Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

LIVE
HQ
logo hd live | Echo Generation
See in hd icon
Français
Gamereactor
tests
Knockout City

Notre test de Knockout City, le jeu de sport décalé et rafraichissant

De la balle au prisonnier en jeu vidéo ? C'est un grand oui pour nous !

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

Les jeux de sports sont et ont toujours été une force dominante dans le monde du jeu vidéo. Un sport en particulier n'a jamais vraiment réussi à se démarquer : il s'agit de la balle au prisonnier. Velan Studios souhaitait remédier à cela avec son dernier jeu en lice : Knockout City. Un jeu de balle au prisonnier compétitif avec de composantes de TPS. Le jeu est sorti sur toutes les plateformes et il est même possible de tester le jeu gratuitement jusqu'au 30 mai.

Les jeux compétitifs en ligne ne sont normalement pas ma tasse de thé, mais j'ai adoré jeter la balle sur la tête de mes adversaires grâce au gameplay extrêmement accessible de Knockout City. Les joueurs ont deux vies qui ne peuvent pas être regagnées. Vous lancez la balle avec RT (sur Xbox) et pour éviter les balles, vous pouvez esquiver (avec X) ou bien attraper la balle en vol avec LT juste avant l'impact. En gardant le bouton de jet appuyé, il est possible de charger votre tir et chaque "rattrapage" consécutif entre vous et vos adversaires accélère la vitesse du ballon.

Étant certes simple, le jeu a tout de même une certaine profondeur, les joueurs ont à leur disposition une gamme d'outils dont il faut se méfier. Ils peuvent faire des tirs incurvés autour d'obstacles et feinter des lancers. La mécanique de dash est aussi une option très forte si utilisée à bon escient.

Le travail d'équipe est aussi à l'honneur sur Knockout City et je vous recommande de jouer avec un micro. Les joueurs de toutes les plateformes bénéficient d'un moyen de parler in-game si ils ont un micro. En groupe, il devient très facile de déborder les ennemis. Il est aussi possible de se transformer en ballon (oui oui) pour être jeté par vos alliés.

En plus des ballons classiques, vous trouverez d'autres projectiles spéciaux éparpillés sur la carte. Par exemple : la Moon Ball qui permet de flotter en l'air lorsque vous la tenez, la Sniper Ball, qui verrouille les ennemis et la Bomb Ball qui explose lorsque son timer expire. La plupart du temps, vous ne trouverez qu'une balle spéciale par match, mais certains modes comme le Party KO y font exception. Il y a un total de six ballons spéciaux à la sortie, mais d'autres seront ajoutés.

Knockout City

Knockout City propose quatre modes de jeu (un cinquième sortira le 25 mai) et d'autres rejoindront le jeu au fil des saisons tandis que d'autres seront temporairement supprimés. De ceux que j'ai pu tester, Diamond Dash et Ball-Up Brawl sont clairement les plus intéressants, s'écartant le plus de la formule typique du match à mort. Les autres modes : Team KO, Face-Off et Party Team KO restent très bons mais plus basiques.

Dans Ball-Up Brawl, il n'y aucun ballon et vous devez vous servir de vos équipiers pour gagner la partie. Il y a un vrai sens de danger dans ce mode, particulièrement lorsqu'un adversaire est en mesure de vous attraper lorsque vous êtes en forme de ballon. Dans Diamond Dash, vous devez rassembler 30 diamants, éliminer un ennemi en génère trois. Il faut être aux aguets en permanence pour ne pas se faire prendre par surprise.

Le jeu contient un total de cinq cartes (une supplémentaire sera ajoutée le 25 mai), elles sont toutes uniques que ce soit dans leur design visuel ou dans leur layout. Concussion Yard par exemple est un site de construction avec une boule de destruction en son centre, Knockout Roundabout en revanche, vous fait esquiver des voitures volantes dans les rues d'un district de luxe. En plus de leur identité, les cartes ont une dimension verticale poussée via de nombreux boosters de sauts qui vous donneront un réel avantage en combat.

Les matchs de côté, les joueurs peuvent entièrement personnaliser leurs héros en achetant des éléments cosmétiques via la monnaie du jeu. Il y a des centaines de choix, de l'apparence aux taunts en passant par leurs vêtements. Knockout City ne contient aucune loot box ni micro-transaction et tout ces éléments se débloquent en jouant. Un parti pris plus qu'appréciable de nos jours.

Afin de garder les joueurs engagés, certains items exclusifs peuvent être gagnés en augmentant le niveau de votre Street Rank. Les joueurs gagnent de l'expérience en fonction de leurs performances pendant les parties et ils peuvent aussi prendre des contrats octroyant des bonus d'XP contre des objectifs précis. Le système de Street Rank propose des récompenses aléatoires, ce qui rend la progression non linéaire.

Velan Studios a réussi son tour de force en adaptant intelligemment la balle au prisonnier en jeu vidéo. Knockout City a le mérite de ne proposer aucune micro-transaction et le cross play y est disponible dès son lancement pour unifier tout les joueurs. Le concept est rafraîchissant, le gameplay simple à prendre en main mais avec sa profondeur et ce n'est là que le début. Nous avons hâte de voir les nouvelles cartes, nouveaux ballons et autres surprises que nous réserve le studio.

Knockout CityKnockout CityKnockout City
08 Gamereactor France
8 / 10
+
Accessible mais avec sa profondeur, pas de micro-transactions, beaucoup de bons modes de jeu, les ballons spéciaux
-
Peu de contenu au lancement à cause de la nature jeu-service.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant