Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Catherine

Catherine

Le jeu bizarre d'Atlus a maintenant atterri sur PC, nous réintroduisant à nouveau dans les thèmes de la romance, de la luxure et de l'engagement.

Catherine
CatherineCatherineCatherineCatherine

On dit qu'il y a une fine ligne entre le génie et la folie, et c'est particulièrement le cas de Catherine d'Atlus. Ce titre plutôt unique a été publié pour la première fois en 2012, et alors que l'édition Full Body s'apprête à nous donner un remake complet de l'aventure, Catherine Classic vient de débarquer sur PC pour nous garder... satisfaits.

La première chose à noter, c'est qu'il s'agit plutôt d'un portage PC réussie : avec les extras supplémentaires prévus pour les utilisateurs PC. Cela signifie une cadence d'images déverrouillée, une sortie 4K et des commandes de clavier personnalisables. Le seul contenu ajouté est la voix-off japonaise disponible pour la première fois en Occident. Nous ne verrons pas de choses supplémentaires avant l'édition Full Body, mais c'est toujours une bonne nouvelle pour les fans de Personnal Computer qui veulent toujours la crème de la crème.

Le principe du jeu semble assez simple : vous êtes Vincent, pris au piège entre l'amour de sa petite amie de longue date, Katherine, et une nouvelle aventure lubrique avec une fille appelée... Catherine. Vincent est cependant un homme engagé, et il commence à faire des rêves métaphoriques pas si subtiles. Et détail amusant : il ne se rappelle jamais avoir rencontré Catherine. Il s'enfonce donc involontairement de plus en plus profondément dans une double vie.

Il s'agit d'un jeu de puzzle habillement déguisé. Vous devez déplacer des blocs pour construire des tours, grimper et échapper à vos fantasmes. Ça peut sembler simple au début, mais bientôt des mécaniques de piège, de bombes, de glaces et autres vont rendre vos tâches ardues et pénibles.
Ce n'est certainement pas un jeu facile en ce qui concerne les énigmes : mais des objets supplémentaires peuvent être achetés et trouvés pour offrir des avantages, tels qu'un bloc supplémentaire ou la destruction de tous les ennemis. Après tout, vous n'êtes pas seul dans votre voyage, il y a beaucoup d'autres créatures (des moutons notamment) qui cherchent aussi à faire l'ascension.

Catherine
CatherineCatherineCatherineCatherine

Oui, vous avez bien lu, il y a beaucoup de moutons dans ce jeu. Dans les rêves de Vincent, il y a d'autres personnes qui se manifestent sous la forme de moutons. Ils sont dans une situation similaire à celle de Vincent et, entre tous les niveaux du monde, vous pouvez leur parler pour écouter leurs histoires et, ce qui est peut-être plus important, des techniques pour escalader. Et croyez-nous sur parole : ces dernières vous seront utiles plus tard dans le jeu.

Le jeu est pour l'essentiel très structuré, alternant narration non programmée et scènes dans des bars. À vous de voir si vous voulez passer ces moments avec vos amis, à boire, à parler à des gens, à sauvegarder ou à vous précipiter seul dans votre lit pour faire avancer le jeu.

Il n'y a pas beaucoup de choix dans ce jeu comme avec des titres tels que Life is Strange, mais le peu que vous avez ont des conséquences. Cela inclut de répondre aux messages texte et aux invitations de conversation, mais il y a également les confessionnaux du monde des rêves, qui posent de grandes questions sur vos relations : comme ce que vous feriez si un mec draguait votre petite amie, si vous faites confiance à votre partenaire, etc. Vos réponses ont aussi une incidence sur les nombreuses fins du jeu, alors faites des choix judicieux...

Catherine
CatherineCatherineCatherineCatherine

La distribution des personnages est variée et colorée, bien sûr : ce sont des cinématiques animées. Troy Baker réalise une excellente performance en tant que Vincent, illustrant à quel point il est pathétique et confus tout au long de cette épreuve. Il incarne quasiment l'homme typique qui a peur de s'engager et fuit ses problèmes. C'est en fait un jeu très amusant, car vous le voyez tâtonner entre plusieurs décisions difficiles, dans ses relations amoureuses.

La raison pour laquelle il équilibre si bien le génie et la folie s'explique en deux points. D'un côté, la folie : parler avec un mouton, escalader des tours géantes, et la bouffonnerie que nous offre constamment Vincent. Le deuxième point, le génie donc, c'est que le jeu traite de sujets comme la signification des rêves, la philosophie, les relations et même l'enfer. C'est un titre qui laisse beaucoup à penser après l'avoir terminé. C'est intelligent, mais en même temps complètement stupide.

De plus, une fois l'histoire finie, vous aurez également la possibilité d'essayer deux autres modes : notamment Babel, qui vous permet de rejouer les tours pour obtenir un score plus élevé. Ou encore le Colisée, où vous pourrez affronter d'autres personnes dans une guerre d'escalade. Il y a aussi de multiples fins à essayer, du ridicule au romantique.

Le jeu a été développé par la même équipe que Persona, ce qui se ressent évidemment dans les personnages et même dans l'interface utilisateur, comme les touches de couleur qui apparaissent comme une invitation à parler aux gens. Le style 3D en lui-même est excellent, mais les cinématiques d'animées sont encore meilleures. Ce sont ces dernières qui créent cette expérience si immersive et similaire à Persona, à l'exception de son aspect aussi expansif.

Nous nous sommes éloignés de Catherine perplexe, à plus d'un titre. Ce que nous venions de voir était ahurissant, mais nous savions que nous allions être surpris par Atlus au cours de cette aventure. La ligne de démarcation entre folie et intrigue est mince, et le produit qui en résulte est suffisamment unique pour justifier sa recommandation à ceux qui veulent une histoire solide et des énigmes difficiles. Ce n'est pas exactement dans la lignée d'un Persona, mais c'est tout aussi engageant : ce qui est un véritable éloge.

Catherine
CatherineCatherineCatherineCatherine

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
08 Gamereactor France
8 / 10
+
Des thèmes profonds comme les relations, Des tonnes de traits de personnalité et d'humour, Rien d'autre n'existe de la sorte, Les puzzles sont complexes, Visuellement frappants.
-
Il est difficile de gérer les pointes de difficulté. Il y a parfois des stéréotypes un peu lourd.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

CatherineScore

Catherine

TEST. Written by Sam Bishop

Le jeu bizarre d'Atlus a maintenant atterri sur PC, nous réintroduisant à nouveau dans les thèmes de la romance, de la luxure et de l'engagement.

Chargez le contenu suivant