes".

Mais la pression présumée de Square n'est qu'un des nombreux problèmes auxquels est confronté Deck Nine. Le rapport indique même que le développeur a été confronté à de multiples cas non traités de harcèlement sexuel ou de transphobie, en mentionnant directement que "chaque femme à qui j'ai parlé pour cet article avait au moins une histoire de traitement médiocre ou de harcèlement pendant son temps là-bas, et presque toutes ont dit qu'elles avaient l'impression de devoir se battre exceptionnellement dur pour recevoir des augmentations ou des promotions."

Le rapport mentionne à plusieurs reprises que Zak Garriss, l'ancien CCO de Deck Nine, était l'un des plus grands coupables de harcèlement envers les employées, avec des allégations selon lesquelles il aurait "love bomb" les employées, instigué des conversations personnelles, leur aurait envoyé des textos en dehors des heures de travail, et les aurait mises mal à l'aise.

Bien que Square Enix n'ait pas encore commenté ces allégations, Deck Nine a publié un communiqué où il est mentionné "Nous accordons la plus grande importance au bien-être de chaque employé de Deck Nine. Nous avons mis en place des politiques de conduite strictes, et dès que des allégations ou des problèmes sont signalés aux RH, ils font l'objet d'une enquête confidentielle, sont évalués et traités avec les parties concernées aussi rapidement et efficacement que possible. Nous avons toujours l'intention de maintenir un studio positif, durable et prospère en donnant la priorité à nos employés."

Ce rapport choquant intervient également après que Deck Nine a été contraint de licencier environ un cinquième de son personnel plus tôt cette année, tout cela en raison de "l'aggravation des conditions du marché".

Life is Strange: True Colors

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant