Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Fire Emblem: Three Houses

Fire Emblem: Three Houses

Le dernier opus de la saga nous renvoie sur les bancs de l'école.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Pour beaucoup de personnes, Nintendo est connu pour ses licences phares (Mario, Metroid, Donkey Kong, Zelda ...). Néanmoins, il arrive à la firme japonaise de sortir des sentiers battus, avec des idées surprenantes. Par exemple, des sagas comme Pokémon et Yo-Kai Watch présentent à chaque fois deux éditions différentes (on peut penser à Pokémon Rouge et Bleu) pour le « même jeu ». Cela a été un obstacle au succès de Fire Emblem Fates, puisque Birthright et Conquest sur 3DS étaient deux jeux différents au même gameplay.
Fire Emblem : Threehouses contourne le problème d'une différente manière : il ne sépare pas son contenu en deux, mais les intègre dans un seul et même jeu.
Pour faire simple, Threehouses représente trois jeux en un.

À la manière d'une maison dans Harry Potter, vous décidez au début de l'école que vous voulez rejoindre. Après cela, les mécaniques et le monde de ThreeHouses vous sont présentés : vous prenez part à un grand conflit sur Fodlan, et le choix de votre maison ne sera pas sans conséquences. Ce résumé simplifié peut donner l'impression d'assister à un scénario absurde et alambiqué d'un animé. Néanmoins, cela décrit aussi une expérience qui nous tient en haleine depuis presque trois semaines aujourd'hui.

Ce dernier opus d'Intelligent Systems est construit sur deux grosses mécaniques de gameplay. D'un côté, celui cher aux fans de la saga : un tactical au tour par tour qui prend place sur une map quadrillée. Des douzaines d'unités différentes se battent autour d'un système de pierre-feuille-ciseaux (épée bat la hache, hache qui bat la lance, et lance qui bat l'épée). Chaque unité engrange de l'expérience à chaque fois qu'il participe à un combat, et développe des talents après un entraînement long (et parfois fastidieux). Certains détails peuvent faire la différence : le choix de classes parmi d'autres, la nature du terrain ou les bonus passifs fournis par les alliés.

De l'autre côté, un nouvel élément fait son apparition. Les joueurs auront le rôle de professeur dans une unité d'élite, appelé l'École des Officiers située au monastère de Garreg Mach. En son sein, nous y préparons les futurs espoirs de Fodlan, ce qui a un gros impact sur le développement du continent. Mais nous y reviendrons plus tard.

Fire Emblem: Three Houses

Faisant partie intégrante de notre rôle de professeur, nous avons le devoir, chaque mois, d'accomplir des tâches avec nos élèves. À l'exception des combats liés à l'histoire, cela peut être des missions annexes le weekend ou de simples entraînements. Le gameplay reste très axé sur la défense. Toutefois, certains personnages peuvent devenir (trop ?) puissants et peuvent enchaîner les ennemis sans craintes d'être vaincu. Cependant, il est logique d'entraîner vos unités plus faibles sur le long terme.

Et pour cause. Le jeu n'est pas vraiment honnête avec vous : lorsque vous attaquez un ennemi, vous savez si vous le touchez au moment où votre arme le heurte. Or, le système derrière le jeu a déjà décidé de l'issue du combats (critique, raté ...). C'est assez énervant : on a le sentiment que nos erreurs ne peuvent pas être défaites ... Mais c'est l'essence même d'un Fire Emblem. Ce système de prédétermination impacte aussi les changements de classes, sur lesquels nous reviendrons. Ce qui signifie que l'on ne peut pas faire repasser les examens de nos élèves en recommençant le chapitre, puisque le jeu a su se prémunir de cette « triche ».

Fire Emblem: Three HousesFire Emblem: Three Houses

Après avoir passé le premier tiers du jeu, les monstres sont introduits sous la formes d'unités. Ces créatures occupent quatre cases (quand une unité "normale" en occupe une) ou plus et ont beaucoup plus de vie. Leurs attaques dévastatrices et mécaniques individuelles nécessitent plusieurs positionnements. Néanmoins, en cassant leur armure, les dégâts causés par vos unités sont bien plus importants.

Une autre fonctionnalité est liée à notre escouade, escouade qui comporte nos meilleurs éléments. Chacun de nos élèves peut devenir commandant de son propre bataillon, qui nous accordent des « Gambits ». Ce sont des attaques spéciales, ayant leur propre effet. Elles peuvent limiter les mouvements de l'ennemi, invoquer des environnements spéciaux (impliquant leurs contraintes) ou provoquer l'ennemi. De fait, si un monstre subit un Gambit, il peut attaquer le responsable de l'offensive au prochain tour.
Ce ne sont que des petits ajustements impactant peu le sentiment général.
Le gros du paquet arrive maintenant.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Fire Emblem: Three HousesFire Emblem: Three Houses