Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Blacksad: Under the Skin

Blacksad: Under the Skin

Nous avons eu un peu de mal avec Blacksad: Under the Skin. Ambitieux, mais peu impressionnant techniquement.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Avant même de pouvoir réellement jouer à Blacksad: Under the Skin, nous avions déjà rencontré nos premiers problèmes. Plusieurs fois, l'écran du jeu est devenu noir, ou une séquence de dialogue s'est retrouvée interrompue par un freeze. Nous étions à deux doigts d'abandonner, il n'était tout simplement pas jouable. Nous avions pourtant un bon pressentiment, puisque nous en apprécions les comics. Ce n'était malheureusement pas suffisant. Le jour suivant nos problèmes techniques, nous nous y sommes replongés. Blacksad: Under the Skin est loin d'être parfait, mais reste un bon jeu d'aventure à l'histoire intéressante.

Si vous n'avez jamais entendu parler de Blacksad, disons qu'il s'agit d'un comics dans lequel tous les personnages sont des animaux, ou plus précisément, des animaux anthropomorphes. John Blacksad, le personnage principal, est un chat noir au nez blanc, détective privé. C'est l'archétype même du détective de film noir. Des relations tendues avec ses proches, un passé qui le tourmente, et un léger problème avec les cigarettes et le whisky. Si Disney a rendu le concept des "animaux qui se comportent comme des humains" populaire, Blacksad va un cran plus loin en proposant un monde où les crimes sont monnaie courante.

Blacksad: Under the Skin
Blacksad: Under the SkinBlacksad: Under the SkinBlacksad: Under the Skin

Blacksad: Under the Skin n'est basé sur aucun des comics, mais a été conçu comme un standalone. Un matin, le propriétaire d'un club de boxe est retrouvé mort. Tout laisse penser à un suicide par pendaison, mais sa fille engage John Blacksad afin qu'il mène l'enquête. Nous nous rendons alors rapidement compte que cette affaire a quelque chose de louche. Un quelque chose qui nous emmènera à la fois au coeur des milieux criminels et de la haute société New-Yorkaise.

L'histoire est bien écrite et respecte parfaitement les codes du genre. Si nous devions la comparer aux comics, nous dirions qu'elle est d'une qualité similaire. Lors de votre partie, vous aurez constamment le sentiment que vos décisions auront des conséquences. Dès la première scène du jeu, par exemple, vous devrez décider si vous acceptez ou non un pot-de-vin pour ne pas montrer à la femme en colère d'un rhinocéros des photos de son mari infidèle. Plus loin dans l'histoire, ce choix aura encore des conséquences. Ce gameplay basé sur les conséquences fonctionne bien, mais de nombreuses questions restent cependant en suspens à la fin du jeu. Bien sûr, il s'agit là d'une issue classique pour ce genre d'histoires, mais lorsque c'est nous, en tant que joueur, qui faisons les choix, nous espérons obtenir des réponses ou, au moins, une conclusion. Si ce n'est pas le cas, difficile de ne pas avoir l'impression que nos décisions n'avaient pas vraiment d'importance.

Les personnages sont l'un des points forts du titre. Malheureusement, leur aspect visuel n'est pas au niveau. Le design de Blacksad est réussi. Son visage est expressif et son doubleur (VO) lui rend justice. Il est clair que le studio avait à coeur de réussir son personnage principal. Difficile de dire que le résultat est le même pour le reste du casting. Il s'agit peut-être d'un problème de budget, mais la qualité générale du jeu s'en ressent.

Blacksad: Under the Skin
Blacksad: Under the SkinBlacksad: Under the SkinBlacksad: Under the Skin

Certains apprécieront que les personnages soient des animaux quand d'autres seront rebutés par cette approche. Nous devons cependant admettre que cette décision rend plus délicate l'identification aux personnages. Les races jouent également un rôle dans cet univers, mais pour être honnêtes, c'est assez confus.

Si nous devions comparer Blacksad: Under the Skin à un autre jeu, nous dirions qu'il est assez proche d'un Telltale, mélangé à L.A. Noire ou Sherlock Holmes: Crimes & Punishments. Vous devrez inspecter divers endroits et, selon ce que vous y trouverez, arriver à des déductions faisant avancer l'enquête. Ce que vous découvrirez influencera les options de dialogue qui vous seront proposées. Ce sont ces séquences de discussions qui représentent le coeur du jeu. C'est là que le scénario avance et que les décisions clés sont prises. Vous aurez souvent un temps limité pour faire des choix qui auront des conséquences importantes sur la suite de la conversation. Parfois, cependant, vos réponses n'auront pas d'influence, celles de votre interlocuteur étant prédéfinies. Les choix ayant effectivement des conséquences sont satisfaisants, bien que beaucoup d'entre eux n'arrivent jamais à leur conclusion, ce qui est plutôt frustrant.

Blacksad: Under the Skin
Blacksad: Under the SkinBlacksad: Under the SkinBlacksad: Under the Skin

Ce n'est pourtant rien face à la frustration générée par les problèmes techniques dont le titre souffre. Nous pouvons faire preuve de clémence lorsque nous testons un jeu comme celui-ci où l'histoire est intéressante, mais trop, c'est trop. Les dialogues qui s'arrêtent pour ne jamais reprendre, les textures qui ne chargent pas, les freezes et les crashs réguliers, c'est trop. Les conversations bloquées nous ont par exemple obligé à relancer le jeu de nombreuses fois, ce qui a pu se traduire par une séquence de 30 minutes à recommencer. Le plus grand frisson que nous ayons eu lors de ce test n'était pas du au jeu lui même, mais à la peur qu'il crash avant que nous ayons pu sauvegarder ! Ce test a été réalisé sur PS4, et nous ne doutons pas que sur PS4 Pro, Xbox One X, ou sur un PC puissant, le jeu tourne mieux, mais de tout de même. Nous ne savons pas si le studio a du composer sous la pression d'investisseurs, mais une chose est certaine: il n'est pas normal de sortir un jeu vidéo dans cet état.

Nous avons vraiment apprécié Blacksad: Under the Skin malgré ses défauts. L'histoire est étonnamment captivante et a su jouer avec les codes du genre sans tomber dans les clichés. Blacksad a peut-être un coeur d'or, mais dans un monde ou tout le monde a quelque chose à cacher, à quoi cela pourrait-il servir ? Devrait-il arrêter de ressasser son passé ? Nous avons beaucoup aimé l'univers et la manière dont nos choix l'ont impacté (la plupart du temps). Le gameplay en lui même n'est pas révolutionnaire, mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. Malheureusement, nous ne pouvons pour le moment pas vous recommander ce jeu dans son état actuel. Nous espérons sincèrement que les développeurs régleront rapidement ces problèmes. Si vous être un grand fan de Blacksad, vous pourrez peut-être passer outre ces défauts, mais si ce n'est pas le cas, alors nous vous conseillons d'attendre un peu.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
06 Gamereactor France
6 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant