Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
tests
Paladins: Champions of the Realm

Paladins: Champions of the Realm

Après un an et demi d'accès anticipé, le jeu est maintenant paré au lancement.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Si vous avez entendu parler de Paladins : Champions of the Realm, il ne fait aucun doute que vous avez entendu les comparaisons inévitables avec Overwatch ainsi que les critiques qui vont avec. Il était évident que cela finirait par arriver au vu du style coloré du jeu et du concept de jeu de tir avec des héros. En revanche, certains éléments comme la personnalisation des héros lui confère une place à part. Le jeu est entré en accès anticipé en septembre 2016 et a effectué de nombreux changements depuis, notamment grâce aux retours des joueurs. Paladins sort désormais en version complète.

Commençons par expliquer de quelle façon débute chaque partie. Tout d'abord, vous sélectionnez un héros puis un talent particulier qui sera donc une sorte de bonus augmentant les effets d'une capacité. Après cela vous choisissez un pack qui est un ensemble de cinq cartes possédant chacune leur propre effet. Enfin, vous entrez en jeu.

C'est à ce moment-là qu'un point sépare les joueurs. En effet, nous parlons ici de ces choix que les nouveaux joueurs trouveront intimidants au départ. Si vous espériez un simple jeu où vous pourriez vous plonger dans l'action sans trop réfléchir, les talents et le pack risquent de vous perturber quelques peu. Voilà pourquoi nous vous recommandons de vous entraîner avant d'affronter d'autres joueurs.

Les nouveaux joueurs trouveront peut-être le menu principal intimidant lui aussi puisque vous y verrez les récompenses journalières, les quêtes, le Battle Pass ainsi qu'une boutique. Mais comme pour tout, avec le temps vous verrez qu'il ne s'agit que d'options. Les quêtes, par exemple, offrent un gain d'expérience supplémentaire ainsi que de l'argent à dépenser dans la boutique. Le Battle Pass offre des récompenses chaque semaine bien qu'il faille payer pour cela (les joueurs de Fortnite ne seront pas dépaysés).

Paladins: Champions of the Realm

Concernant la boutique, de nombreuses offres sont présentes. Un Champions Pack à environ 28,35€, qui débloquera tous les champions actuels ainsi que ceux qui sortiront à l'avenir. Un Season Pass est aussi disponible pour 37,40€ incluant tous les Battle Passe de l'année. De plus, une édition Digitale Deluxe est quant à elle disponible pour 42,50€ et comprend le Season Pass ainsi que le Champions Pack. Bien entendu vous trouverez dans la boutique de nombreux achats cosmétiques, des montures, des annonceurs, des poses et bien d'autres choses à débloquer. Des loot box sont aussi disponible, bien qu'il faille préciser que ces achats sont purement cosmétiques et qu'il ne s'agit pas d'un pay-to-win.

En parlant de pay-to-win, le système de cartes introduit l'an dernier fût accusé d'être une sorte de pay-to-win par certains mais ft retiré du jeu il y a quelques mois. Vous pouvez désormais créer un système de deck afin d'adapter votre personnage à votre propre style de jeu. Les talents, par exemple, sont débloqués en gagnant de l'expérience et en avançant dans le jeu. Les packs, quant à eux, vous permettent de distribuer jusqu'à 15 points dans cinq cartes afin de créer un deck qui vous correspond. Chaque carte de champion étant gratuite, le système semble bien meilleur que celui introduit précédemment. Il permet en effet de réellement personnaliser votre façon de jouer en fonction de vos préférences.

Maintenant que nous avons parlé de la structure ainsi que des contenus additionnels du jeu, comment se joue-t-il ? Eh bien, pour commencer, vous aurez le choix entre les modes Match à mort, Siège ou Classé. Comme dans de nombreux autres jeux de tir, il faudra parvenir à un certain niveau pour pouvoir entrer dans certains modes. Le Match à Mort reste classique, qu'il s'agisse du mode en équipe ou bien de garder le contrôle d'une partie de la carte. Siège, d'un autre côté, fonctionne comme le mode assaut d'Overwatch, les équipes se battent pour le contrôle d'un point avant d'escorter un convoi jusqu'à un point défini.

Paladins: Champions of the Realm

Ces modes ne seront pas trop dépaysant pour la plupart des joueurs et cette simplicité est appréciable. Avec de nombreux réglages avant d'entrer en jeu, la partie en elle-même est assez simple. Cela permet aux joueurs de se familiariser rapidement avec leurs précédents choix et de s'adapter au jeu. Si les débutants trouvent un héros avec lequel ils se sentent à l'aise, ils pourront potentiellement atteindre le haut du classement de leur première partie, par exemple.

Paladins: Champions of the Realm

Lorsque les choses se compliquent et que vous faites face à une opposition plus expérimentée, la composition des équipes entre en jeu. Les héros sont séparés en plusieurs catégories. Front Line, Flank, Damage et Support. Afin d'optimiser votre équipe il s'agira donc d'équilibrer celle-ci. Un champion comme Fernando par exemple (Front Line) peut utiliser son bouclier pour protéger un lieu par exemple. Pendant ce temps, Androxus ou Lex (Flank) pourront contourner l'équipe adverse pour frapper. Cela n'est donc pas très compliqué pour les joueurs habitués aux jeux de tir, particulièrement ceux avec des héros.

Les champions eux-mêmes offrent de nombreuses possibilités que nous avons aimé découvrir. Notre préféré était Mal'Damba qui peut tirer avec un serpent et qui lorsqu'il n'a plus de balles, jette le vieux serpent sur l'adversaire, ce qui permet de l'étourdir. Que cela soit dans l'aspect visuel ou dans ce que le jeu propose, celui-ci est très varié. Ainsi, nous n'avons jamais eu de sensation de déséquilibre entre les personnages, ce qui vient probablement de la longueur de l'accès anticipé.

Chaque personnage possède cinq capacités : votre attaque de base avec R2 ; une capacité de mouvement (roulade ou esquive) avec R1 ; deux capacités différentes sur L1 et L2 ainsi qu'une attaque spéciale qui a besoin de charger sur triangle. Chaque champion ayant des capacités qui peuvent varier, il y a de nombreuses façons différentes de jouer chaque champions. La capacité L2 de Kinessa par exemple peut transformer son fusil en sniper, lui permettant d'être un bon support à distance.

Avec cinq champions différents se déplaçant à travers la carte, utilisant des attaques toutes plus colorées les unes que les autres, les affrontements sont souvent chaotiques et intenses. Cela est une bonne chose, particulièrement lorsque vous combattez pour capturer un point. Les cartes sont faites de façon intelligentes, certaines zones étroites forçant les affrontements. Certains passages facilitent aussi les assauts de la classe Flank. En revanche, certaines cartes nous ont semblé trop grandes (Trade District par exemple), parcourant la carte trop souvent sans tomber sur l'ennemi.

Paladins: Champions of the Realm

Chaque champion se joue différemment. Mais en terme de gunplay, nous avons eu l'impression que tout était équilibré et fluide. En effet, cela était agréable à manier et chaque arme semblait unique. Les armes plus rapides comme celles de Pip qui tire des potions semblent légères par exemple. En revanche, les armes lourdes comme les roquettes de Drogoz sont plus lentes et lourdes. Chaque arme possède ainsi ses propres avantages et inconvénients, tout comme les personnages.

Nous avons réellement apprécié le temps passé sur Paladins, particulièrement une fois que nous avons trouvé le personnage qui nous convenait le mieux ainsi que les subtilités de chaque carte. Ce n'est pas toujours parfait, et il est dommage de le comparer en permanence à Overwatch de Blizzard. En revanche, en sachant qu'il s'agit d'un free to play, Paladins pourra probablement vous séduire si vous lui laissez sa chance, et nous vous recommandons chaudement de le faire.

Pour ce qui est de l'avenir, nous avons hâte de voir ce que le mode Battlegrounds donnera. Le Mode de type Battle Royale est déjà en beta ouverte mais nous nous pencherons sur le mode ainsi que le standalone plus tard. Ceci impliquera donc de nombreuses autres façons de profiter de la multitude d'options qu'offre Paladins dans ce mode auquel nous somme habitué depuis quelques temps. Pour l'instant, nous nous amuserons avec ce qui est déjà disponible.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Paladins: Champions of the RealmPaladins: Champions of the Realm
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Un casting varié, une personnalisation agréable, d'excellentes maps, beaucoup de choses à débloquer...
-
Peut paraître redondant aux nouveaux arrivants...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant