Français
Gamereactor
tests
Suicide Squad: Kill the Justice League

La première saison de Suicide Squad: Kill the Justice League est une blague(r)

Qu'il s'agisse d'un manque de budget, de temps ou de talent, le résultat est le même. Cette première saison est une chute encore plus importante que le jeu principal.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

J'ai fini par donner un 5 à Suicide Squad: Kill the Justice League, parce que même si le jeu, aujourd'hui comme il y a un peu plus d'un mois, était criblé de problèmes de conception qui attendaient d'être catalogués dans la critique, il y avait de la valeur de divertissement à avoir. Aujourd'hui encore, je maintiens qu'il y a des moments amusants dans le premier (et peut-être le dernier) titre de Rocksteady en service direct, et que les valeurs de production élevées aident à atténuer un peu l'effet de la chute plutôt rude de la grâce.

Tu sais ce que la première saison de service en direct du jeu choisit de sauter complètement ? Tout, comme dans everything qui a rendu le jeu principal un tant soit peu divertissant et fonctionnel, et ce qui reste est peut-être la plus faible mise à jour majeure de contenu d'un jeu à service en direct que j'ai jamais connue. Non seulement cela, mais c'est une décision qui fait tourner la tête à Rocksteady, qui avait une occasion unique de nous convaincre tous que ce jeu a un avenir, mais qui a essentiellement rendu le jeu pire.

Suicide Squad: Kill the Justice League
Ceci est une annonce:

D'accord, vous vous souvenez quand Rocksteady a dit que tous les personnages des prochaines saisons seraient gratuits ? C'est le cas du Joker, qui est techniquement le plus grand, et à peu près le seul, ajout de la saison jusqu'à présent. Mais plus pragmatiquement, il se débloque au niveau 35, et peut-être de façon plus critique après avoir vaincu le nouveau boss Brainiac. Tu te dis peut-être "Je suis déjà au rang de maîtrise 35", mais il s'agit des tout nouveaux rangs de l'épisode de peur, et tu pars de zéro. Oui, tout le monde doit grinder pendant une heure, voire deux, pour avoir accès au nouveau personnage. Ou... tu peux dépenser 10 € pour le débloquer immédiatement. Cool, non ? Il vaut également la peine de s'arrêter ici pour noter que tu devras une fois de plus vaincre Brainiac, et que cette fois-ci, il copie essentiellement le même jeu de mouvements que celui qui a été conçu pour Green Lantern dans le jeu principal. Une fois qu'il aura mordu la poussière, vous pourrez utiliser le Joker - vous savez, une fois que vous aurez parcouru tout le nouveau contenu de la saison. Tu obtiens le nouveau personnage en récompense de l'accomplissement de tout le contenu qui aurait été parfaitement adapté à un nouveau personnage. Marvel's Avengers a fait cela parce que c'est tellement plus logique.

Bon, alors ce contenu, qu'est-ce que c'est ? Soyons clairs dès le départ : il n'y a pas vraiment de contenu. Les nouvelles missions d'Incursion sont un remix de sous-éléments déjà connus, et la saison est lancée par des storyboards presque statiques, de la même manière que Redfall a raconté son histoire. Il n'y a essentiellement qu'une seule scène centrale, et c'est lorsque A.R.G.U.S. recrute cette nouvelle version du Joker dans le multivers, et c'est à peu près tout. Ce qui est amusant, ou peut-être le contraire, c'est que tout cela se passe sans que le Joker n'interagisse avec le reste de l'équipe. Non, le Joker et Harley Quinn n'échangent pas de mots spécifiques, même si les deux personnages ont une longue histoire mouvementée ensemble. Le Joker ne parle pas non plus aux autres personnages dans les moindres détails pendant le jeu, où tu fais essentiellement les mêmes missions encore et encore, sans réelle innovation ou remise en question des éléments de base du jeu.

Le Joker semble identique à jouer, sauf qu'il se déplace différemment grâce à son parapluie, mais en raison de l'approche homogène du jeu concernant les kits uniques des personnages, il n'y a pas beaucoup d'intérêt à simplement utiliser de nouveaux personnages comme hameçons pour de nouvelles saisons. Un minigun, un fusil à pompe, un sniper - 90 % du temps dans Suicide Squad: Kill the Justice League, tu vises et tu tires, et il n'y a pas beaucoup de différence entre King Shark et Joker. Et comme je l'ai dit, ces personnages n'échangent aucune information qui rende excitant le fait d'être lui non plus. Et Metropolis ? Eh bien, c'est plus une peau qu'une véritable rénovation, et cela ne change rien aux défis topographiques que le jeu a depuis le début.

Suicide Squad: Kill the Justice League
Ceci est une annonce:

Pire encore, la saison n'ajoute pas de nouveau contenu à se mettre sous la dent de manière significative ou divertissante, et ne tente pas non plus de résoudre les problèmes du jeu. La topographie paradoxale qui vous fait planer au-dessus de Metropolis plutôt que de vous battre dans les rues ? C'est toujours le cas. L'approche homogénéisée des capacités des personnages, où seuls les schémas de mouvement les différencient ? Toujours la même. Les types de missions ennuyeuses qui n'offrent ni sous-objectifs innovants ni importance narrative ? C'est encore pire maintenant, puisque ni les quatre personnages ni le Joker n'ont rien à se dire. L'interface encombrée avec trop d'éléments de design et de philosophies contradictoires... Tu l'as deviné...

Tu peux penser que c'est un peu dur, mais pour être honnête, Rocksteady a eu tout le temps soit de retarder cette première saison et de s'assurer que ce contenu était soit plus significatif, soit implémenté d'une manière plus excitante. Non seulement cela, mais cette mise à jour aurait dû mettre le jeu sur une trajectoire où nous pourrions voir des améliorations et des correctifs aux problèmes les plus cruciaux du jeu qui continuent d'affliger le jeu jusqu'à l'instantané.

Le jeu a toujours l'air et le son parfaits, mais nous le savions tous déjà. Le fait est que le jeu ne peut plus faire du sur-place, et donc cette première saison est un flop de dimensions, apparaissant énormément sans ambition à un moment où le jeu a besoin de tout le contraire. Soit ça, soit Rocksteady et/ou Warner Bros réduisent sérieusement le budget et l'ambition. Le résultat est le même ; il n'est pas recommandé de jouer à cette saison, même si vous possédez déjà le jeu. Une chose est l'argent, une autre est ton temps. Cette saison ne vaut pas votre temps.

02 Gamereactor France
2 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant