Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Pro Evolution Soccer 2018

Pro Evolution Soccer 2018

Que vaut l'opus de cette rentrée ? Notre verdict.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018

Comme chaque année, nous avons droit à l'affrontement historique entre FIFA et Pro Evolution Soccer. Un duel qui a repris de l'intérêt depuis quelques années grâce au retour au premier plan de PES, dont la formule ne cesse de se parfaire. Konami a une nouvelle fois peaufiné ses mécaniques pour atteindre un niveau jamais égalé dans la franchise. Normal pour un titre annuel me direz-vous...

Parmi les améliorations les plus appréciables, les contrôles semblent désormais encore plus réactifs, surtout en ce qui concerne les grands joueurs. Cela sera grandement utile lors de vos percées dans la surface adverse... Bien évidemment, ne vous attendez pas non plus à dribbler tous vos opposants comme dans un animé japonais, mais on sent qu'on a encore plus de maîtrise sur notre joueur. Une autre nouvelle fonctionnalité bienvenue est la protection de balle. Les joueurs n'hésitent pas cette saison à mettre leur corps en opposition pour protéger le cuir. Ce qui permet d'apporter encore plus de réalisme à la simulation.

Mais l'amélioration la plus appréciable de ce PES 2018, c'est sans aucun doute le niveau des gardiens. Ceux-ci seront bien plus difficiles à battre qu'auparavant, et auront une attitude enfin digne de derniers remparts. Même si par moments, il leur arrive de nous faire peur en prenant un peu trop de risques. Une difficulté supplémentaire indispensable, qui valorise encore plus le fait de trouver le chemin des filets...

Cela qui nous amène à un autre point relatif aux améliorations : les tirs. Les trajectoires et la position adoptée par le tireur sont ont été retravaillés. Chaque position est désormais unique, et les courbes données au ballon sont également singulières. Bref, c'est beau à voir, c'est efficace et ça reste au service du réalisme.

Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018

Toujours côté réalisme, les conditions de jeu auront un impact réel sur les rencontres. Nous avons pu tester une partie sous une pluie diluvienne, et entre les chutes des défenseurs et la balle totalement ralentie par la pelouse détrempée, l'approche du match en est rapidement devenue cauchemardesque...

Pro Evolution Soccer 2018

La défense quant à elle n'offre rien de bien nouveau. Mêmes attitudes, mêmes qualités/défauts. Mais ça reste largement acceptable, d'autant qu'on sait maintenant quel sera le prochain joueur que nous aurons à contrôler. Les menus et l'interface ont eux été améliorés, mais on ne pas pour autant dire que ce soit le nirvana pour autant. On n'aurait aimé, entre autres choses, que les joueurs avec un carton soient plus clairement indiqués.

Les coups de pieds arrêtés ont été peaufinés, avec la disparition de la flèche au profit de davantage d'intuition et de sensation au moment de taper dans le ballon. Un peu à la FIFA en somme...

Au rang des nouveautés bienvenues, on évoquera également le mode Sélection Aléatoire. Vous devez ici définir le type de joueurs avec lequel vous voulez jouer et une équipe sera alors aléatoirement constituée. On a par exemple pris part à une rencontre opposant Arsenal à Fulham, avec d'un côté Lionel Messi et de l'autre Gareth Bale. Enfin le mode Coop à 3vs3 sera à n'en pas douter l'un des plus grands plaisirs des joueurs en ligne cette saison. Il ne saurait en être autrement...

Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018

Mais tout n'est pas vert non plus sur ce nouveau gazon, PES 2018 conservant plusieurs des faiblesses observées sur les précédents épisodes. A commencer par les commentaires totalement indigestes, à l'image de la fameuse tasse de thé de Darren Tulett. C'est répétitif, jamais drôle, et on se demande pourquoi Konami a fait appel au meilleur commentateur français, en l'occurrence Grégoire Margotton, pour proposer quelque chose d'aussi peu soignée et de carrément obsolète.

L'arbitrage lui aussi semble toujours aussi permissif, les hommes en noir (en jaune voire en orange, c'est selon) manquent par ailleurs toujours autant de lecture de jeu et de psychologie. Preuve que Konami a bien obtenu les droits de la Ligue 1...

Côté licences justement, la comparaison avec le rival FIFA est toujours aussi délicate. Mais ça reste toujours plaisant de se lancer dans des rencontres de Ligue des Champions, sans parler de la possibilité de jouer au Camp Nou. Tout le monde ne partage pas l'avis de Neymar...

Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018

Visuellement PES est toujours aussi beau, surtout en ce qui concerne la modélisation des principales stars du ballon rond. Les détails minutieux comme les effets d'éclairage et la sueur ne sont pas à négliger. Certains visages peuvent occasionnellement afficher un aspect effrayant lorsque nous zoomons dessus, mais ça ne gâche en rien le résultat final.

Ce PES 2018 est donc clairement un excellent millésime. L'amélioration d'une formule déjà payante ces deux dernières saisons, avec un soin tout particulier apporté aux gardiens. Niveau modes de jeu, y'a de quoi faire même si ce n'est pas dantesque. Le jeu est bon, très beau, et peut regarder FIFA droit dans les yeux. La rentrée sportive commence idéalement !

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018Pro Evolution Soccer 2018
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Les gardiens, les coups de pieds arrêtés, les tirs, les modes Aléatoire et Coop...
-
Les commentaires catastrophiques. L'arbitrage un peu à l'ancienne..
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Chargez le contenu suivant