Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Downwell

Downwell (Switch)

Le brillant jeu de plates-formes roguelike de Muelpin a sauté sur la Nintendo Switch, et en fait sa console de référence.

  • Auteur: La Rédaction
Facebook
TwitterReddit

Nous sommes tombés amoureux de Downwell en 2015 lors de sa première apparition sur mobile et sur PC. Depuis lors, l'action-platformer est également apparue sur PlayStation. Après que Ojiro 'Moppin' Fumoto, chef de file de la création, a travaillé pendant un certain temps chez Nintendo : il n'est pas surprenant d'entendre que le jeu fait partie de la vague de jeu indé qui déferle actuellement sur la console hybride.

Nous avons heureusement sauté sur l'occasion de l'essayer sur une nouvelle plate-forme car Downwell fait partie de ces jeux qui résistent à l'épreuve du temps. De manière personnelle, c'est un titre qu'il nous arrive de ressortir. Le jeu reste quoiqu'il arrive difficile, mais c'est son accessibilité et ses défis de taille qui lui donne le charme capable de survivre aux années.

Downwell ressemble à un roguelike, ce qui signifie qu'il se renouvelle sans cesse, en plus de ne proposer aucunes formes de sauvegarde (mis à part le nombre énorme de filtres visuels déverrouillables). La classe de départ vous donne quatre points de santé misérables, et c'est avec cette mince ligne de vie que votre petit personnage blanc se jette dans un puits sans fond pour commencer son aventure.

Comme le titre l'indique : vous allez le plus bas possible. Chaque niveau présente d'étranges créatures qui doivent être esquivées ou abattues avec vos bottes. Les déplacements se font de gauches à droites, vous pouvez sauter, tirer à l'instar de tous les jeux du genre plateforme. Ce qui fait le reste du charme de cet opus, c'est que Downwell est l'incarnation même du design simple et élégant. Si les titres PC et PlayStation ont un véritable avantage de par leurs contrôleurs, choses qui faisaient défaut à la version mobile et donc tactile : ici, c'est le mariage parfait qui fera sans doute de la Nintendo Switch, la console référence de ce jeu.

Downwell

Une option que nous avons adorée est le mode Tate, qui permet aux joueurs de basculer la console sur le côté et de jouer au jeu avec toute la longueur de la console, vous offrant ainsi une vision beaucoup plus agréable que la caméra fixe standard. Il est vrai que ce mode Tate était également disponible dans la version Vita, mais la polyvalence de la Switch vous permet de retirer le Joy-Con, placer la console sur le côté et jouer sans avoir à vous tordre les poignées.

Downwell possède un style visuel monochromatique saisissant qui fait tellement avec si peu. Les filtres susmentionnés vous permettent de modifier la couleur de base du niveau (nous avons opté pour la configuration Game Boy dès que nous l'avons débloqué) et n'utilise que l'ombre et la lumière.

DownwellDownwell

Pour les besoins du test, nous avons foncé vers le bas, afin de découvrir les possibilités et les combos que nous permettait cette version. C'est une façon enthousiasmante et rapide de jouer au jeu, mais qui n'appelle guère à la prudence. Il est certainement bien plus viable de poursuivre les combos avec le pouce sur un stick analogique qu'avec les commandes tactiles. Mais arrivé à un certain niveau, la tension a augmenté, avec de nouveaux ennemis et de nouveaux dangers d'environnement à esquiver.

De temps en temps, vous pouvez trouver un peu de répit dans de petites alcôves, où l'action extérieure est interrompue. Dans ces cavernes à l'épreuve du temps, vous trouverez soit des armes, soit vous découvrirez une réserve de bijoux pour acheter santé et batteries (l'une vous maintient en vie, l'autre en énergie).

Utiliser un laser, un fusil de chasse ou un minigun modifie le gameplay de vos armes à feu en conséquence, et comme dans The Binding of Isaac, vous devrez évaluer si cela vaut le coup, ou si votre build est déjà à la hauteur. À chaque début de niveau, vous avez l'occasion d'affiner vos capacités en sélectionnant une compétence : que ce soit de vous faire accompagner par un drone, ou d'avoir plus de choix dans les magasins.

Que vous essayiez de construire un personnage aux capacités ridicules, mais rapide, ou puissant mais lent, une chose est sûre : Downwell offre une expérience de plate-forme exaltante qui ne ressemble à aucune autre. Grâce aux niveaux générés de manière procédurale, vous ne pourrez plus vous reposer sur vos lauriers ni sur votre mémoire musculaire. De plus, son design élégant et ses éléments visuels moins complexes se combinent pour créer une aventure unique, qui se distingue des rogue-like habituels. Et ça, ça n'a pas changé depuis presque plus de trois ans, la première fois que nous avons mis la main dessus...

Downwell
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Trés addictif, belle conception visuelle, contrôles excellents, le mode Tate est un régal.
-
Il a pris son temps pour débarquer sur la Nintendo Switch, peut être frustrant à certains moments.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor
Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.