Français
Gamereactor
critiques de film

Godzilla II : Roi des Monstres

Autant dire tout de suite qu'on a que très peu goûté ce second épisode du reboot opéré en 2014...

Godzilla II: King of Monsters

On se souvient que Godzilla (de Gareth Edwards) avait reçu un accueil quelque peu mitigé à sa sortie en 2014 Le film était toutefois parvenu à installer une trame qui appelait de bonnes suites. En tant que fan de cet univers, nous étions disposés à pardonner les lacunes narratives en échange de belles séquences d'action et d'une tension dramatique qu'on apprécie vivre intensément.

Mais après cinq ans d'attente, ce Godzilla II : Roi des Monstres encore plus sombre que son prédécesseur ne nous a pas convaincu, loin de là. Dommage car il oppose à la bête un large éventail d'antagonistes, tous issus de la culture japonaise, tels que Rhodan et Mothra. Ghidorrah faisant office de principal « méchant ».

Godzilla est à présent en sommeil depuis son combat avec MUTO dans le film initial. L'organisation secrète Monarch a localisé de nombreux endroits peuplés de monstres, qu'ils appellent des « Titans », et ont établi qu'ils étaient les « dieux » originaux sur Terre. De nombreux signes d'activité font surface, tous sont en train de se réveiller, ce qui est dû en grande partie aux actions de notre équipe. Celle-ci est composée de la scientifique Dr. Emma Russell, interprétée par Vera Farmiga, son ex-mari le Dr Mark Russell, joué par Kyle Chandler. Et leur fille Madison, alias Millie Bobby Brown (Stranger Things). Un sombre groupe d'éco-terroristes, dirigé par Charles Dance, menace d'accélérer davantage le processus grâce à un système de radiodiffusion. Le monde devant le champ de bataille sur lequel ils doivent décider du sort de la planète et de la race humaine.
<bild<
Malheureusement, cela ne fonctionne toujours pas. C'est maintenant Michael Dougherty, réalisateur de Trick R 'Treat et de Krampus, qui est aux manettes. Et il s'en sort encore moins bien, notamment dans les séquences censées être larmoyantes. Les combats de monstres ne sont pas satisfaisants non plus. Bien qu'on ait droit à de jolies scènes, forcément, on en vient à regretter le premier film. Même si chaque monstre a une couleur coordonné pour offrir une variété visuelle au public, l'action est mal chorégraphiée, à tel point que vous ne parvenez pas à comprendre et à apprécier le spectacle visuel à l'écran. La plupart du temps, on a du mal à identifier les différents protagonistes bestiaux...

La production fait ce qu'elle peut avec le matériel qu'elle a. Bien que Vera Farmiga et Kyle Chandler soient tous deux des acteurs chevronnés qui embrassent pleinement les arrière-plans émotionnels de leurs personnages respectifs, ce n'est jamais crédible. Pour Millie Bobby Brown, ce n'est pas non plus un grand lancement pour sa carrière, à part avec Stranger Things. Il semblerait qu'elle se concentre sur autre chose plus que de croire son propre personnage. Mais cela peut être dû à la mise en scène narrative générale du film, plutôt qu'elle spécifiquement. Le cast du film nous propose des acteurs intéressants mais finalement peu adapté au contexte.

Godzilla II: King of MonstersGodzilla II: King of Monsters

Ce n'est pas facile de faire un film sur Godzilla. Le récit ne tient pas en haleine, l'histoire du Roi des Monstres est difficile à vendre. Si vous tenez absolument à le voir, mettez toutes vos exigences de côté. On vous aura prévenu !

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Godzilla II: King of MonstersGodzilla II: King of Monsters
04 Gamereactor France
4 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.