Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Lightstep Chronicles

Lightstep Chronicles

Difficile d'accorder sa confiance à qui que ce soit lorsque l'on est emprisonné sur un vaisseau bondé d'IA.

Lightstep Chronicles

Plus tôt dans l'année, nous avons pu tester Observer. Le jeu du studio No Code consistait à prendre le contrôle d'une Intelligence Artificielle (IA) sur un vaisseau spatial, et il nous a agréablement surpris. C'est pourquoi, quand Lightstep Chronicles émergea avec son histoire incluant des IA, nous étions curieux.

Bien que l'idée de robots doués de sentiments soit battue en brèche par la science-fiction depuis des années, Eipix Entertainment a joué à l'envers : cette fois, vous incarnez un humain travaillant avec les IA, ou contre elle. Ça ne dépend que de vous.

Vous incarnez Captain Cain Phoenix, chef d'un vaisseau spatial. Au cours d'une simple mission de routine, vous faites naufrage. À votre réveil (et plus grand étonnement), vous êtes prisonnier d'une chaise flottante aux allure futuristes ET - un malheur ne vient jamais seul - vous êtes à la merci d'une IA nommée Aleph. Il vous explique que vous devez l'aider à reprendre le contrôle du vaisseau tout en la convaincant de vous sauver vous et votre équipe. Pas une mince affaire. Après tout, votre mission était d'enquêter sur les ruines du vaisseau d'Alep. Le crash ne fait pas le vaisseau.

Lightstep ChroniclesLightstep ChroniclesLightstep Chronicles

Peu après, nous apprenons que Aleph n'est pas la seule Intelligence Artificielle présente à bord. C'est à partir de là que le chemin emprunté par Eipix est intéressant : ayant affaire à plusieurs IA, vous avez donc affaire à plusieurs histoires. Histoires qui se contredisent. De fait, certains vous promettent la Lune, tandis que d'autres cherche à vous monter contre les autres. Ces Intelligences Artificielles ne vous parleront pas en même temps, rendant la chose plus stimulante. Et plus difficile. C'est donc à vous de tirer le vrai du faux, et de pousser votre réflexion. C'est cette réflexion qui est au cœur de Lightstep Chronicles.

Tel une mouche orbitant autour de votre tête, on se rappelle qu'il ne faut pas seulement rester en vie. Bah oui. La mission de notre équipage reste de d'éclaircir le mystère incarné par le vaisseau d'Aleph et son équipage. Isolé, vous ne pouvez vous tourner vers personne. Néanmoins, vous ne vous ennuierez jamais. Chaque IA a sa propre histoire à raconter, et vous en apprenez toujours plus, menant parfois à des renversements de situation. Et surtout qu'il y en a beaucoup plus en jeu qu'au premier abord ...

Lightstep Chronicles
Lightstep ChroniclesLightstep ChroniclesLightstep Chronicles

Lightstep Chronicles part du principe des jeux type texte. Vous interagissez de manière limitée avec l'environnement avant de pouvoir chatter avec les différentes IA que vous rencontrerez. Chaque option de dialogue aura une conséquence sur la manière dont elles interagissent avec vous et chaque question que vous leur poserez se verra récompensée d'une information. Enfin, les actions entreprises va mettre en forme le déroulement de l'histoire, et par conséquent sa fin.

Le dialogue est affiché à la droite de l'écran, comme pour tout visual novel classique - histoire interactive avec plusieurs choix. Quand les séquences ne sont pas narratives, vous utilisez un scanner afin de ... scanner les objets présents autour de vous. Panneaux de contrôle, cryopods et bien d'autres objets pourront être analysés afin de vous aider à comprendre ce qu'il s'est passé sur le vaisseau.

Vous ne bougez pas à l'aide d'un joystick (bah oui, cloué à une chaise c'est plus compliqué). Afin de satisfaire votre besoin de bouger, vous disposez de plusieurs point de vue de chaque salle, sur un total de quatre salles. Ce qui rend le gameplay limité.

Autre point négatif, l'absence de doublage. Une histoire de cette qualité sans voix dessert le jeu : une voix flippante d'IA aurait contribué de la meilleure des manières à rendre le jeu plus immersif. Là, on a juste le sentiment de cliquer sur des morceaux de texte et scanner des objets (bien que fascinants) inutiles.

En ce qui concerne le côté visuel, Lightstep Chronicles fait le job. Dommage qu'il soit aussi court ! Nous l'avons fini en 2h30 (quand certains Youtubers n'ont besoin que d'1h45). Le manque de doublage pèse sur l'histoire, bien qu'elle soit intéressante et orchestrée de belle manière avec les personnalités divergentes incarnées par les IA.

En un mot ? Nous sommes restés sur notre faim.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Lightstep ChroniclesLightstep ChroniclesLightstep Chronicles
06 Gamereactor France
6 / 10
+
Histoire bien orchestrée, avec des renversements de situation. Plusieurs points de vue. Style Graphique agréable.
-
Pas de voix !! Trop court.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor