Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Dead or School

Dead or School

Retour sur les bancs de l'école, en 2D !

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

En repensant à nos années à l'école, le choix "Dead or School" ne se pose pas vraiment. Ceci dit, nous ne sommes pas ici pour parler de nos années d'éducation mais pour tester un petit jeu indépendant sorti sur PS4. Voici notre avis sur ce platformer en 2D, développé par Studio Nanafushi.

Quelque part dans un futur pas si lointain, des mutants apparaissent à cause d'un virus (un peu à la The Walking Dead) et les humains se mettent en tête de les éradiquer. Mais les mutants sortent victorieux de l'affrontement et les survivants se retrouvent contraints d'habiter dans le métro de Tokyo.

78 ans plus tard, les gens ayant vécu à la surface ont presque tous disparus et les souvenirs d'une époque plus glorieuse se sont évanouis avec eux. Un jour, par hasard, un enfant trouve un ascenseur remontant jusqu'en haut.

Dead or School

Une fois la surface atteinte, l'enfant se fait attaquer par les mutants mais est sauvé par la fille du chef du village. Cette dernière s'évertue également à trouver un moyen de retourner vivre dans notre habituel naturel, sous le ciel plutôt que sous du béton. Sa grand-mère, lui raconte des histoires à propos d'un endroit magique appelé "l'école" dans lequel les enfants peuvent jouer et se faire des amis.

Après que sa grand-mère lui ai offert son ancien uniforme d'écolière, Hisako s'est mis en quête de trouver d'autres personnes qui voudraient se rendre à l'école - voilà l'histoire du jeu. Elle va de station en station, en sauvant des gens.

Nous sommes donc en présence d'un jeu de plateformes en 2D avec une pointe d'éléments RPG. L'histoire est racontée via des cinématiques dessinées comme des mangas et il faut avouer qu'elle est riche et intéressante bien qu'un point nous a vraiment déplu (nous y reviendrons.

Le jeu est originellement sorti au Japon et les traductions sont bonnes, exceptées quelques fautes de grammaires ça et là.

Au début, vous aurez l'impression que la caméra est un peu trop loin de vous mais vous vous y habituerez vite. Les graphismes au style rétro correspondent au ton du jeu et on les apprécie de plus en plus au fur et à mesure que l'on progresse.

Le platformer hack'n'slash fonctionne à merveille. Les contrôles sont assez simples : R2 pour attaquer, X pour sauter, L2 pour une attaque plus puissante (que vous débloquerez) et O pour esquiver. Le combat est satisfaisant même si il se réduit souvent à du mashing de bouton.

Vous avez trois options différentes en combat : épée, pistolet et lanceur. Vous ne pouvez équiper qu'une seule version de chaque type mais elles sont elles-même décomposées en sous-catégories. Par exemple, vous aurez le choix entre une rapière, rapide et légère et un katakana, plus lourd mais plus mortel.

Nous avons apprécié la composante stratégique lorsqu'il en vient à choisir notre arsenal. Vous pouvez aussi améliorer vos armes et les modder pour y ajouter votre touche personnelle. Cette personnalisation est très agréable. Votre personnage prend aussi des niveaux, ce qui lui permet de débloquer de nouveaux coups et d'améliorer ses statistiques (vie, dégâts...).

Les ennemis aussi sont variés. Les mutants sont nombreux et vous devrez affronter un boss à la fin de chaque niveau. Cela nous rappelle un peu les ancien jeux Mega Drive de l'époque. Les combats seront peut-être un peu trop corsés par endroit, ce qui vous forcera à farmer sans pour autant que ça devienne fastidieux. Mais sachez que si vous avez les yeux plus gros que le ventre, vous finirez probablement par vous prendre une fessée. Lorsque votre vie atteint un certain seuil, vous infligez plus de dégâts. Dans le jeu cela se traduit par l'usage progressif de votre uniforme d'écolier. Lorsque vous mourrez, vous recommencerez depuis le début et perdrez des Yen.

Dead or School

Enfin, parlons de ce qui nous a déplu. Si l'histoire et la protagoniste étaient intéressants, certains dialogues étaient presque sexistes et les références stéréotypées n'ont pas vraiment fonctionné. Nous avons plusieurs fois froncé les sourcils en entendant un personnage s'étonner du fait qu'une ingénieur aime les machines. Il s'agit peut-être d'une manière de dénoncer le sexisme dans la société en le soulignant, ou bien est-ce simplement une blague. Dans tous les cas, cela ne nous a pas vraiment plu et on aurait pu s'en passer.

Ce point mis à part, Dead or School est un bon jeu. Le combat et la personnalisation sont réussies et l'histoire est intéressante, il est juste regrettable que le ton de certain dialogue soit trop maladroit. Le jeu plaira aux fans de Castlevania, si les phrases déplacées ne vous dérangent pas outre-mesure.

Dead or School
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Un bon jeu, histoire intéressante, la personnalisation...
-
Certains dialogues de mauvais goût d'après nous...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant