Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Halo Infinite

Halo Infinite - Notre test de la campagne

343 Industries offre au Master Chief une aventure digne de ce nom.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Si 343 Industries a eu quelques réussites, notamment avec le lancement de la Master Chief Collection, on peut tout aussi bien penser que le studio compte plus d'échecs que de succès. Infinite devait donc impérativement permettre au Master Chief de briller à nouveau.

Et lorsque le tout premier reveal de gameplay est sorti l'année dernière, quand nous avons pu voir le résultat de millions et millions investis par Microsoft dans leur nouveau moteur Slipspace, tout n'était que déception. Et c'est un euphémisme. 343 a du se retrousser les manches depuis, alors que tout internet les pointait d'un doigt moqueur.

La pression pour Infinite s'est alors décuplée et, maintenant plus que jamais, le développeur américain se devait de prouver au monde sa légitimité à être le gardien de l'héritage de John-117.Alors, mission accomplie ?

HQ
Ceci est une annonce:

Nous évoquons ici seulement la campagne de Halo Infinite (le multijoueur sera testé séparément). Campagne qui brise de nombreuses règles de la saga. A commencer par sa structure, puisqu'elle n'est plus entièrement linéaire ; si les missions le sont, vous pouvez également explorer un monde ouvert proposant le type contenu auquel le genre est habitué : libérer et prendre contrôle de camps en tous genres par exemple. Ce type de missions annexes vous récompensera de noyaux Spartans pour améliorer votre armure et proposeront une petite dizaine de boss.

Autrement dit, si le noyau d'un Halo reste le même, tout ce qui l'entoure est très étoffé et développé. Le Halo Zeta est beau et, s'il manque de la variété visuelle inhérente aux mondes ouverts, sa densité et les distances d'affichages bluffantes compensent largement ce manque via des panoramas sublimes, mais aussi et surtout un vrai bac à sable.

De plus, certains camps peuvent faire apparaître des véhicules variés et vous pouvez choisir votre équipement. Ce qui vous offre une grande liberté dans la façon dont vous approcherez les situations et objectifs. La diversité des capacités : réacteurs, boucliers, types de grenades et améliorations de l'armure Mjolnir, sans oublier l'incroyable Grappin approfondissent aussi grandement le gameplay...

Halo Infinite
Ceci est une annonce:

Cependant, la transition entre monde ouvert et missions linéaires ne se fait pas sans heurts. Beaucoup trouveront les activités annexes trop basiques, et sans doute à raison. Le but principal que l'on pourrait leur trouver serait probablement narratif. Voir l'UNSC reprendre petit à petit contrôle du Halo est satisfaisant, mais elles sont trop "similaires" ; Infinite aurait pu oser plus de variété dans son contenu, particulièrement puisqu'il s'agit du premier opus de la saga à tenter quelque chose de différent.

Malgré ces défauts, Halo Infinite est l'un des FPS les plus agréables et mieux optimisé du marché. La vingtaine d'armes qu'il propose sont toutes uniques, et le rythme du combat est nerveux à souhaits. Les options sont tellement nombreuses et la transition de l'une à l'autre si fluide que l'on retrouve sans mal ce sens de progression et de badass typique de Halo. Au-delà du nombre de mécaniques proposées, c'est surtout la façon dont elles se connectent entre elles qui fait la différence dans ce Halo !

Halo InfiniteHalo InfiniteHalo Infinite

Narrativement, 343 Industries poursuit sur la lignée de ses précédentes productions, mais en se débarrassant de quelques poids en trop. On pense notamment au Spartan Locke, l'équipe Bleue, Lasky et même le Dr. Hasly. Si certains sont réintroduits graduellement, d'autres devront se contenter de simples fichiers audio, créant une expérience plus posée, choisissant plus attentivement les aspects du lore qu'elle veut développer.

Ceci est une annonce:

La relation entre Chief et Cortana reste donc identique. Le premier étant dépeint comme un homme prêt à se battre commençant à sentir les effets de ce combat éternel pour la survie qu'il mène depuis si longtemps. La campagne est bien écrite, parfaitement rythmée et remplie de retournements, mais aussi faite de la même étoffe que les opus précédents. Pour résumer : préparez vous à affronter d'autres ennemis que les Bannis, préparez-vous à des titres vagues comme "La Forge" ou "La Clé" ou "Le Sans-Fin" et, surtout, à ne pas tout comprendre du premier coup...

La production est aussi parmi les meilleures, facilitant l'installation d'un climat. Si le moteur Slipspace n'est pas une masterclass, son optimisation est bonne et permet de proposer de superbes panoramiques et des distances d'affichage impressionnante. Sans oublier du gameplay fluide et des cinématiques et effets visuels détaillés. Halo Infinite s'inquiète plus de son échelle que de détails, mais reste beau et fluide. Gareth Coker, le compositeur, propose aussi des merveilles de reprises de l'univers musical de Halo.

HQ

Après des millions de dollars dépensés, des années de travail et surtout beaucoup d'obstacles, Halo Infinite permet à 343 de montrer l'étendu de son talent créatif. Une vraie suite à une série qui la mérite. Si les écueils du monde ouvert dans lesquels ils tombent pourront déplaire, son rythme, son histoire et son gameplay parfaitement calibrés suffiront à rappeler à quiconque que Master Chief est entre de bonnes mains...

Halo InfiniteHalo Infinite
Halo InfiniteHalo Infinite
09 Gamereactor France
9 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant