Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Huntdown

Huntdown

Une perle rétro qui rappelle pourquoi l'on aime tant jouer aux jeux vidéo.

La nostalgie est un ingrédient difficile à cuisiner, d'autant plus quand il s'agit de réussir la recette. Bien que chaque perle du passé représente un potentiel de succès, il y est d'autant plus difficile de retranscrire avec précision les éléments qui ont permis, des années plus tôt, de faire vibrer la corde vidéoludique de tous les joueurs. Beaucoup de développeurs s'y sont essayé, avec des résultats divers et variés. Parmi eux, les Suédois de Swedish Easy Trigger Games ont enfilé leur toque avec une maestria inédite.

Huntdown

Dans ce jeu cuisiné à haute pression, le sentiment de nostalgie via les proportions délirantes prises par les différents personnages s'équilibre avec l'actualité et la fraîcheur du gameplay. Le joueur incarne un chasseur de tête parmi un groupe de trois. Il devra arrêter un gang de criminels qui sème le chaos dans une ville dont le portait post-apocalyptique fut imaginé dans les années 80. Il y a en tout et pour tout 4 zones composée chacune de cinq boss qu'il faudra vaincre avant de voir défiler les crédits trempés dans de la lumière néonisée. Bien que la prise en main d'Huntdown soit très accessible, la richesse du jeu réside dans complexité profonde du jeu : c'est en expérimentant les choses que le divertissement atteint son apogée.

Huntdown

Si les amateurs de plateformer de Super Nintendo se retrouveront volontiers dans le titre de Swedish Easy Triger Games, ils sauront aussi reconnaître que la sensation de pouvoir accordée par Huntdown est supérieurs aux titres de la firme japonaise : à chaque pression de bouton, l'enfant qui réside au plus profond du joueur s'extasie et ne veut plus disparaître. Ce bien-être s'étend de la mise au feu des armes jusqu'au déplacement, rappelant également cette sensation de liberté et de maîtrise offerte par le remake de Doom sorti en 2016 : tout le monde doit savoir ce que c'est de glisser sur les genoux tout en tirant sur une horde d'ennemis sans honneur.

Huntdown

Outre ce gameplay juteux et addictif, la direction artistique sublime le titre. Malgré les autres jeux aux graphismes sympathiques que la rédaction ait pu voir (The Messenger ou encore Blazing Chrome), Huntdown tire son épingle du jeu, même si les thèmes d'usines fumantes, de toits détrempés et les motards errant dans les rues sont récurrents et ternissent l'univers 80s proposé ici. Cet environnement est d'autant travaillé que le studio a aussi rendu l'arrière-plan vivant avec des inspirations telles que Terminator, Robocop ou encore Blade Runner. Ces hommages attrapant le regard du joueur, ne floutent pas l'identité propre du jeu mais dévie l'attention du joueur ... qui perd le combat se déroulant sous ses yeux.

Huntdown

En toute logique, la musique colle avec les bandes-originales des années 80 : des mélodies épiques aux synthétiseurs appelant de concert les cris des guitares électriques. Pour être honnête, la musique ne se fond pas dans le décor. Enfin, si mais trop. Là où le design attire l'œil, l'oreille n'est pas appelée par la musique, mais uniquement sur les premières sessions de jeu. Une fois le titre recommencé avec l'un des deux autres chasseurs de tête, la musique s'approprie la personnalité de chacun. Et c'est bien là la seule chose qui les différencient puisque le gameplay ne change pas selon le personnage, à part la différence d'armes. Mais c'est bien leur écriture qui pousse le plaisir à les jouer : entre la Sarah Connor/Ellen Ripley incarnée par Anna Conda ou le robot au cœur de glace, John Sawyer le comique entre en scène.

Huntdown

Si les chasseurs de tête ont été soignés à l'écriture, les ennemis ne furent pas laissés de côté. L'un d'entre eux est un robot de cuir vêtu, constamment ivre qui alterne entre les tirs de missiles et des mitraillette dont les mouvements sont comparables à un marteau-piqueur. Un autre est un joueur de hockey chevelu, qui voit les potions dopants comme un atout plutôt qu'une atteinte à l'éthique. Ces batailles avec les chefs de gang seront les plus intenses du titre et, sur la base d'un "Meurt et apprend", forcera les joueurs les plus aguerris à apprendre le cycle adverse.

Huntdown

Parlant de difficulté, la courbe de progression est naturelle et très bien dosée. Si par moment les obstacles seront plus ardus à franchir, de nombreux points de contrôles sont disposés sur les niveaux, ne forçant pas à les rejouer en entier. Globalement, les stages sont plutôt court et il sera rare d'y passer plus de 10 minutes sur chacun d'entre eux, boss compris.

Huntdown

Le plus remarquable dans Huntdown reste cette faculté de tout voir, transmise aux joueurs. Les développeurs se sont fixés un objectif et n'ont pas été trop gourmand. C'est grâce à cet absence de débordement qu'il est si facile et si naturel de consommer le jeu avec plaisir, du début à la fin. De nos jours, il devient rare de ne pas trouver de défauts d'exécutions liés à des ajouts de dernière minutes pour ressembler à tel jeu ou pour attirer une nouvelle audience. Il devient donc, pour nous journalistes, bien plus facile de tester ce genre de jeu puisqu'en général, quand un scripte est imaginé de A à Z et exécuté sans aller au-delà, il est souvent parfait.

Huntdown

Parce que oui, Huntbook vaut son 10. Cela arrive quand chaque morceau du titre sont intrinsèquement sans défauts, et, mis ensemble, donnent quelque chose de supérieur. Même avec ma critique prête à punir n'importe quelle petite chose, Huntdown représente la perfection. Il n'y a rien à enlever pas plus qu'il n'y en a à ajouter. À titre personnel, l'aventure est fun du début à la fin et Huntdown m'a rappelé précisément pourquoi j'aime autant jouer aux jeux vidéo.

Huntdown

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
10 Gamereactor France
10 / 10
+
La sensation de pouvoir, la direction artistique, l'écriture
-
Des moins ? Allô allô
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

HuntdownScore

Huntdown

TEST. Written by Joakim Sjögren

Une perle rétro qui rappelle pourquoi l'on aime tant jouer aux jeux vidéo.



Chargez le contenu suivant