Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Just Cause 4

Just Cause 4

Rico Rodriguez est de retour pour défaire une nouvelle dictature.

  • Auteur: La Rédaction
Facebook
TwitterReddit

Rico Rodriguez est un homme occupé. après tout ce qu'il a fait contre les dictateurs depuis le premier Just Cause en 2006. Aujourd'hui, il est de retour avec le quatrième opus de la série explosive d'Avalanche Studios, qui nous envoie dans le passé avec « quatre fois plus de tout » comparé à ses prédécesseurs. Bref : la licence ne désemplit pas et se prépare à faire un carnage, quand la plateforme sur laquelle vous jouer ne vous en empêche pas du moins...

Le jeu se déroule dans le pays fictif de Solis, qui est en pleine tourmente : une organisation appelée La Main Noire, dirigée par Oscar Espinosa, est en train de soumettre les habitants du pays. Mais le pire est qu'ils développent une technologie de contrôle des conditions météorologiques, qui a un lien avec le père de Rico Rodriguez. Comme vous l'aurez deviné, ce n'est que lorsque notre héros barbu est arrivé que les gens ont commencé à former une résistance, baptisée l'Ordre du Chaos.

Au début du jeu, votre héros insiste sur le fait qu'il peut s'attaquer seul à la tour très défendue d'Espinosa, défiant les conseils de son allié Mira. Raté : il finit par se faire tabasser, et sa virilité en prend un coup. Cependant, pas le temps de se remettre de ses émotions, ce genre de coup au moral ne dure pas et une demi-heure plus tard, vous êtes de nouveau en mission pour faire tomber le régime. À chaque coin de rue, quelqu'un a quelque chose à vous proposer pour vous y aider.

Just Cause 4
Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4

Mais qui joue à Just Cause pour l'histoire ? Beaucoup de fans sont ici pour une chose et une seule : le chaos. Les studios Avalanche se sont toujours vantés de fournir une action énergique et dynamique dans ces titres, et ce n'est pas ici que ça va changer. Il existe le même mélange d'item dans l'environnement à détruire, du plus petit des réservoirs à essence aux gigantesques antennes paraboliques, qui produisent tous une pluie de débris sur vos ennemis.

Le système physique dans son ensemble est amusant, surtout lorsque ces débris et les épaves jonchent la région ou s'effondrent sur vos adversaires. Il se passe toujours beaucoup de choses, comme vous vous en doutez. Mais, parfois, on arrive tout de même à s'ennuyer, tout exploser, à force : ça lasse.

Un autre outil important que nous avons déjà vu dans la série, c'est le pistolet grappin. Vous pouvez non seulement bouger d'un endroit à un autre et attacher des objets à d'autres objets (des vaches à des missiles, par exemple ?). Mais vous pouvez également déployer des ballons et des boosters sur des objets. Le premier fait à peu près l'effet d'un réacteur de fusée, l'autre soulève les objets en l'air, et avec suffisamment de charge de ce dernier : vous pouvez même envoyer des chars à l'horizon.

Tous ces éléments peuvent être personnalisés via le menu, que vous pouvez ensuite basculer à la volée à l'aide du d-pad (pour une DualShock 4). Vous pouvez également choisir de taper L1 ou de le déployer automatiquement, ainsi que choisir la férocité avec laquelle vos ballons ou vos boosters se déploient.

Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4
Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4
Just Cause 4
Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4
Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4Just Cause 4
Just Cause 4