Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Moons of Madness

Moons of Madness (PS4 / Xbox One)

L'aventure lovecraftienne est sortie consoles.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Moons of Madness est un titre bien connu des joueurs PC puisqu'il y est sorti il y a de ça plusieurs mois, le 22 octobre 2019. Les joueurs consoles ont du, eux, être un peu plus patients puisque le jeu n'est sorti que très récemment sur leurs plateformes. L'expérience reste identique, à quelques problèmes de résolution et de frame rate près. Il s'agit d'un jeu d'exploration à la première personne, frôlant le "simulateur de randonnée".

Les Moons of Madnesss, les Lunes de la folie en français, font références à Phobos et Deimos, les satellites jumeaux de Mars et sont à la base du scénario horrifique du jeu mêlant science-fiction et mythologie lovecraftienne. L'aventure a lieu sur la planète rouge, vous y incarnez Shane Newehart, un ingénieur qui s'occupe de faire tourner la base martienne. Fait amusant : Moons of Madness se déroule dans le même univers que le MMORPG de Funcom, The Secret World, un détail intéressant mais pas nécessaire pour apprécier l'histoire.

Comme on pourrait s'y attendre, la situation se complique progressivement sur la base, ce qui force Shane - vous - à se rendre en différents endroits pour résoudre les problèmes. La base est divisée en sections, auxquelles Shane peut se rendre grâce à son véhicule, même si techniquement, vous, en tant que joueur, ne le conduisez pas. Le gameplay se résume à un petit éventail d'actions : faire tourner des valves, enfiler et retirer des casques (pour quand vous devez sortir de la station) et résoudre des énigmes basiques. L'expérience en est générique et ennuyeuse et les phases dans lesquelles vous jouez n'ont l'air d'exister que pour rallonger la durée de vie.

Moons of MadnessMoons of Madness

Comme d'autres jeux du genre, Moons of Madness raconte son histoire via des conversations radios entre le protagoniste et les autres personnages mais également à travers des textes (emails ou documents). Les acteurs sont convaincants et la relation entre Shane et Declan Delaporte est particulièrement crédible, l'écriture est, par ailleurs, brillante.

Au bout d'un moment, l'influence lovecraftienne émerge, le fond SF laisse place à des éléments surnaturels. Le jeu comporte des séquences très intéressantes, en particulier les flashbacks de Shane mais ne réussit jamais vraiment à créer une atmosphère tendue ou effrayante.

Moons of Madness

Malgré ce manque d'atmosphère, le jeu bénéficie d'un niveau de détail appréciable en plus d'un sound design au point, surtout concernant les mécanismes et autres machines de la station. Vous tomberez également sur des créatures, mais nous ne développerons pas plus là-dessus, sachez juste que le jeu ne contient aucune phase de combat.

Concernant le scénario, il contient des idées intéressantes mais ne réussira à vous garder en haleine que si vous aimez à la fois la mythologie lovecraftienne et la science-fiction. La démence y tient évidemment une place importante et certains twists sont plutôt bien vus mais le tout n'a pas eu le même impact que d'autres titres du même genre.

Que ce soit sur PC ou consoles, Moons of Madness est un jeu qui n'arrive pas à impressionner. Il a ses moments mais reste globalement oubliable. Nous ne vous le recommandons pas vraiment mais si vous avez aimé Conarium ou Soma, vous devrez y être à l'aise, bien qu'il ne leur arrive pas à la cheville.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Moons of MadnessMoons of MadnessMoons of Madness
06 Gamereactor France
6 / 10
+
Visuellement joli, la station sur Mars est crédible, le doublage, quelques screamers efficace
-
Les interactions simplistes, atmosphère ni effrayante ni tendue, n'amène rien d'innovant au genre
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant