Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia / Polski
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Resident Evil 7: Biohazard

Resident Evil 7: Biohazard - Gold Edition

En une année plusieurs DLC ont été mis en place, comment s'en sont t-ils sortis ?

Facebook
TwitterReddit

Il y a un an que Resident Evil 7: Biohazard a été mis en vente. Un retour en forme pour la série qui remet l'accent sur l'horreur et la survie, supprimant le style action que la série avait mis en place dans les précédents opus et mettant en place une atmosphère beaucoup plus tendue. Maintenant c'est au tour de l'édition Gold d'être mis en vente, comprenant tous les DLC du jeu sortis ces douze derniers mois. L'occasion parfaite pour analyser le contenu ajouté et voir ce que cela a pu apporter à notre expérience de jeu.

Avant de commencer, il est important de préciser qu'une partie des DLC nécessite de connaitre comment le jeu de base se termine, attention : spoiler.

Le premier pack additionnel que nous avons reçu à la fin de janvier 2017 était Vidéos Interdites Vol.1 apportant deux nouveaux épisodes indépendant l'un de l'autre : Cauchemar et La Chambre. Ces épisodes étaient destinés à donner un aperçu des personnages que l'on peut croiser dans le jeu de base, y compris du captif de la famille Baker : Clancy.

C'est avec ce dernier que commence Nightmare. Enfermé dans le sous-sol la nuit en compagnie des horribles monstres que nous avons appris à connaître dans le jeu principal, Clancy doit survivre jusqu'à l'aube. En tuant vous obtenez des points et vous pourrez dans un même temps récolter des ressources pour améliorer votre matériel. Comme les ennemis sont de plus en plus nombreux, chaque nouvelles vagues vous fera courir dans tous les sens en poussant des cris tandis que vous luttez pour votre vie. C'est une affaire très tendue pour un mini-jeu amusant, où l'on finit par réussir à force d'apprendre de ses erreurs. (Ils l'appellent pas Cauchemar pour rien après tout.)

Bedroom offre ici un défi légèrement différent. Vous êtes encore dans la peau de Clancy, mais cette fois vous êtes séquestré dans une chambre par Marguerite. Attaché dans un lit, le but est d'essayer de s'échapper en utilisant un certain nombre d'outils quand elle quitte la pièce. Elle reviendra cependant à intervalle réguliers et n'hésitera pas à vous punir si elle trouve quelque chose de déplacé. Par conséquent il ne s'agit pas seulement du casse-tête de sortir, mais de s'assurer que votre tentative d'évasion n'avorte pas dans l'oeuf quand votre ravisseur revient vers vous. Un épisode frustrant qui vous fera transpirer quand vous vous efforcerez de trouver ce dont vous avez besoin dans des courtes fenêtres de temps. Reposant cependant, après le chaos bourré d'action de Nightmare.

Vidéos Interdites Vol.1 a également apporté un nouveau mode de jeu appelé Ethan Must Die (Ethan doit mourir.) Ce mini-jeu plutôt hardcore vous met avec un minimum de ressources à l'extérieur de la maison Baker où vous devez survivre pour affronter un boss à la fin. La mort est définitive : pas de checkpoint. Rajouté à cela la présence omniprésente de piège, cela peut facilement tourner au vinaigre. Vous ne pourrez compter que sur les caisses aléatoires pour vous donner des objets, et les statues qui sont laissées derrière lors de votre mort (elles vous donneront un objet aléatoire de l'inventaire de votre dernière tentative.) Un mini-jeu qui n'apporte rien de nouveau, mais si vous avez aimé la partie combat du jeu principal, vous l'aimerez tout autant.

Resident Evil 7: Biohazard
Resident Evil 7: BiohazardResident Evil 7: Biohazard

La deuxième collection de DLC Vidéo Interdites Vol. 2 est sortie le mois d'après avec la même structure : deux épisodes indépendant et un nouveau mode de jeu : « Le 55e anniversaire de Jack. » Vous vous souvenez du père ? Le gars qui vous pourchasse à travers la maison sans relâche ? Eh bien ici vous participez à sa fête d'anniversaire et vous allez devoir courir autour de la maison pour ramasser de la nourriture qu'il puisse gober tout en combattant des monstres avec des chapeaux ridicules. Ridicules, c'est le mot pour décrire ce mini-jeu. C'est drôle et un peu d'humour dans le manoir miteux des Baker, on n'ira pas se plaindre.

« 21 » est un épisode qui porte sur le jeu de cartes du même nom. Cette fois, Clancy est pris au piège dans une salle face à un autre captif et apprend par Lucas qu'il doit jouer une partie, le hic étant que s'il perd un round il perd aussi un doigt - de même pour son partenaire. C'est aussi simple que ça, donc si vous aimez jouer à des jeux de cartes mais que vous avez l'impression qu'il manque un certain risque de démembrement, cela pourrait être pour vous. Encore une fois, c'est un chapitre plutôt isolé et insignifiant dans le grand schéma des choses, mais c'est bon pour ceux qui aiment l'atmosphère et un aperçu des esprits tordus de la famille Baker.

Resident Evil 7: Biohazard
Resident Evil 7: BiohazardResident Evil 7: Biohazard

"La Fille" est de loin le meilleur DLC de la collection Vidéo Interdites. C'est celui qui nous apporte une meilleure compréhension de l'histoire : Ici vous jouez le personnage de Zoé Baker avant les événements de Resident Evil 7. Vous allez voir la vie de sa famille basculer quand Jack rapporte une fille appelée Eveline de la tempête. Si vous avez terminé le jeu, vous le savez, ça ce termine mal, surtout pour Zoé. Son point de vue narratif offre une vision totalement nouvelle de toute la famille. Cela a pour effet de les nuancer et de les rendre un peu moins monstrueux (en quelque sorte) tout en nous donnant une idée sur la façon dont les choses se sont si mal passées à cet endroit.

Resident Evil 7: Biohazard
Resident Evil 7: BiohazardResident Evil 7: Biohazard
Resident Evil 7: Biohazard
Resident Evil 7: BiohazardResident Evil 7: Biohazard