Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
The Elder Scrolls: Legends

The Elder Scrolls: Legends

Bethesda marche sur traces de Hearthstone, peut-être un peu trop même. Mais que vaut son JCC ?

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
The Elder Scrolls: Legends

Si les jeux de cartes à collectionner sont présents depuis des décennies, ils ne sont réellement devenus populaire en ligne que dernièrement, en grande partie grâce à Hearthstone: Heroes of Warcraft de Blizzard. D'autres franchises ont tenté l'aventure, espérant surfer sur le succès rencontré par l'éditeur américain, à l'image de Fable Fortune, Runescape, Chronicle: Runescape Legends ou encore Gwent: The Witcher Card Game, directement issu de The Witcher 3, et étant l'un des RPG les plus connus de tous les temps, il n'est pas surprenant de voir Bethesda lancer dans le même but son Elder Scrolls Legends. Le jeu est si similaire à Hearthstone, qui est en plus la référence du genre, que nous n'avons pas pu nous empêcher d'en faire la comparaison tout le long de ce test.

L'une des premières mécaniques qui vous est présentée est aussi celle qui distingue le plus Elder Scrolls Legends de Hearthstone, en l'occurrence son système en deux rangées. Sur la gauche, vous avez la rangée « terrain », aucun effet spécial n'est appliqué ici à vos minions et vous pouvez attaquer lors de votre tour après avoir placé une carte. Et sur la droite se trouve la rangée « ombre » dans laquelle les minions commencent tout en discrétion, en embuscade ou « Cover » comme dit dans le jeu. Ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas être attaqués pendant le tour, bien qu'ils peuvent être ciblés par des sorts, à la différence de Hearthstone où ils étaient intouchables excepté par les larges sorts AOE. Les Minions sur la rangée opposée ne peuvent pas non plus les attaquer, sauf si le contraire est précisé sur la carte, comme c'est le cas avec Dragon de sang par exemple.

Les mots-clés de Hearthstone sont repris à dans ce titre, mais sous des termes différents. On ne parle par exemple plus de Provocation mais de Garde, Râle d'agonie devient Dernier souffle, Gèle une Entrave etc. Mais Bethesda en a également ajouté quelques-uns de sa propre composition, comme Percée, qui inflige des dégâts supplémentaires après avoir tué un minions du joueur ennemi, ou encore Ponction, qui transfert tous les dommages reçus par des minions à la santé de votre héros. Legends semble davantage s'appuyer sur les effets des cartes plutôt que sur leurs stats : beaucoup des meilleures cartes rencontrées ont ici une force et santé plus réduite que dans Hearthstone. Prenez Mantikora par exemple, avec un coût de 10 pour seulement des stats 6/6, mais en contrepartie dotée de Garde et la capacité de détruire une créature ennemie lorsqu'il est invoqué. Comparé à la plupart des cartes à fort coût de Hearthstone, comme Alexstrasza et ses stats 8/8 pour 9 mana et un effet puissant, vous réalisez qu'il est bien plus facile d'éliminer les minions du terrain dans Legends.

The Elder Scrolls: Legends

Chaque deck contient 50 cartes, et vu à quelle vitesse celui-ci tournera, cela ne sera pas de trop. Vos options ne se limitent pas à un seul type de cartes par deck, mais deux en plus de n'importe quelles cartes neutres que vous voulez y inclure. Il y a cinq catégories distinctes en tout, séparées en attributs issues des jeux Elder Scrolls : Force (Rouge), Agilité (Vert), Intelligence (Bleu), Volonté (Jaune), et Endurance (Violet). Vous pourrez choisir deux attributs pour construire votre deck, selon votre style de jeu et pour quel modèle vous voulez opter. Les classes, quant à elles, seront délimitées par les deux capacités sélectionnées. Les Mages de batailles nécessitent par exemple Intelligence et Force, tandis que les Eclaireurs s'appuient plutôt sur Agilité et Endurance. Chaque classe offre différents moyens de remporter la victoire, que cela soit des minions à faible coût et une stratégie agressive ou alors la mise en place de puissants mais coûteux minions.

The Elder Scrolls: Legends

Chaque joueur est également doté de cinq runes qui sont échelonnées par intervalle de cinq hit points sur la santé de vos personnages. Si votre santé descend à 25, une rune est détruite, un autre à 20 et ainsi de suite. Une fois détruite, le joueur tire alors une carte, et là se dévoile une autre innovation du titre, les cartes Prophétie, car si la carte tirée est une carte Prophétie, elle peut être jouée immédiatement. Ces cartes peuvent également être utilisées normalement si elles ne sont pas tirées en relation avec une rune. Mais elles s'avèrent alors être des cartes sans réel intérêt. Elles tendent surtout à être jouées dans un rôle défensif, puisque la plupart de ces cartes Prophétie portent surtout sur la guérison, la Garde ou la suppression, à l'image de la carte Recrue de la guilde des guerriers qui dispose de Garde et Coup Fatal, la carte Javelot perçant qui détruit n'importe quelle créature ou la carte Rôdeur des dunes qui peut déplacer un autre minions allié vers une autre rangée pour le protéger.

L'apparition des runes demande en conséquent une certaine stratégie. Si vous ignorez les minions pour vous en prendre directement aux points de vie de l'adversaire, cela augmentera sa chance de tirer une carte potentiellement dévastatrice, qui combinée avec un terrain bien occupé (ce qui sera certainement le cas) peut résulter en une situation particulièrement épineuse pour vous. Mais en contrepartie le coût des cartes Prophétie est plutôt élevé comparé aux effets générés, il vous faudra donc bien peser leur nombre dans votre deck.

Comme dans Hearthstone, il y a un mode rang et un mode occasionnel. Les rangs fonctionnent de manière similaire à Hearthstone, bien qu'il y ait le droit ici à une arène en ligne ou hors ligne. Il est quasi-identique à Hearthstone dans le sens où vous choisirez l'une des trois classes, pour ensuite sélectionnerez 30 cartes, une à la fois entre trois proposées. Trois défaites vous disqualifient, tandis que huit victoires feront de vous le vainqueur de l'arène. Il vous alors sera demandé 150 gold pour y entrer et la récompense qui vous attendra à la fin dépendra de vos performances.

The Elder Scrolls: Legends

Pour les joueurs peu portés sur la compétition, il y a une campagne solo tout à fait honnête. Chaque chapitre vous récompensera d'une carte, et chaque bataille présente souvent des modifications uniques, vous plongeant encore plus profondément dans le DLC La Chute de la Confrérie Noire. Dans cette histoire, il vous est demandé d'infiltrer les rangs de l'assemblée tristement célèbre. Les rangées sont modifiées dans ces batailles avec par exemple un affrontement dans un port où les rangées sont changées en quai et en eau. Lorsqu'un personnage reçoit des dommages sur le quai, il est déplacé dans la rangée eau en Entrave pour un tour, rendant ainsi chaque bataille unique. Vous vous surprendrez à créer des decks spécifiques pour chacun de ces affrontements et à vous replonger dans ces batailles une fois conclues. Il y a également de multiples choix qui vous attendent au cours de votre progression, accordant au titre une réelle replay value.

Legends s'inscrit fidèlement dans l'univers de The Elder Scrolls, avec des visages et une histoire que l'on connait mais à travers les cartes. En termes de présentation cependant, il manque un petit quelque chose. Les artworks et les couleurs souffrent de la comparaison avec d'autres titres de JCC, et bien que cela soit certainement un choix, le simple parchemin unicolore beige de Legends apparaît bien terne par rapport aux couleurs saisissantes des divers terrains dans Hearthstone.

Dans son ensemble, The Elder Scrolls: Legends, est un bon titre, à la hauteur des attentes. Même si certaines choses auraient pu être bien plus travaillées. Tandis que les nouvelles mécaniques comme l'introduction des deux rangées rendent le gameplay intéressant et rafraichissant, l'aspect visuel est loin d'être enchanteur, mais les options tactiques disponibles devraient permettre aux joueurs de se lancer dans cette aventure, et pas simplement pour le prestige de la série de laquelle elle découle...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
The Elder Scrolls: LegendsThe Elder Scrolls: Legends
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Un gameplay unique grâce aux deux rangées et les runes, Un mode histoire à la hauteur.
-
Un attrait visuel moins attirant et travaillé que celui de Hearthstone, Les parties durent souvent plus longtemps que Hearthstone en raison des decks de 50 cartes.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Chargez le contenu suivant