Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia / Polski
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
NHL 19

NHL 19

De retour sur la patinoire pour tester l'édition annuelle de la simulation de hockey d'EA.

Facebook
TwitterReddit

Pendant très longtemps, EA a proposé des simulations de divers sports qui s'imposaient comme les meilleures de leurs catégories, parmi eux figurait la série des NHL qui étaient au meilleur de sa forme il y a quelques années de cela. Cependant, la saga a un peu raté sa transition sur la génération actuelle de console, essuyant nombres critiques. Avec NHL 19, EA vise de nouveau le trône, et il est très possible qu'il l'atteigne.

Depuis la parodie de jeu qu'était NHL 15, EA a fait des pieds et des mains pour satisfaire ses fans de hockey. NHL 16 était un bon opus dans la mesure où l'on ne pouvait faire pire que son prédécesseur. Les améliorations n'étaient pourtant que légères, noté au maximum à 8/10 dans nos colonnes pour le NHL 18 de l'année dernière. Mais NHL 19 nous laisse espérer que la licence pourrait retrouver la gloire de son âge d'or.

Nous commencerons avec les aspects les plus importants. Les mécaniques de patinage ont été complètement revues après les retours des joueurs. Le jeu paraissait lent depuis plusieurs années, ce qui n'est pas vraiment en adéquation avec le fait que le hockey sur glace est le sport d'équipe le plus rapide du monde. EA a aiguisé ces patins de la bonne manière cette année et tout nous semble plus fluide. Au lieu de passer deux secondes à effectuer un demi-tour, nous pouvons désormais faire volte-face comme dans la réalité. Le jeu en est plus rapide et meilleur qu'il ne l'a jamais été ces dernières années.

NHL 19

La plupart des jeux de sports font de leur mode en ligne leur étendard mais certains joueurs apprécient tout autant des activités en solo. Le mode franchise a aussi subit un lifting cette année, de quoi motiver plus de personnes à l'essayer. Un nouveau système d'éclaireurs nous donne plus de contrôle quant à quel talents aller dénicher mais ce n'est pas tout. Il nous faut aussi aller repérer les joueurs au sein de la ligue afin de connaitre leur niveau si nous souhaitons les échanger par exemple. Sans aller enquêter sur les Sharks de San Jose, il nous aurait été impossible de connaitre le talent de Erik Karlsson et ce que nous pourrions tirer d'un échange avec lui. Ces fonctionnalités donnent au jeu une toute nouvelle dimension que certains jeux cherchent encore aujourd'hui. Le fait que NHL est la première franchise à introduire cette feature dans leur jeu est très satisfaisant pour nous en tant que fan de hockey.

En continuant sur les modes de jeu, il nous faut parler de l'ajout du World of Chel cette saison. Pour ceux qui ne le savent pas, "Chel" désigne la NHL dans le jargon, un choix...discutable. Plusieurs modes ont été ajoutés dans ce groupe de façons de jouer. Certains bien connus des joueurs comme le EASHL, le NHL Threes font parties de cette playlist World of Chel. A ceux là s'ajoutent de nouveaux modes : One ou Pro-Art par exemple. Nous y reviendrons très vite. Il est possible de choisir une tenue pour les parties casual et pour les parties pro. La set pro est utilisé pour les parties de EASHL et le reste des modes se joue sous les couleurs du casual. Cette dernière est d'ailleurs la plus intéressante puisque l'on peut y choisir les vestes, les parkas et les hoodies ainsi que les jeans et les chapeaux. Des emotes sonores sont aussi disponibles et personalisable pour lorsque vous marquez un but afin de rendre l'expérience plus personnelle. Le choix est très large et il est probable que plus d'éléments soient ajoutés plus tard.

NHL 19NHL 19NHL 19

Beaucoup de changements ont été opérés dans la personnalisation de la tenue et de l'équipement. Pourtant, on retrouve toujours les 229 têtes parmi lesquelles il faut choisir son apparence (211 d'homme et 18 de femmes). La plupart d'entre elle se ressemblent fortement donc le nombre n'est en réalité pas si élevé. EA n'a pas accordé beaucoup d'importance à cet aspect mais honnêtement - ce n'est pas la partie la plus importante.

Si nous revenons sur les modes de jeu, One sera populaire, au moins quelques temps. Il propose des affrontements en 3v3 dans lesquels il faudra aller marquer face à un gardien neutre. On y trouve beaucoup de variété. Foncer dans le tas ou être un peu subtil se révèle dans les deux cas des stratégies payantes. Les parties se jouent à travers la campagne, ce qui donne un certain charme à l'expérience globale. Cependant, nous ne pouvons nous empêcher de penser que le mode de jeu connaîtra le même destin que NHL Threes, qui avait fait parler de lui quelques semaines après la sortie de NHL 18 avant que les gens arrêtent d'y jouer.

NHL 19

Pro-Arm est la version solo du mode trois contre trois. Tout comme Ones, les parties se déroulent en extérieur. Nous nous allions a deux joueurs de NHL afin d'affronter nos adversaires. Le mode est présenté de la même manière qu'une carrière dans laquelle vous jouez d'abord les matchs faciles avant de vous frotter à des adversaires plus coriaces. Les parties sont nerveuses et intenses. Pro-Arm a aussi marqué notre première rencontre avec la nouvelle IA. EA a semble-t-il écouté le grand Wayne Gretzky lorsqu'il a dit "je joue où est le palet". Une nette amélioration qui nous avait manqué dans les opus précédents.

NHL 19
NHL 19NHL 19
NHL 19NHL 19NHL 19