Français
Gamereactor
tests
Toem

Notre test de Toem, le jeu de réflexion idéal pour les amateurs de photographie

Capturez le moindre instant et vivez une expérience unique...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
Toem

L'année 2020 nous a appris bien des choses, notamment le fait qu'un jeu calme et relaxant peut être d'une grande aide durant les temps les plus durs. Le jeu Animal Crossing, sorti pendant le confinement, en est l'exemple parfait. A sa manière, Toem pourrait prendre la relève de l'exclu Nintendo...

Toem

Développé par le studio suédois Something We Made, le jeu se base sur la résolution d'énigmes , avec pour seuls atouts un vieil appareil photo et notre cerveau. L'histoire est simple, celle d'une jeune créature qui quitte la maison de grand-mère et prend le large afin de découvrir la magie de Toem, un évènement spécial prenant place dans l'une des plus grandes montagnes de la région.

Toem repose sur l'immortalisation de moments, mettant le désormais incontournable « Mode photo » au centre de son gameplay. Mais gardez à l'esprit que Toem est dénué de couleurs : tout est en noir et blanc (avec quelques nuances de gris) et le monde est perçu via une caméra qui semble assez rigide au départ, mais qui par la suite permet au joueur de la faire pivoter et de zoomer. C'est un jeu où tout repose sur le caractère unique de son design et de son atmosphère. Malheureusement, car il y a un hic, la faible résolution du jeu ne permet pas de mettre en valeur certains éléments, notamment les personnages, lorsqu'on essaye à un gros plan.

Avec ces éléments en tête, et l'objectif de gravir cette montagne, vous explorerez plusieurs zones, prendrez le bus et remplirez plusieurs missions. Voilà la recette de ce jeu, même s'il se distingue notamment par son atmosphère et ses personnages. Chaque nouveau lieu, qu'il s'agisse des bois, de la plage, de la ville ou de la montagne, sont inspirés d'environnements scandinaves et regorgent de créatures diverses et variées requérant votre aide pour compléter des missions.

Toem

Mais ils sont finalement peu fréquents dans ce monde et parfois très sombres. Les quêtes consistent soit à photographier quelque chose pour aider à une tâche spécifique soit à trouver un objet en particulier. D'autres quêtes vous amèneront à utiliser le zoom de votre appareil pour fouiller les alentours. Par ailleurs, votre appareil photo peut être amélioré avec un trépied ou un accessoire que tout photographe rêverait d'avoir : un klaxon

Remplir ses quêtes ne relève pas de l'altruisme, mais plutôt de l'opportunité qu'elles offrent de vous offrir des trajets en bus gratuits. Chaque nouvelle région nécessite de collecter un certain nombre de timbres en guise de paiement pour le prochain tour. Au fur et à mesure que le jeu progresse, vous vous retrouvez à encourager un grimpeur sourd, aider un ballon à fêter son anniversaire, jouer au Monte à trois cartes avec un fantôme, à aider un influenceur alimentaire, à trouver des monstres, à devenir un boy-scout, à soutenir une agence d'espionnage ou à infiltrer un podium de mannequins. Et encore d'autres choses encore plus folles...

Et vous devrez également avoir un look à la hauteur de ces étrangetés, en portant une chaussette mouillée, un doigt en mousse, des lunettes de soleil ou une paire de chaussures en bois. La personnalisation laisse place à des choses hilarantes dans un jeu comme celui-ci mais ont une utilité et ajoute même au jeu un certain sens. Par exemple, les lunettes de soleil permettent de mieux voir les fantômes (évidemment !), le manteau vous permet de prendre des photos dans l'environnement enneigé sans avoir les mains tremblantes, et enfin la combinaison de plongée est indispensable pour plonger...

ToemToem

Toem dégage d'emblée une certaine identité, alternant entre le conte enfantin et les références beaucoup plus matures. On a le temps de respirer, explorer calmement et d'échouer face aux nombreuses petites énigmes. Et si vous vous retrouvez à manquer d'un tampon pour progresser, n'hésitez pas à prendre un selfie, à capturer le stress de ces travailleurs ou la beauté de ce papillon ou même cette vieille dame qui se vante de ses talents de conductrice devant sa voiture retournée.

Le jeu est fait pour les gens qui aiment explorer chaque recoin et découvrir tous les mondes du monde. Pour eux, il y a d'autres tampons que ceux nécessaires aux voyages, en plus de ceux issus du recueil d'animaux et de personnages, ainsi que d'une série de clichés spéciaux pour chaque lieu. Par la suite, vous comprenez que Toem ne prend pas fin au moment où vous assistez au phénomène magique, mais plutôt quand vous et vous seuls aurez décidé qu'il est temps de ranger l'appareil photo...

Et ça ne sera pas facile, car les personnages sont trop attachants. Même si quelques-uns sont un peu énervants quand ils donnent des indications trop vagues, ils ont tous quelque chose de spécial. Leur design et les tâches qu'ils vous confient les rendent difficiles à oublier, notamment le mannequin qui défile avec un chapeau en papier ou les artistes de rue qui tâchent votre objectif d'appareil. Finalement, malgré quelques petits défauts, Toem est une expérience qui fait le plus grand bien.

Toem
08 Gamereactor France
8 / 10
+
L'atmosphère du jeu est captivant dès le départ. Quelques énigmes sont vraiment très bien ficelées. Le jeu est parfait pour se relaxer...
-
Certains indices sont trop vagues. Un peu trop court. Certains gros plans sont gâchés en raison de la faible résolution...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.