Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia / Polski
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Destiny 2

Destiny 2 : Le test de la Malédiction d'Osiris

La première extension de Destiny 2 nous a laissé sur notre faim...

Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus

Les 50-70 premières heures de jeu sur Destiny 2 sont magiques, même si elles peuvent apparaître par moments biaisées pour les habitués du premier opus, cette suite voulant absolument éviter de refroidir les nouveaux arrivants. Il y a une tonne de contenu, des endroits passionnants et des armes amusantes. Ce qui nous a manqué, c'est une motivation supplémentaire de continuer à jouer au-delà de ces quelque 70 heures de plaisir. Un manque que la première extension ne parvient malheureusement pas à résoudre. La quantité de contenu n'était pas vraiment le problème et même si nous avons joué un peu plus, on n'a pas retrouvé la flamme de nos débuts...

La Malédiction d'Osiris n'a à vrai dire plus grand-chose à voir avec le jeu de base. L'extension à une existence propre, à l'exception de quelques références à ce qui s'est passé dans l'histoire principale, ce qui donne l'impression qu'il est déconnecté. Nous voulons que le monde du jeu évolue constamment et qu'il soit un monde qui donne l'impression que nos efforts ont un réel impact. Cependant, les choses commencent par être assez épiques. Osiris, le légendaire sorcier et ancien mentor d'Ikora Rey (l'Avant-Garde des Arcanistes), se retrouve dans Le Caveau de Verre que les anciens reconnaîtront dès le premier affrontement. Les choses vont mal et Osiris disparaît dans un portail temporel. Son aide mécanique Sagira reste de l'autre côté et c'est avec son aide que nous pouvons localiser et éventuellement sauver Osiris.

Destiny 2
Destiny 2

Comme nous l'avons évoqué plus tôt, La Malédiction d'Osiris se semble comme en dehors, comme quelque chose qui ne fait pas vraiment partie de l'image globale. Il n'y a rien de mal avec la nouvelle campagne et les missions, c'est juste qu'ils n'existent pas dans l'absolu. Et si les extensions précédentes ont plus ou moins fonctionné de la même manière mais cela n'a jamais été aussi flagrant. Nous attendons depuis des années d'explorer une campagne en compagnie d'Osiris et cette aventure ne fait pas les fans ni l'équité des personnages.

La campagne est composée d'une poignée de missions qui se jouent sur la nouvelle destination, Mercure et à des endroits recyclés du jeu principal. Mercure est tout simplement magnifique, mais l'espace dans lequel vous jouez est scandaleusement limité. Il y a un nouvel événement public, un « secteur perdu » et quelques coffres. C'est tout. Et attendez une seconde, il y a la Forêt Infinie, l'endroit sur lequel Bungie a misé gros avant la sortie de D2. Ce n'est pas généré aléatoirement, mais il a été encore dit qu'il offrait une mise en page variée. Ce n'est pas faux, mais il est mis en œuvre de manière inutile et ça ne nous aide pas à courir dans les mêmes environnements une douzaine de fois pendant la campagne, les assauts et les aventures. La Forêt Infinie est plus un rappel de ce qui aurait pu être, une démo technologique glorifiée faite pour qu'on la paye.

Le nouvel événement public est amusant, l'un des meilleurs en fait et les deux assauts (qui sont mises en œuvre dans la campagne) sont bonnes. Cependant, l'histoire en elle-même, est d'un ennui terrible. D'autant qu'elle manque dépourvue de récompense pour susciter réellement notre intérêt. Après deux ou trois heures, la majorité du contenu est terminé et ce qui reste est la corvée habituelle pour obtenir tout l'équipement et les armes. Dans la Malédiction d'Osiris, quelque chose appelé « Prophéties Perdues » est introduit, celles-ci vous permettent de fabriquer des armes spéciales inspirées de Vex que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Il n'y a rien de mal avec les armes en elles-mêmes, elles ont l'air cool (même si elles sont basées sur de vieux modèles recyclés) et quelques-uns sont vraiment utiles. C'est la corvée qui est associée à leur obtention qui provoque la frustration.

Destiny 2
Destiny 2

Pour débloquer une arme (il y en a onze au total), vous devez participer à des activités telles que les assauts, le mode multijoueur ou les événements publics. Certaines de ces « missions » vous demandent de jouer 50 à 60 événements publics... Comme vous l'avez compris. Quel est le plaisir dans tout ça ? C'est l'un des pires exemples de corvée inutile dans un jeu que nous avons vu depuis longtemps et il n'y a aucun moyen de les rassembler tous.

Destiny 2Destiny 2
Destiny 2Destiny 2