Français
Gamereactor
tests
Werewolf: The Apocalypse - Earthblood

Werewolf: The Apocalypse - Earthblood

L'action-RPG de Cyanide semblait pourtant prometteur sur le papier...

Cela faisait longtemps que j'attendais un nouveau jeu sur l'univers de World of Darkness, surtout depuis que Cyanide a annoncé développer un action-RPG dessus. Mais je me disais surtout qu'un jeu ne pouvait pas se permettre de sortir dans un état déplorable, deux mois seulement après la sortie de la nouvelle génération de consoles. Mais en jouant à Werewolf: The Apocalypse - Earthblood, je me suis rendu compte d'à quel point je me trompais.

Il avait tout le potentiel pour être, a minima, un jeu appréciable. La base même du jeu reste bien pensée, mais c'est cela qui rend ce titre à peine supportable quand on regarde le résultat final. Il manque de finition sur tous ses aspects, ce qui rend l'expérience de jeu vide de sensations et peu appréciable.

En prenant en compte le fait que Cyanide a voulu traiter une des parties les plus importantes de l'univers de World of Darkness, je m'attendais à vraiment ressentir le combat perdu d'avance des Garou. J'espérais me sentir asservi et corrompu par le Ver, mais au final, ces heures passées sur le jeu se sont transformées en déception.

On incarne Cahal, un loup-garou de la tribu irlandaise de Fianna, se battant afin de sauver Gaia. Il est rude et agressif par nature, chose que l'on constate beaucoup lors des dialogues à choix dans le jeu. D'ailleurs, je pense que les vieux The Elder Scrolls avaient de meilleures animations de personnage lors de ces dialogues. Bon, blague à part, c'est une honte de se dire que l'on a ce résultat à la neuvième génération de consoles. Encore plus quand le studio de développement vante l'utilisation des dernières technologies de ces consoles pour leur jeu.

Ignorer les dialogues, à la limite de l'inutile dans l'avancée de l'histoire, ne rendra pas l'expérience de jeu meilleur. Par exemple, Cahal peut se transformer en Crinos (un loup-garou) afin de se battre contre ses adversaires, mais également en Lupus (un loup) pour mieux s'infiltrer. C'est cette dernière transformation qui m'a le plus plu, mais rare sont les endroits optimisés pour ce gameplay plus silencieux, donc on finit par juste se transformer en l'imposant Crinos.

Werewolf: The Apocalypse - Earthblood

Malheureusement, le combat et l'infiltration ne sont pas très intéressants. Difficile de prendre ce dernier point au sérieux quand Cahal doit se retransformer en humain pour éliminer chaque ennemi silencieusement. Pourquoi ne pourrait-il pas tout simplement tuer quelqu'un en restant sous sa forme de Lupus ? Mais le combat n'est pas en reste : les ennemis se jettent sur nous en nombre, rendant la scène chaotique. Très peu satisfaisant comme système de combat.

Et justement, devoir souvent se transformer en Crinos alors que les combats ne sont pas intéressants rend le jeu frustrant. Comparé aux titres de la saga [Prototype] où tout détruire sur son passage est quelque chose de très satisfaisant, le jeu de Cyanide préfère tout compliquer. Que ce soit les combats banals ou ceux contre des boss, on peut les résumer à une caméra médiocre, des mouvements ennemis difficiles à lire et anticiper, et surtout, à un chaos omniprésent.

Afin de varier un peu, le jeu se voit doté d'arbres de compétences inutiles car, selon eux, c'est un point obligatoire pour un titre basé sur un jeu de rôle sur table. Finalement, en plus d'être inutiles, ces arbres de compétences sont fades au possible. On dirait un mélange d'ingrédients qui n'ont pas été affinés. Vous ne vous attendiez sans doute pas à un RPG complexe, mais en supprimant beaucoup d'éléments inutiles et en se concentrant plus sur des choses plus importantes, le jeu aurait moins eu l'air médiocre.

Werewolf: The Apocalypse - Earthblood

Je me voyais un peu comme le Petit Chaperon Rouge avec ce jeu : je m'attendais à ce que le Loup saute du lit et me dévore, un peu comme dans le conte. Mais ce n'est pas l'expérience que j'ai eue. J'aurais bien aimé dire à Werewolf: The Apocalypse - Earthblood qu'il a de grands yeux, mais les graphismes du jeu m'ont brûlé les yeux. J'aurais bien aimé lui dire qu'il a de grandes oreilles, mais l'OST m'a forcé à me couvrir les miennes. J'aurais bien aimé lui dire qu'il a de grandes dents, mais son gameplay m'a paru trop fade. Bref.

La dernière adaptation vidéoludique de l'univers World of Darkness a tenté de combiner beaucoup de choses, mais finalement, cela rend le résultat peu profond et indigeste. On peut espérer voir une bonne adaptation de cet univers un jour, mais ce jour n'est clairement pas arrivé. Je pense qu'avec ce jeu, le mieux reste de fermer le livre jusqu'au prochain titre. En espérant qu'il soit bien meilleur.

Werewolf: The Apocalypse - Earthblood
Werewolf: The Apocalypse - EarthbloodWerewolf: The Apocalypse - Earthblood
04 Gamereactor France
4 / 10
+
La transformation en Lupus est divertissante pour un temps. Et l'histoire n'est pas si mal...
-
Les graphismes obsolètes retard. Les dialogues inintéressants. Les combats en Crinos chaotiques. Certains passages en forme humaine qui sont inutiles. Des éléments de RPG mal exploités...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.