Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor France
tests
Ape Out

Ape Out

Certaines personnes pourraient dire que Ape Out est un titre prétentieux, et lorsqu'on le résume succinctement, c'est un peu vrai. Le nouveau jeu de Gabe Cuzzillo est certainement décalée. Il mélange l'ultraviolence avec du jazz dans un kaléidoscope de couleurs, le tout formant un simulateur d'évasion de singe généré procéduralement.

Malgré cette description un peu tirée par les cheveux, le gameplay lui même est très direct. Vous contrôlez un singe, un gorille géant qui, au début du jeu, est piégé dans une cage en verre. Les choses tournent très vite au vinaigre lorsque vous vous échappez et partez dans une folie meurtrière à la poursuite de la liberté. Le truc, c'est que entre votre évasion et la sortie, il y a énormément de sang à verser alors que vous massacrez des centaines de gardes lourdement armés, répandant leurs entrailles sur les murs et utilisant leurs boyaux comme projectiles ou en utilisant leurs corps comme bouclier humains.

Chaque niveau est généré procéduralement même si il y a des bases précises qui donnent à chaque niveau une saveur unique. En plus des sections pré-scriptées et l'impression de déjà vu que chaque niveau propose, les salles sont ré-arrangées à chaque essai et le sens de la perspective rend compliqué de voir les ennemis arriver et vous. n'êtes jamais complètement à l'aise avec votre environnement direct. Le placement des gardes est aussi repensé, chaque essai est une nouvelle expérience.

Et vous essaierez beaucoup de fois parce que Ape Out est une bête compliquée. Très souvent vous finirez criblé de balles ou baignant dans les flammes d'une explosion parce que apparemment, vous, en tant que gorille qui aime le jazz, était un résident d'un des bâtiments les plus armés de l'histoire des tests sur les animaux. La caméra en vue du dessus n'est pas sans rappeler Hotline Miami ou The Hong Kong Massacre, vous devez utiliser votre environnement à votre avantage en tentant de passer discrètement ou en force les vagues de gardes. La violence est atténuée par la palette de couleur osée et l'utilisation de filtres visuels pour créer certaines ambiances. Évidemment, la bande son dynamique aide aussi en utilisant le crash des percussions lorsque vous fracassez quelqu'un.

Ape Out

La progression est enregistrée à la fin des niveaux, un moment souvent synonyme d'un grand soupir de soulagement. Surtout si vous étiez bloqués à une section précise. En ce qui nous concerne, ce fut le cas pour un passage du jeu où nous devions arracher une porte de ses gonds pour s'en servir comme bouclier face aux balles des soldats de l'autre côté du couloir. Vous ne mourrez pas en un coup mais les tirs sont si nombreux qu'il faut peu de temps avant que vous succombiez.

Les choses deviennent de plus en plus compliquées au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu et de nouvelles mécaniques font leur entrée. Vous rencontrez aussi de nouveaux ennemis, les soldats standards sont très vite secondés par des gros soldats équipés de fusils à pompe et plus tard, des lanceurs de bombe. Une fois que vous en avez fini avec le premier monde, vous êtes accueillis par des soldats du SWAT qui débarquent par les fenêtres. Il y a quatre chapitres, dont un sur un cargo qui se déroule principalement à l'extérieur et chaque chapitre ajoute son lot d'élément comme des unités munies de lance-flammes ou de nouveaux dangers due à l'environnement.

En fonction si vos skills, il vous faudra à peu près trois heures pour terminer l'histoire principale. Une fois ceci fait vous pouvez retourner jouer en mode arcade, un mode qui compte les points en fonction du temps que vous mettez à les compléter et du nombre de garde que vous éliminez. Il y a aussi une option de jouer "Break In" et retourner dans le bâtiment où tout a commencé. Enfin, vous pouvez aussi corser encore plus les choses en rejouant après avoir augmenté la difficulté.

Ape OutApe Out

Notre seul critique est que le jeu manque d'une certaine profondeur, surtout à la fin. C'est certes très amusant de déchainer sa rage sur les gardes en les utilisant à la fois comme grenade et comme bouclier, mais cela manque d'interactivité avec l'environnement qui aurait rendu la rejouabilité et la fin du jeu plus intéressante. Ape Out brille lorsque vous vous adaptez en cours de route, utilisant vos ennemis comme des outils, surpassant l'IA et évitant les tirs.

Petits détails mis à part, Ape Out fut un jeu hypnotisant et nous ne pouvions pas lâcher notre Switch. Le gameplay est satisfaisant, les contrôles précis et la bande-son dynamique couplée au style artistique vibrant sont de vrais sucreries pour les yeux et les oreilles. Si vous pouvez gérer l'attitude nonchalante du jeu quant à la violence et que vous appréciez le jazz, Ape Out est un petit indé qui ne retient pas ses coups. Même si il aurait pu profiter d'un peu plus de nuance, nous avons passé un très bon moment.

Ape Out
Ape Out
Ape Out
Ape Out
08 Gamereactor France
8 / 10
+
la physique, les contrôles très réactifs, le style artistique, la bande-son et la difficulté bien dosée
-
Aurait profité d'un peu plus d'interaction avec l'environnement
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor