Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Devil's Hunt

Devil's Hunt

Pas forcément indispensable, loin de là même...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Les jeux vidéo basés sur des romans peuvent devenir des phénomènes ou du moins offrir un récit déchirant qui attire les joueurs. D'autant plus que l'inspiration donnée par les auteurs donne aux développeurs un peu plus d'espace pour se concentrer principalement sur le jeu en lui-même, plutôt que l'histoire. Parmi les meilleurs exemples nous avons la célèbre série The Witcher de CD Projekt Red, les jeux Metro de 4A Games et Ken Follett's Pillars of the Earth de Daedalic Entertainment.

Un nouveau jeu s'inspirant d'un roman débarque encore, et cette fois-ci, c'est Layopi Games qui s'en charge. Le studio doit sa source d'inspiration au roman Equilibrum de Pawel Leśniak. Le jeu s'appelle Devil's Hunt et prend la forme d'une expérience démoniaque et infernale.

Devil's Hunt suit Desmond qui, contrairement au Dante de Devil May Cry, est loin d'être un voyou bavard et adorable. On a ici un odieux personnage riche et arrogant qui joue la victime dans l'au-delà après s'être suicidé. Un acte qui s'est produit lors d'une poursuite en voiture avec son meilleur ami, qui est aussi l'amant de sa fiancée (oups). Après sa mort soudaine, et sur un coup de tête, Desmond se réveille sur la plage sur laquelle sa voiture s'est retrouvée après avoir percuté la rambarde du bord de la rivière, et les choses tournent rapidement de manière infernale. Il s'avère que Desmond est mort dans l'épave mais, bonne nouvelle, il a aussi été ressuscité à son insu par Lucifer lui-même. Tout à coup, le sol s'ouvre, et Desmond va en enfer.

Devil's Hunt

Alors qu'il arpente le paysage infernal, il ne semble pas surpris par le lieu envahi par les démons. Au lieu de cela, il commente sur le fait qu'il n'est "plus au Kansas" après sa chute de la surface jusqu'aux profondeurs ardentes. Peut-être que trouver sa femme au lit avec son meilleur ami était assez pour atténuer son choc.

Desmond a aussi changé "moralement". Par exemple, plus tôt dans le jeu, après être entré dans l'enfer, Desmond frappe à mort des cadavres vivants cristallisés sans sourciller. Les personnages basculent entre des alliances et des valeurs morales différentes, comme si les traits de la moralité et de la loyauté consistaient en une paire de sous-vêtements à changer tous les jours.

Le synopsis est le suivant : la guerre a éclaté entre le ciel et l'enfer, ou plus encore entre les anges et les démons et c'est à Desmond, qui a passé un accord avec le diable, de redresser la situation. Doté de pouvoirs diaboliques, Desmond est transformé en un soldat de la paix de l'enfer. Il conserve une partie de son humanité (même s'il n'y avait pas grand-chose au début) pendant que le démon nouvellement réveillé en lui se renforce. En tant que sauveur et destructeur de la Terre, c'est à lui de décider du sort de son espèce lorsque le monde sera pris au milieu de la guerre. En raison de son humanité conservée, Desmond voyage librement des profondeurs de l'enfer à la surface, offrant ainsi un dépaysement total (même si nous préférons visuellement les profondeurs car l'enfer de Devil's Hunt est plutôt beau, tout comme les démons).

Devil's Hunt

Le gameplay est très simple. Au combat, vous disposez de deux principaux mouvements offensifs, une attaque légère et une attaque lourde. Au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, vous débloquerez trois arbres de compétences qui vous donneront tous des capacités spéciales que vous pourrez utiliser à votre avantage. Si nous sommes honnêtes, cependant, nous avons constaté que le recours aux attaques principales pour assommer les ennemis, et bloquer le coup occasionnel lorsque c'était possible, était l'option de combat la plus viable. En parlant d'assommer, Desmond peut facilement être bloqué si plus de deux ennemis l'attaquent en même temps, mais heureusement, il est facile de trouver un moyen de s'en sortir. Le combat semble assez rassis et ennuyeux, car vous finissez le plus souvent par appuyer sur un bouton ou deux jusqu'à ce que vos ennemis ne soient plus, étant donné que les attaques plus sophistiquées n'apportent rien de plus qu'une belle récompense.

L'autre mécanisme qui mérite d'être évoqué est la plate-forme, qui honnêtement, a été poussée dans le jeu simplement par intérêt. Vous pouvez choisir divers éléments et interagir avec en appuyant sur un bouton, ce qui n'est pas étrange, mais la même action est utilisée pour la plate-forme. Cela signifie qu'elle nécessite simplement que vous marchiez jusqu'à un rebord et que vous appuyiez sur un bouton pour que Desmond monte, descende ou se téléporte. Cela ressemble simplement à un ajout étrange et parfois cela ne fonctionne pas, ce qui vous oblige à redémarrer, et il en va de même pour ramasser les items (bien que cela puisse être corrigé).

Devil's Hunt

Nous avons mentionné plus tôt Devil May Cry et il y avait une raison à cela. Devil's Hunt ressemble à une version bas de gamme d'un ancien classique de Capcom à plusieurs titres, et manque donc de sa propre identité. Les seules choses qui le différencient vraiment sont les sections de plate-forme étranges et ses séquences terrestres, où le jeu montre d'abord les possessions fantaisistes du protagoniste, sa demeure luxueuse, sa magnifique mais infidèle copine, et son vieux père injuste et méchant.

Cela dit, il y a des facteurs qui sauvent le titre à mentionner. Le design du monde est agréable, allant du manoir luxueux de Desmond en passant par les profondeurs infernales, et le design des ennemis est bien fait, malgré qu'il soit uniforme. La bande son convient au décor et certaines parties du récit sont suffisamment intéressantes pour attirer votre attention (alors que d'autres ne le sont pas). Le prix du jeu est également raisonnable, donc si vous êtes intéressé, vous n'aurez pas à dépenser la rançon d'un roi pour l'essayer. On est néanmoins très loin de réussites telles que Devil May Cry ou Darksiders...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
04 Gamereactor France
4 / 10
+
Prix raisonnable, de beaux graphismes du monde, joli design ennemi, bande son adaptée...
-
Un gameplay obsolète, des combats ennuyeux et sans âme, une plate-forme agaçante, un protagoniste déplaisant et peu fiable, une narration assez terne...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Chargez le contenu suivant